Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Un manchot nage 8000 kilomètres chaque année pour retrouver son sauveur

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Mars 2016, 05:17am

Catégories : #INSOLITE, #ANIMAUX, #VIDEO

Un manchot nage 8000 kilomètres chaque année pour retrouver son sauveur

Un voyage de près de 8.000 kilomètres pour retrouver son sauveur. C'est ce que réalise un manchot de Magellan chaque année, du sud de la Patagonie jusqu'à une île au large de Rio de Janeiro, au sud-est du Brésil. L'animal baptisé «Dindim» entreprend cette odyssée spectaculaire dans un seul but: retrouver Joao Pereira de Souza, un retraité brésilien qui lui a sauvé la vie en 2011, raconte le Daily Mail. Comme à l'accoutumée, le manchot vient de repartir vers la Patagonie il y a quelques jours, laissant son sauveur seul jusqu'en juin prochain.

Cette belle histoire entre l'homme de 71 ans et l'animal débute en 2011 quand Joao Pereira de Souza, un maçon brésilien à la retraite, a recueilli un petit manchot à l'agonie sur un rocher. «Dindim» était alors couvert de pétrole, presque entièrement déplumé, et risquait de mourir de faim. Le pêcheur, qui vit sur l'île sauvage d'Ilha Grande, le recueille et le soigne. Au total, il lui a fallu une semaine entière pour enlever le résidu de mazout collé à ses plumes. Après onze mois de cohabitation avec son sauveur, «Dindim» reprend finalement sa liberté et retourne dans les eaux antarctiques de la Patagonie. Joao Peireira de Souza ne pensait alors jamais revoir l'oiseau marin. «Une fois remplumé, il a disparu», témoigne le vieil homme au journal britannique.

 
 

«Je n'ai jamais vu ça»

L'animal réapparaît pourtant quelques mois plus tard à l'endroit où le retraité lui avait rendu sa liberté. Et ce voyage de 8.000 kilomètres aller-retour à la nage est devenu un rendez-vous entre Joao Pereira de Souza et «Dindim». Chaque année, le manchot revient au large de Rio de Janeiro afin de passer huit mois avec l'homme qui l'a aidé, entre juin et février, avant de retourner sur sa banquise natale, au large de l'Argentine ou du Chili. «Je n'ai jamais vu ça. Le pingouin pense que Joao fait partie de sa famille», explique le biologiste Joao Paulo Krajewski sur la chaîne brésilienne Globo TV. Quant au vieil ami de l'animal, il confie aimer ce manchot «comme son propre enfant», et sait qu'il l'aime aussi. Ce qui lui permet d'affirmer cela, c'est le lien qui unit les deux êtres. «Personne d'autre que moi n'est autorisé à le toucher, sinon il leur donne des coups de bec. Il me laisse le laver, le nourrir, et même le porter», explique Joao Pereira de Souza.

Toutefois, si le vieil homme profite de la proximité qu'il a créé avec ce manchot, il n'entend pas pour autant l'engraisser. Il lui inflige ainsi un régime drastique à base de poisson pour garder intact son instinct et sa force avant d'entamer le voyage retour.

Capture d'écran d'une carte créée sur Umap.openstreetmap.fr

 

Commenter cet article

Archives