Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Fairefaso : le lait équitable désormais aussi au Burkina Faso

Publié le 27 Avril 2016, 12:07pm

Catégories : #ECONOMIE

Fairefaso : le lait équitable désormais aussi au Burkina Faso

Ce mardi 26 avril, le Mig-Emb, Faircoop, l’Union nationale des mini-laiteries et producteurs de lait locaux au Burkina Faso (Umplb) et Oxfam-Solidarité ont présenté leur collaboration unique aboutissant à création du label FaireFaso, symbole de qualité et d’équité.

Aujourd’hui, face aux politiques laitières européennes, les producteurs belges et burkinabè unissent leurs forces. En effet, la surproduction européenne et la mise en péril des petites exploitations en Europe ont également des conséquences dans les pays du Sud, comme au Burkina Faso où sont exportés nos excédents de production sous forme de poudre de lait. Cette poudre de lait est ensuite largement commercialisée, au détriment des productions locales.

Face à cette problématique, les producteurs de lait burkinabè ont pu bénéficier de l’expérience de producteurs familiaux belges qui ont également financé une mini-laiterie à Ouahigouya, troisième ville du pays.

De cette collaboration avec le Mig-Emb, Faircoop et Oxfam est également né le label Fairefaso. « Celui-ci permet d’identifier un produit de qualité vendu à un prix juste », insiste Ibrahim Diallo, président de l’Umplb. Avant d’ajouter : «Il y a une réelle demande de lait de qualité face au lait en poudre importé. Le problème pour nous est de pouvoir nous développer et de mettre notre lait sur le marché ». 

« Nous exportons notre savoir-faire, notre solidarité et pas notre poudre. L’Europe, elle, a fait le choix d’exporter des problèmes sans régler ceux auxquels elles font face en interne », dénonce pour sa part Erwin Schöpges, président de la Fairecoop et représentant du Mig-Emb.

« Depuis la crise de 2009, on produit et on exporte toujours plus. La politique agricole européenne tire les prix du lait vers le bas, tout comme les accords économiques qui forcent les pays du Sud à ouvrir leur marché. C’est pourquoi Oxfam et d’autres Ong soutiennent les producteurs familiaux un peu partout dans le monde. Ils les aident à se structurer, à se développer, mais aussi, et surtout, à faire changer les règles du jeu », ajoute Thierry Kesteloot, responsable du plaidoyer Souveraineté alimentaire d’Oxfam-Solidarité.

Photos: J.V.                                                                                                                                           source

Commenter cet article

Archives