Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


"Dieselgate" Volkswagen : 5 000 dollars en guise de réparation

Publié le 21 Avril 2016, 10:14am

Catégories : #ECONOMIE

"Dieselgate" Volkswagen : 5 000 dollars en guise de réparation

Volkswagen va verser 5 000 dollars à chaque acheteur américain d'un de ses véhicules au moteur diesel truqué. C'est le montant de la « réparation » définie dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines destiné à éviter un procès, affirme le quotidien Die Welt à paraître jeudi. Le juge californien Charles Breyer, à San Francisco (Ouest), a donné jusqu'à jeudi au constructeur allemand, au département américain de la Justice et aux autorités de protection de l'environnement pour parvenir à un accord, sous peine de renvoyer l'affaire devant un tribunal cet été.

Selon Die Welt, l'accord conclu sous le sceau du secret ne règle pas toutes les questions, mais prévoit une indemnisation de 5 000 dollars (4 400 euros) pour chaque propriétaire des 600 000 véhicules concernés, le coût du rappel et des modifications sur les voitures restant à la charge de Volkswagen. « Il s'agit plus d'une sorte de protocole d'accord, qui pose les grandes lignes pour les prochains mois et sera retravaillé », a expliqué au quotidien conservateur l'un des participants aux négociations.

Moindre mal

Sans doute, mais par rapport au rachat pur et simple des véhicules incriminés ou aux 30 000 dollars d'indemnisation évoqués au début de l'affaire, la décision, si elle se confirmait, serait un moindre mal. Et permettrait à Volkswagen de s'en tirer au moins financièrement à bon compte alors même que les dégâts occasionnés sur l'image sont encore difficilement quantifiables. Comment expliquer par exemple que les clients allemands se ruent sur des voitures neuves soldées alors même que le scandale bat son plein.

Nous y voyons une explication : les normes américaines et et européennes étant très différentes, la présence du logiciel tricheur était inutile en Europe puisque les voitures du groupe Volkswagen étaient déjà conformes sans lui. De péché mortel au-delà de l'Atlantique, on passe à la faute vénielle en deçà et l'espoir peut du même coup renaître du côté de Wolfsburg.

C'est aller un peu vite en besogne puisque, en l'état, les voitures du groupe Volkswagen sont conformes aux normes exigées en Europe. Avec ou sans logiciel tricheur. Il sera donc difficile d'étayer une argumentation visant à réparer la faute en Europe puisque la règle n'a pas été transgressée.

Drame

La perspective d'éviter un procès aux États-Unis a été anticipée et saluée dès mercredi par les investisseurs, le titre Volkswagen finissant la séance par un gain de 6,61 % à la Bourse de Francfort, nettement en tête des valeurs vedettes. Au fond du trou hier, en plein rebond aujourd'hui, telle sera aux yeux des financiers la morale de l'histoire.

Volkswagen a truqué le moteur diesel de 11 millions de voitures dans le monde, pour les faire paraître moins polluantes qu'elles ne sont en réalité. Il l'a fait pour les seuls besoins particuliers des États-Unis, aux noms plus réalistes, mais l'a étendu par commodité industrielle à l'ensemble de ses véhicules. Néanmoins, il se débat depuis avec les conséquences dramatiques de cette affaire. Le groupe devrait publier à la fin du mois une gigantesque perte nette pour l'exercice 2015 et pourrait priver ses actionnaires de dividende, pour la première fois depuis le début des années 80.

source

Commenter cet article

Archives