Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Avocats et notaires, le désordre du « low cost »

Publié le 26 Avril 2016, 12:01pm

Catégories : #ECONOMIE

Avocats et notaires, le désordre du « low cost »

Il y a six ans, le voyage de rêve de Jeremy Oinino en République dominicaine tourne au cauchemar. La plage paradisiaque où il devait se prélasser s’est muée en un… véritable chantier. A son retour des Caraïbes, le jeune homme réclame un dédommagement à l’agence de voyages. Qui évidemment ne veut rien entendre. Jeremy Oinino s’obstine. Mais pas question d’appeler un avocat. Pour un voyage à 1 000 euros, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Le vacancier va défendre tout seul sa cause devant un tribunal. Après mille péripéties, il réussit à avoir gain de cause devant un juge.

De ces désagréments naît une aventure entrepreneuriale. Jeremy Oinino décide d’aider les particuliers qui, comme lui, peinent à régler les litiges de la vie courante. En quatre ans, plusieurs sites voient le jour : Demanderjustice, Saisirprudhommes, Litiges et Actioncivile. Ces plates-formes Internet ont automatisé les démarches judiciaires simples, comme les mises en demeure ou la saisine d’un tribunal. En fait, toutes les procédures où le recours à un avocat n’est pas obligatoire. Faire appel à un conseil n’est nécessaire que devant les tribunaux de grande instance ou les cours d’assises. Le reste du temps, le citoyen peut se défendre tout seul devant un juge. Encore faut-il déterminer le bon tribunal.

C’est là que les choses se corsent.

« Le législateur a toujours privilégié l’accès au juge. Pourtant, c’est un parcours semé d’embûches. Alors que la question à traiter peut être simple. Lorsqu’il y a un défaut de livraison, pas besoin d’être un fin juriste pour aller défendre...
source

Commenter cet article

Archives