Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Cent jours sans viande, c'est possible !

Publié le 28 Avril 2016, 15:54pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Cent jours sans viande, c'est possible !

Aline Perraudin aime le pot-au-feu, la blanquette et le filet mignon. Mais elle n'accepte pas l'idée de fermes-usines abritant 1 000 vaches, 250 000 poules ou des maternités de 1 000 truies. Sa mauvaise conscience l'a décidée à se passer de viande, car « ces raisons éthiques gâchaient [son] plaisir gustatif ». Elle s'est fixé 100 jours d'abstinence, en optant pour la méthode d'arrêt progressif. Et elle le raconte dans un livre* bien documenté, dans lequel elle se félicite de son choix et montre qu'il est possible de lâcher le steak tout en gardant une vie intense, ses amis et une santé de fer.

Devenir flexitarien

Rien de ce qui concerne la nutrition n'a de secret pour Aline Perraudin, et pour cause : elle dirige la rédaction du mensuel Santé Magazine. Elle connaît donc l'impact de la consommation de viande sur les artères et sur les risques de cancer. Mais elle s'interroge sur d'autres éventuels effets négatifs qui pourraient entraîner son changement de mode d'alimentation. Elle se demande, par exemple, si elle ne risque pas de s'intoxiquer aux métaux lourds en se rabattant sur le poisson et aussi comment réguler son appétit autrement que par l'envie.

La journaliste a donc décidé de commencer « mollo », en conservant dans un premier temps le poisson, les œufs et les produits laitiers. « De quoi passer pour une petite joueuse parmi les végans », écrit-elle. Elle rappelle que si beaucoup de personnes délaissent entrecôtes, saucisses et burgers, pensant ainsi mieux préserver la planète, leur santé et amoindrir leur culpabilité vis-à-vis des animaux d'élevage, elles ne sont pas aussi radicales que les végans, adeptes d'un mode de vie 100 % végétal. Ni même les végétariens (toujours 2 ou 3 % de la population) qui ont du mal à abandonner le camembert.

Près de 30 % des non-végétariens seraient prêts à devenir flexitariens, précise Aline Perraudin, et leur nombre croît actuellement. Plus facile à gérer socialement que le végétarisme, cette tendance autorise la viande, mais de façon occasionnelle. La tendance à consommer moins de viande ne serait donc pas qu'un feu de paille, lié à la récente multiplication d'affaires et aux images montrant ce qui se passe dans certains abattoirs.

Quel bilan trois mois après ?

Mais alors, par quoi remplacer toutes les indispensables protéines fournies par une alimentation carnée ? Il est vrai qu'elles sont plus rares dans le règne végétal : si 100 grammes de viande fournissent environ 20 grammes de protéines, il faut près d'un kilo de riz ou de pommes de terre pour en obtenir la même quantité ! En revanche, les légumes secs en sont d'assez bons pourvoyeurs. Supprimer la viande nécessite donc de réorganiser ses repas. Aline Perraudin a testé le tofu (« éloge de l'insipidité »), la galette de soja ou encore le quinoa (le « petit riz qui monte »). Elle a enrichi ses plats de diverses graines bienfaitrices, comme celles de courge et de tournesol, en plus des amandes.

Au bout de trois mois, elle a dressé un premier bilan : elle a perdu 2 kilos, notamment en mangeant plus de légumes puisque « les frites sont moins prisées sans le steak et incongrues avec le tofu ». Elle n'a pas connu de baisse de forme. Et manifestement, elle n'a pas l'intention de redevenir la « carnivore complexée » qu'elle avoue avoir été pendant longtemps.

* 100 Jours sans viande, Flammarion, 200 pages, 18 €                                                                                                                                                                                                                                     source

Commenter cet article

Archives