Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


De plus en plus de conducteurs roulent sans assurance

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Avril 2016, 03:03am

Catégories : #FRANCE, #ECONOMIE

En six ans, le nombre de conducteurs roulant sans assurance a augmenté de 40%. Entre 370.000 et 750.000 personnes conduisent ainsi aujourd'hui. Les conséquences sont dramatiques. Non-assurés, des automobilistes se voient réclamer des millions d'euros pour indemniser les victimes.

 

De plus en plus de conducteurs roulent sans assurance

La non-assurance de son véhicule est un délit passible de 3750 euros d'amende mais surtout, elle peut-être un drame pour ses auteurs. À la suite de ce manquement, des milliers de personnes en France voient leur existence anéantie car obligées de payer des sommes folles tout au long de leur vie. Malgré les conséquences redoutables de cette entorse à la règle, ils sont aujourd'hui de plus en plus nombreux à s'y soustraire.

Selon les dernières données communiquées ce jeudi par leFonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), la hausse est de 1,09 % depuis 2014 et de 40,21 % depuis 6 ans. Avec un tel bond, on estime désormais qu'entre 370.000 et 750.000 personnes roulent aujourd'hui sans contrat.

Le Fonds de garantie qui communique sur ces tendances tous les deux ans tire la sonnette d'alarme comme il l'avait fait en 2014. Car s'il indemnise les victimes à la place des responsables d'accidents non assurés, il se retourne ensuite contre ces derniers. Et les sommes réclamées peuvent être vertigineuses. «Des vies peuvent être ruinées», admet François Werner, le directeur général de cet organisme qui l'an passé a traité 28.435 dossiers de non-assurance.

 

«Ces histoires dramatiques rejaillissent sur les familles»

Pour ces affaires, qui vont du simple dommage matériel au décès d'usagers de la route, les remboursements exigés peuvent ainsi aller d'une somme supportable à plusieurs millions d'euros. Tel est le cas de ce jeune conducteur qui a renversé l'an passé un passant sur un passage clouté. Hospitalisé et désormais lourdement handicapé, ce dernier a pu depuis regagner son domicile avec l'assistance permanente du personnel médical. La facture aujourd'hui présentée au jeune conducteur est.... de 9 millions d'euros.

Bien entendu, ce dernier ne pourra vraisemblablement jamais rembourser ce montant. Il n'empêche, en fonction de ses ressources, un plan de paiement a été mis en place par le FGAO. Tout au long de son existence, il sera ainsi ponctionné et à la moindre éclaircie financière au cours de sa vie, les mensualités seront aussitôt rehaussées. «Nous les suivons sans relâche et nous faisons tout pour être remboursés. Ainsi, quand il y a des résidences secondaires, nous les faisons vendre. Quand il y a une succession, nous présentons la créance aux héritiers. Ces histoires dramatiques rejaillissent sur les familles», relate François Werner dont l'établissement a eu à traiter l'an passé 5783 dossiers corporels dont 194 décès. Pour ces affaires, le fonds de garantie a dû débourser 75.886.658 euros, le volet financier de loin le plus lourd. Pour les 22.652 autres dossiers matériels, 16.105.418 euros ont été versés.

 

«De véritables délinquants routiers»

Commencer sa vie avec un tel passif est forcément désastreux. Or ce sont les jeunes qui représentent la majorité des non-assurés. 59% d'entre eux avaient l'an passé moins de 35 ans et 27% moins de 25 ans. Les raisons? La négligence, la volonté de faire des économies et l'inconscience. Si certains refusent tout net de souscrire un contrat, d'autres tentent de tirer les prix vers le bas en fournissant de fausses déclarations, concernant par exemple le conducteur principal et occasionnel... Or ces mensonges qui entraînent la nullité du contrat précipitent ses auteurs dans la catégorie des non-assurés.

Le Fonds de garantie qui a étudié de près le profil de ces derniers relève que ces manquements sont par ailleurs souvent associés à d'autres méfaits. «La-non assurance est le fait de comportements à risques commis par de véritables délinquants routiers», souligne-t-on au FGAO. Dans bien des cas, il y a cumul d'infractions. Quand il n'y a pas d'assurance, il n'y a pas, bien souvent, de permis de conduire, mais il y a à l'inverse de la consommation d'alcool et de stupéfiants. À cela s'ajoute aussi le délit de fuite en cas d'accident. Le Fonds de garantie a eu à traiter l'an passé 2783 dossiers de ce type.

C'est évidemment en zone urbanisée que l'on recense le plus grand nombre de ces affaires. La Seine-Saint-Denis totalise le plus grand nombre d'accidents provoqués par des conducteurs sans contrats (1540) suivi des Bouches-du-Rhône (1382) et des départements d'Outre Mer (1109). Paris arrive en cinquième position (896), juste derrière le département du Nord (975). 

 Source

 

Commenter cet article

Archives