Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L’Association minière du Canada en faveur de la tarification du carbone

Publié le 18 Avril 2016, 13:35pm

Catégories : #ENVIRONNEMENT, #POLLUTION

L’Association minière du Canada en faveur de la tarification du carbone

OTTAWA – L’Association minière du Canada (AMC) a publié mercredi quels pourraient être les grands principes d’une politique sur les changements climatiques et donné son appui à la tarification du carbone.

«Aujourd'hui, une des plus grandes industries canadiennes se prononce en faveur de la tarification du carbone, qui constitue à ses yeux le moyen le plus efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de réaliser des progrès significatifs dans la lutte planétaire contre les changements climatiques», a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'AMC.

Parmi les principes énoncés, l’Association recommande de miser sur une tarification du carbone à grande échelle applicable à tous les secteurs de l’économie canadienne. Elle estime aussi que les revenus provenant de cette tarification devraient être réinvestis dans le développement de technologies vertes. Elle demande aussi le soutien au développement et à l’adoption de technologies réduisant les émissions de GES ainsi qu’une reconnaissance des mesures précoces prises par certaines entreprises en matière de réduction des GES.

«La lutte contre les changements climatiques et l'atteinte des objectifs d'émissions nécessitent un effort mondial concerté, et l'AMC et ses membres sont résolus à participer de façon constructive», a estimé M. Gratton.

Selon le Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC), les émissions totales de GES produites par les mines de métaux et de produits non métalliques en activité au Canada, à l'exception des secteurs du charbon et des sables bitumineux, représentaient 1,1 % des émissions directes et indirectes au pays en 2014.

Le CIEEDAC n'a pas accès aux données relatives à l'exploitation du charbon et des sables bitumineux et ne peut donc pas les intégrer dans ses calculs.

 

Commenter cet article

Archives