Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'âge du premier rapport serait-il génétique ?

Publié le 25 Avril 2016, 14:32pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

L'âge du premier rapport serait-il génétique ?

Les premiers émois amoureux sont conditionnés par des facteurs sociaux et familiaux, mais, il existerait des différences génétiques qui modifieraient l'âge du premier rapport sexuel, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Nature Genetics.

Les chercheurs de l'université de Cambridge (Royaume-Uni) ont réalisé une étude de grande ampleur avec 380 000 participants grâce à laquelle ils ont identifié 38 variantes de gènes associés à l'âge du premier rapport sexuel. Des gènes liés au développement du cerveau et à l'apparition d'une puberté précoce. "Un exemple est une variante génétique dans CADM2, un gène qui contrôle les connexions des cellules du cerveau et son activité, que nous avons associé à une plus grande probabilité d'avoir des comportements à risque, un nombre élevé d'enfants et un âge plus jeune au moment du premier rapport sexuel", affirme le Dr John Perry, principal auteur de l' étude dans le communiqué de l'université .

Cibler la population à risque de comportements à risque

"Bien que les facteurs sociaux et culturels sont clairement pertinents, nous montrons que l'âge du premier rapport sexuel est également influencée par les gènes qui agissent sur le passage de l'enfance à la maturité physique et par des gènes qui contribuent à nos différences naturelles dans les types de personnalité », explique le Dr John Perry, chercheur à l'Unité d'épidémiologie, et auteur principal de l'étude.

Dans des études antérieures, la même équipe de chercheurs a constaté que l'âge de la puberté était lié à l'augmentation des risques de maladies telles que le diabète , les maladies cardiaques et certains cancers . "Nous avons déjà montré que la puberté précoce nuit à des risques de maladies chroniques et cancers dans la vie plus tard. Nous avons maintenant démontré que les mêmes facteurs peuvent avoir un effet sur l'âge des rapports sexuels», explique le Dr Ken Ong, un chef de file pédiatre à l'Unité d'épidémiologie.

«Nous espérons que l'âge de la puberté soit pris en compte pour informer les adolescents les plus vulnérables sur les comportements sexuels à risque et mettre en place des approches ciblées d'informations sur les bonnes habitudes à suivre. »

 

A lire aussi:

Ados : comment leur parler de sexualité?

Les adolescents n'ont pas une sexualité débridée !

Parler de sexe avec les ados pour diminuer les comportements à risques

 

Commenter cet article

Archives