Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi certains sons nous dérangent-ils?

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Mars 2016, 04:23am

Catégories : #SCIENCE, #CERVEAU, #SANTE-BIEN-ETRE

Pourquoi certains sons nous dérangent-ils?

Les ongles sur le tableau noir, le grincement de dents, les larsen ou les couverts au contact de l'assiette, autant de sons qui dérangent profondément les oreilles. Mais pourquoi au juste?

Certains sons font l'unanimité. Il est d'ailleurs fort probable que la simple vue de la photo ci-dessus vous ait procuré un frissonnement. Mais au-delà du réflexe conditionné, il existe bel et bien une explication scientifique à ce phénomène auditif, selon Hank Green, présentateur du blog SciShow sur YouTube. Voire plusieurs.

Sensibilité auditive
Les oreilles humaines sont effet très sensibles à certaines fréquences. En 1986, quelques neurologues se sont penchés sur la question et ont confronté un échantillon de 24 volontaires à une série de sons avant de les inviter à classer ces expériences en fonction de leur dégré de nuisance personnelle. 

Constat
Le constat fut implacable: le bruit devenait insupportable entre 2.000 et 5.000 hertz. Cet instinct était-il la reminiscence d'un réflexe primitif, inscrit dans les gènes de l'Homme depuis la nuit des temps? À l'image du cri d'alarme strident de certains primates? La corrélation semble logique mais demeure difficile à prouver, confie Hank Green. D'autres études similaires ont par ailleurs démontré que tous les singes ne réagissaient pas de la même façon. 

L'image de la douleur
Une autre théorie consisterait à expliquer l'origine de la souffrance par le souvenir inconscient de la sensation elle-même, une expérience vécue personnellement et donc gravée dans la mémoire. Mais une fois de plus, la thèse ne fait pas l'unanimité selon les espèces observées. 

Réaction cérébrale
Passé aux rayons X, le cerveau dévoile quelques pistes. En 2012, l'université de Newcastle a observé ses réactions confronté aux fréquences critiques. Seize cobayes ont ainsi été exposés à 74 échantillons sonores. Au-delà de la nature des sons eux-mêmes, les chercheurs ont constaté une implication étonnante de l'amygdale. 

Cortex auditif et amygdale
Le cortex auditif est la partie du cerveau qui analyse les informations auditives. L'amygdale se concentre par contre sur les émotions, comme la peur ou la colère. Or, en cas de fréquence élevée, l'amygdale participe davantage au processus auditif et influence l'effet du son en l'associant à une émotion négative. 

Incapacité physique?
Une dernière thèse tend à expliquer le phénomène sous un angle purement physique. La structure de l'oreille humaine ne serait tout simplement pas adaptée à la gestion de certaines ondes sonores. Sa morphologie interne a en effet tendance à amplifier les fréquences les plus hautes, au point de provoquer une douleur physique inévitable. 

 7sur7

 

Commenter cet article

Archives