Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Fumer du cannabis ferait de vous un "loser"

Publié le 17 Avril 2016, 12:34pm

Catégories : #CANNABIS, #CANCER, #SANTE-BIEN-ETRE, #TABAC

Fumer du cannabis ferait de vous un "loser"

Outre votre santé, la consommation de cannabis sur le long terme affecterait votre réussite sociale, selon une étude publiée cette semaine.

Plébiscitée par certains, décriée par d'autres, la marijuana fait débat. Toujours est-il que cette drogue douce semble traverser les âges, malgré les nombreux bâtons qu'on tente de lui mettre dans les feuilles. 

Au 21ème siècle, l'herbe ne se cache plus
À nouveau diabolisée lors des années Reagan, la "weed" est ressortie du placard aux Etats-Unis au début des années nonante notamment grâce au mouvement hip hop. Ce qui était alors une forme de protestation comme une autre s'est peu à peu généralisé sous l'égide plus global de la culture pop. Au 21ème siècle, l'herbe ne se cache plus, elle est devenue mainstream et est même marketée. Le monde est devenu stone.

 
 


Tolérance politique
Cette tolérance retrouvée s'inscrit également au niveau politique. Depuis 2014, l'Oncle Sam a ainsi légalisé le cannabis dans cinq de ses États (Alaska, Colorado, Washington D.C., Washington et l'Oregon). Il l'a dépénalisé dans quinze autres, dont la Californie, le Nevada, le Massachusetts ou encore New York.

L'imbroglio belge
En Belgique, le cannabis est illégal, et ce depuis un arrêté royal datant de 1930. En 2003, la majorité arc-en-ciel (socialistes, écologistes et libéraux) s'est penchée sur la question. La loi "cannabis" qui en est ressortie, revue en 2005, interdit toujours sa détention et sa consommation mais l'a néanmoins distingué des autres drogues, jugées plus dangereuses. Cette loi, très floue, a en tout cas semé le doute dans l'esprit des citoyens. 

Bien que sa détention et sa consommation soient dans les faits punissables d'un procès-verbal (ou plus si circonstances aggravantes), le cannabis est devenu, dans la réalité, relativement toléré. Même dans l'espace public.

 

via GIPHY

Selon l'étude, les fumeurs habituels gagnent moins d'argent, ont moins de talent et un boulot moins prestigieux que les non-fumeurs ou fumeurs occasionnels. © DR.

Ce nouvel âge d'or vert pousse logiquement les chercheurs à étudier les effets de cette drogue sur la santé - la mémoire notamment - mais aussi les effets sociologiques.

Moi, un loser?
La dernière étude en date, réaliséeconjointement par les universités américaines de Davis et de Duke, se conclut de manière plutôt interpellante. Selon les chercheurs, fumer du cannabis à une fréquence élevée sur le long terme vous ferait devenir un raté, socialement parlant.

En moyenne, les fumeurs de joints habituels (au moins quatre fois par semaine) se retrouvent au sein d'une couche sociale moins élevée que celle de leurs parents (non-fumeurs). Ils gagnent donc moins d'argent, ont moins de talent et un boulot moins prestigieux que les non-fumeurs ou fumeurs occasionnels.

Une mobilité sociale vers le bas
"Notre étude a révélé que les consommateurs réguliers de cannabis ont connu une mobilité sociale vers le bas et plus de problèmes financiers, des dettes notamment, que ceux qui n'en consomment pas ou peu", souligne dans un communiqué Magdalena Cerda, professeur de médecine d'urgence et par ailleurs cheffe de l'étude.

Selon les chercheurs, fumer du cannabis à une fréquence élevée sur le long terme vous ferait devenir un raté, socialement parlant. © DR.

Méthode
Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont suivi durant des décennies un millier de fumeurs de cannabis de la ville de Dunedin en Nouvelle-Zélande.

Contestations
Des voix se sont déjà élevées pour contester ces résultats, avançant qu'il est difficile de contrôler toutes les variables pouvant influencer la vie des gens. D'autres rappellent que le cannabis est toujours illégal en Nouvelle-Zélande et que le stress dû à l'infraction constante a pu avoir un impact négatif sur leur vie.

Tout abus nuit à la santé
S'il est difficile de se fier totalement aux nombreuses études, avançant parfois tout et son contraire, souvenons-nous que tout abus, quel qu'il soit, est nocif.

source

Commenter cet article

Archives