Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 facteurs qui plombent l'emploi au Québec

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Avril 2016, 05:32am

Catégories : #CANADA, #EMPLOI, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 facteurs qui plombent l'emploi au Québec

Le Québec a connu un début d’année difficile en matière d’emploi. La province a perdu 11 000 postes en trois mois alors que sa voisine ontarienne en a créé 22 500.

La chaîne Argent de TVA a sondé des économistes pour identifier quelques éléments expliquant la mauvaise performance de la Belle Province face à l’Ontario.

Voici leurs constats, qui ne présagent pas nécessairement le pire, les économistes tablant sur une hausse de l’emploi pour l’ensemble de 2016.

 

Un vieillissement de la population plus marqué

La main-d’œuvre québécoise vieillit plus rapidement que celle de l’Ontario, ce qui entraîne davantage de départs à la retraite. De plus, l’Ontario accueille plus d’immigrants que le Québec (près de 96 000 contre 50 300 en 2014).

Les chiffres de l’emploi du mois de mars montrent par ailleurs que la population active québécoise a glissé le mois dernier, en raison d’un nombre moins élevé de travailleurs et de chercheurs d’emploi.

Un secteur manufacturier moins dynamique

La reprise manufacturière est plus vigoureuse en Ontario qu’au Québec. Les Ontariens profitent de la présence de l’industrie automobile, qui traverse une période de croissance en raison de la hausse des ventes de véhicules. Environ 2000 travailleurs ont grossi la main-d’œuvre du secteur automobile au cours des derniers mois.

Des exportations à la baisse

Les fabricants québécois ne profitent pas encore pleinement de la faiblesse du dollar canadien par rapport au billet vert américain. Les données sur les exportations fluctuent mois après mois, à la hausse ou à la baisse.

Par exemple, en janvier, les exportations étrangères du Québec ont chuté de 16,2 %, soit de 6 milliards $, par rapport au même mois en 2015. Pendant la même période, les exportations de l’ensemble du Canada ont progressé de 0,6 %.

Des gains de productivité éliminent des emplois

Au cours des dernières années, les fabricants ont investi pour réaliser des gains de productivité afin d’être plus productifs face à leurs concurrents étrangers. Certains de ces gains commencent à se manifester même s’il y a encore du travail à abattre.

L’amélioration de la productivité peut entraîner une diminution des besoins de main-d’œuvre. En fait, des fabricants et des entreprises d’autres secteurs, notamment les sociétés financières, investissent plus intensivement dans la machinerie et les robots que dans la création d’emplois. Elles s’inspirent du modèle du Japon, où la population est très vieille.

Le secteur financier perd des plumes

Le secteur financier québécois a effacé 7200 emplois le mois dernier et 13 600 sur une période de 12 mois. Les institutions financières ontariennes traversent une période plus vigoureuse, avantagées par la présence de nombreux sièges sociaux à Toronto. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives