Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L’industrie du plastique propose de nouveaux sacs

Publié le 18 Avril 2016, 13:28pm

Catégories : #ENVIRONNEMENT

L’industrie du plastique propose de nouveaux sacs

Menacée par une interdiction visant la plupart des sacs de plastique à Montréal, l’industrie propose une solution de rechange qu’elle jure être meilleure pour l’environnement et pour l’économie.

En février dernier, le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé que la Ville interdirait la distribution de sacs de plastique de moins de 50 microns d’épaisseur dès le 1er janvier 2018. À titre d’exemple, un sac d’épicerie a généralement une épaisseur de 17 microns.

Cette proposition ne fait évidemment pas l’affaire de l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP), qui a envoyé une lettre à tous les conseillers municipaux de la grande région montréalaise au début de la semaine pour leur offrir une solution de remplacement.

«Nous proposons un sac d’une épaisseur de 25 microns fait à 25 % de plastique recyclé [...] En appuyant cette solution, vous serez en mesure de voter pour l’interdiction de sacs plus minces et d’imposer un contenu recyclé de 25 % pour stimuler l’industrie du recyclage et favoriser une économie verte», peut-on lire dans la lettre dont Le Journal a obtenu copie.

Joint au téléphone, le porte-parole de l’ACIP et président d’Omniplast, Marc Robitaille, assure que la solution proposée est plus verte que celle avancée par le maire Coderre.

Plus solides

Il souligne notamment que les gens auront toujours un certain besoin pour des sacs en magasin, peu importe leur épaisseur. De plus, ceux de 25 microns sont plus solides que ceux généralement distribués en magasin, ce qui les rend plus facilement réutilisables.

«Un sac de 50 microns est conçu pour supporter des charges allant jusqu’à 70 livres. C’est un produit qu’on utilise pour transporter des matériaux de construction. Ça m’étonnerait énormément que quelqu’un ait besoin d’un sac qui a trois fois plus de plastique qu’un sac ordinaire pour transporter l’épicerie», explique M. Robitaille.

Celui-ci ajoute que l’obligation d’acheter l’épaisseur de sac permise par le maire Coderre coûterait 30 M$ additionnels à l’industrie du détail par année, notamment à cause du prix trois fois plus élevé de ce type de produit.

Rappelons que la Ville de Brossard a été la première grande ville québécoise à bannir dès le 1er septembre prochain la distribution de sacs d’emplettes, peu importe leur taille, sur son territoire. Les détaillants peuvent toujours offrir des sacs en papier et des sacs réutilisables.

OÙ TROUVE-T-ON CES ÉPAISSEURS DE SACS DE PLASTIQUE ?

Robitaille
PHOTO AGENCE QMI, MARIE CHRISTINE TROTTIER

17 microns: Épaisseur d’un sac normalement offert à l’épicerie.

Robitaille
PHOTO AGENCE QMI, MARIE CHRISTINE TROTTIER

25 microns: Les sacs généralement distribués par les pharmacies.

50 microns: Sac souvent utilisé dans le domaine de la construction pour supporter des charges allant jusqu’à 70 livres.

 

 

 

Commenter cet article

Archives