Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Courir enceinte transmettrait le goût du sport à l'enfant

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Avril 2016, 11:03am

Catégories : #GROSSESSE, #SPORTS, #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE

Courir enceinte transmettrait le goût du sport à l'enfant

Vous êtes accro au running ? C'est peut-être parce que votre mère courait pendant sa grossesse. Selon une récente étude américaine,publiée fin mars dans la revue américaine Faseb Journal, le journal de la fédération américaine des expériences biologiques, courir pendant la grossesse favoriserait le sport chez l'enfant à l'âge adulte. Les résultats laissent penser que l'amour du running pourrait bien naître dans l'utérus de la mère... 

Chacun de nous sait que l'environnement et les habitudes de vie d'une famille déterminent en partie celles de l'enfant. Ces derniers apprennent et reproduisent le modèle parental. En matière d'activité physique, le principe est le même. Ainsi, des bambins d'une famille sédentaire seront très certainement eux-mêmes inactifs à l'âge adulte, alors que des parents actifs auront des enfants plus dynamiques et plus enclins à faire du sport. Mais la génétique ne pèserait-elle pas également dans la balance ? 

 

Bon pour la mère, bon pour l'enfant

Pour répondre à la question, des chercheurs du Baylor College of Medicine (Texas) et de l'université Rice à Houston (Texas) ont étudié le comportement de six souris femelles enceintes divisées en deux groupes. Le premier courait dans une roue en moyenne 10 kilomètres par nuit (plus la grossesse évoluait, plus la distance réduisait), le second ne courait absolument pas. Une fois nées et sevrées, les progénitures des souris ont été placées dans des cages différentes pour s'assurer que le comportement de la mère ne les influençait pas. Les scientifiques ont alors observé que celles nées de mères physiquement actives étaient 50 % plus actives que celles des mères qui n'avaient pas couru. Et le goût pour l'activité physique perdurait à l'âge adulte.

« L'activité physique de la mère pendant la grossesse affecte probablement l'activité physique de sa progéniture », a déclaré dans la revue scientifique Faseb Journal Robert Waterland, principal auteur de l'étude et professeur de pédiatrie et de génétique au Baylor College of Medicine. Si leur expérience doit être étendue à l'homme, les chercheurs se sont réjouis des conclusions, à l'heure où l'obésité et les pathologies qu'elle entraîne sont un fléau mondial. Ainsi 13 % des adultes sont obèses dans le monde (1). « Je pense que ces résultats délivrent un message très positif, explique le professeur. Si les femmes enceintes savent que l'exercice est non seulement bon pour elles mais aussi pour la vie du bébé, je pense qu'elles seront plus motivées pour bouger », ajoute-t-il.

Que toutes les mères qui ont laissé leur paire de baskets dans le placard pendant neuf mois se rassurent : « Ceux d'entre nous qui ont eu des enfants savent comme l'expérience peut être épuisante, affirme le professeur Waterland. Mais, si une femme enceinte - avec l'accord d'un médecin - peut marcher, courir, nager ou être active physiquement, en plus d'améliorer sa santé, elle peut aussi probablement instiller le goût du sport à son enfant », conclut-il. Contrairement à ce que les futures mamans croient souvent, le sport est fortement conseillé en attendant bébé. En décembre 2015, la sage-femme Laure Abensur nous l'expliquait : « Cela aide à supporter la prise de poids au niveau des articulations et du souffle, car les 3 litres de sang supplémentaires en début de grossesse font travailler davantage le cœur et les poumons. Les endorphines secrétées pendant l'effort détendent aussi le bébé. » La pratique permet également de contrôler son poids. Or, trop grossir pendant la grossesse favorise l'obésité de l'enfant.

 

Quel sport privilégier pendant la grossesse ? 

Si vous aviez l'habitude de courir avant d'être enceinte, vous n'avez aucune raison d'abandonner quand le ventre s'arrondit. Si l'on se sent en forme, il suffit d'adapter son rythme. Pour Laure Abensur : « L'unique sport totalement proscrit est la plongée, à cause des gaz respirés qui peuvent être toxiques pour le bébé. Mais en l'absence de pathologies liées à la grossesse, de facteurs de risque et d'obligation de repos strict, tous les sports sont autorisés, sauf ceux où l'on peut prendre des coups ou chuter. »

(1) Selon une étude publiée le 1er avril 2016 dans la revue scientifique The Lancet

 Source

 

Commenter cet article

Archives