Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Décision des autorités turques : les bovins bloqués à la frontière seront abattus

Publié le 30 Avril 2016, 12:15pm

Catégories : #ECONOMIE

Décision des autorités turques : les bovins bloqués à la frontière seront abattus

Les 70 bovins qui étaient bloqués à la frontière turque et qui ont pu être finalement hébergés hier dans des conditions acceptables suite à l’intervention de l’Afsca et du ministre fédéral de l’Agriculture Willy Borsus seront finalement abattus. Il s’agit d’une décision officielle et irréversible des autorités turques transmises à l’Afsca, pour des motifs sanitaires et de bien-être animal. 

L’Afsca avait proposé de procéder à une quarantaine en Turquie pour refaire les tests dans les délais, avec ensuite une entrée en Turquie pour engraissement, mais cette piste n’a pas été acceptée.  

L’Afsca refuse que les animaux reviennent en Belgique (principe du refoulement) pour motif sanitaire: différentes maladies sont présentes en Bulgarie alors qu’elles sont absentes chez nous.

En outre, le passage des bovins dans un poste d'inspection frontalier turc avec contacts possibles (même indirects) avec des animaux d'autres provenances pourrait les avoir mis en présence d’autres maladies également.

Willy Borsus regrette cette situation et rappelle que l’exportation d’animaux doit se faire par des professionnels disposant des connaissances ad hoc permettant de réaliser ce type d’exportations dans les meilleures conditions possibles. Les conditions de bien-être au départ de la Belgique étaient conformes (camion avec dispositifs adéquats).

Les 70 animaux concernés étaient destinés à être engraissés en Turquie et abattus là-bas. Pour rappel, plus de 1000 bovins ont déjà atteint la Turquie dans le cadre de l'ouverture des barrières sanitaires pour l'exportation vers ce pays.                                                                                                        source

Commenter cet article

Archives