Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


«L’Europe doit faciliter l’octroi d’actions aux employés pour stimuler ses start-up»

Publié le 29 Avril 2016, 12:21pm

Catégories : #ECONOMIE

Nos voisins du nord ont fait fort hier soir à Budapest lors de la remise annuelle des prix à l’innovation de l’EIT, en décrochant deux des trois awards de cette sorte de concours Eurovision de l’entrepreneuriat, les paillettes en moins. Notons qu’aucun entrepreneur belge n’était nominé, ce qui est d’ailleurs le cas de nombreux autres « petits » pays européens.

Dans la catégorie EIT Venture Award, récompensant la start-up innovante la plus avancée (avec un produit en phase de déploiement commercial), la palme est revenue à Nerdalize. Le jury a craqué non seulement pour l’attractivité du nom (un néologisme faisant un verbe à partir du « nerd », ce passionné d’informatique un peu renfermé), mais surtout pour le potentiel révolutionnaire du concept : chauffer les maisons au moyen d’ordinateurs.

Née dans le giron de l’université de Maastricht en 2013, la start-up propose en effet à des entreprises informatiques, proposant des logiciels dans le cloud, d’installer ses serveurs chez des particuliers. La chaleur dégagée par ses ordinateurs sert à chauffer la maison… Petite précision esthétique utile : Nerdalize se prépare à produire en masse et commercialiser un modèle de serveur qui a l’apparence d’un radiateur. « Les particuliers économisent sur leur facture de chauffage et les entreprises ou chercheurs actifs dans le cloud économisent entre 30 et 50 % sur leurs capacités de calcul », explique le CEO et cofondateur Florian Schneider. On pourrait parler d’informatique hyperdistribuée…

Début 2015, la start-up frontalière signait un accord de partenariat avec le géant énergétique néerlandais Eneco, « ce qui nous a valu plus d’une centaine d’articles partout dans le monde. »

En France, la start-up Qarnot Computing défend un système comparable de radiateurs-ordinateurs.

Coup de pouce décisif

Nerdalize a bénéficié du support de l’EIT en tant que membre de la communauté de connaissance et d’innovation dédiée au réchauffement climatique (le Climate-KIC). Elle a notamment bénéficié d’un soutien financier de 80.000 euros. « Ce n’est pas énorme vu les capitaux que nous avons entre-temps levés (non communiqués) mais ce soutien est venu, en deux étapes, à un moment clé, où nous avions du mal à combler le fossé entre les premiers milliers d’euros investis par les cofondateurs et leurs proches et une première levée de fonds auprès de professionnels. L’EIT nous a permis ainsi de traverser la ‘vallée de la mort’ pour beaucoup de projets », épingle Florian Schneider. Il souligne par ailleurs la qualité des « compétences multidisciplinaires » auxquelles l’EIT lui a permis d’accéder.« La diversité de l’Europe est un atout énorme, malheureusement souvent non visible, par rapport aux Etats-Unis notamment. »

Florian Scheider, CEO de Nerdalize, recevant l'EIT Awards des mains du Commissaire européen Tibor Navracsics, en charge de l'éducation. © D.R.
Florian Scheider, CEO de Nerdalize, recevant l'EIT Awards des mains du Commissaire européen Tibor Navracsics, en charge de l'éducation. © D.R.

En ce qui concerne le revers de la médaille, le jeune CEO invite l’Europe à faire davantage pour renforcer la compétitivité de ses start-up : « Je suis moins préoccupé par la capacité à lever des fonds que par la difficulté à attirer et garder des talents. Il serait utile que l’Europe facilite l’octroi d’actions aux salariés pour les start-up qui le souhaitent. Car nous n’avons pas les moyens de payer des salaires démesurés. »

Commenter cet article

Archives