Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Mode d’emploi pour un mariage économe et 100% collaboratif

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Mars 2016, 11:29am

Catégories : #COUPLE, #ECONOMIE, #ASTUCES, #ARGENT, #RELATIONS

Mode d’emploi pour un mariage économe et 100% collaboratif

De plus en plus de plateformes collaboratives proposent de rendre votre union plus originale et moins onéreuse. 20 Minutes fait le tour des initiatives qui vous permettrons d’organiser un mariage (presque) 100% collaboratif.

Tout commence en général par l’incontournable robe. La tradition veut que les mères transmettent leur robe de mariée à leurs filles. Pour les amatrices du rétro, c’est bingo. Pour les autres, c’est le passage obligé par le tiroir caisse. Plusieurs milliers d’euros pour une robe de créateur qui finira probablement ses jours au fond d’une penderie. Mais les mentalités évoluent et les sites qui proposent de louer une robe de mariée à la journée se sont multipliés ces dernières années.

«De plus en plus de clientes viennent chez nous. Contrairement à ce qu’on pense ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas le budget pour se payer une robe, c’est une philosophie. Il n’y a plus cette sacralité de la robe de mariée», explique Souhila Bouchemakh, directrice de Dream Dress Location. Le site propose des robes de créateurs à louer sur 3 jours moyennant 200 à 600 euros. Et la concurrence est rude sur le marché: Ma Bonne Amie, Graine de CotonMa petite Mariéee-loue, autant de sites sur lesquels vous pouvez trouver une robe de mariée à moindre coût.

 

Autre gros poste de dépense, qui donne des suées froides à bien des mariés: la location du théâtre des festivités. C’est là-dessus qu’a parié le Rennais Patrick Grosse en créant Iziparty en septembre 2015. Le principe: offrir à la location des domaines de particuliers ou de professionnels pour des mariages, des anniversaires et des séminaires. «On est partis d’une idée assez simple: on s’est dit qu’il y avait de nombreuses personnes qui avaient besoin d’espace pour quelques heures seulement», se rappelle Patrick Grosse. Iziparty propose déjà une centaine de sites à louer avec une description des équipements disponibles sur place. Il y en a pour tous les budgets, du jardin à une vingtaine d’euros de l’heure jusqu’au château près de Grenoble, facturé 150 euros les soixante minutes.

Si la chambre n’est pas inclue, myroomin propose de son côté de réserver sa chambre d’hôtel, photos détaillées à l’appui pour éviter les mauvaises surprises du type «vue sur l’avenue passante» ou «papier peint d’origine». Pour le trajet jusqu’à l’hôtel, vous pouvez enfin louer une voiture de luxe ou de collection auprès d’un particulier (Drivy,OuiCarLocationpassionRoadstr…).

 

Se faire financer une partie de son mariage

C’est la dernière tendance dans le monde du «mariage collaboratif»: faire financer une partie de l’évènement par ses proches …ou par des inconnus! Emmanuelle Sanchez, fondatrice de Wedzem n’y voit rien d’étonnant: «Il y a dix ans, on faisait des listes de mariage pour équiper sa maison. Aujourd’hui les gens vivent ensemble avant le mariage, ils veulent autre chose.» Parmi les prestations financées via sa plateforme: une arrivée en montgolfière, des animations médiévales ou une fontaine de champagne.

Pour ceux qui ne sentent pas très à l’aise avec le concept , et qui ont un budget serré, vous pouvez aussi vous passer de certains extras comme le photographe. L’application Flashgap vous permet par exemple de vous faire photographier par vos convives. Le principe est simple: une fois un album créé sur l’application, il vous suffit d’y ajouter vos invités et toutes les photos prises pendant la cérémonie seront collectées et envoyées le lendemain matin. Bonne ou mauvaise surprise garantie! On vous conseille tout de même de prévoir un «Sam photographe» privé de consommations alcoolisées…

Et les wedding planner dans tout ça?

Mis à part le traiteur, le mariage collaboratif est donc bel et bien en marche. Mais ces initiatives collaboratives sont-elles un danger pour les wedding planner? Pas du tout estime Carole Paysant, fondatrice de Tabata Events: «Ce que viennent chercher mes clients c’est l’expérience et le gain de temps. Je connais les bonnes adresses et j’ai supprimé les mauvaises, ça rassure les futurs mariés.»

Cette professionnelle, établie dans le Nord-Pas-de-Calais, confie en revanche se servir de certaines plateformes de location de voitures entre particuliers, notamment lors de «demandes de modèles spécifiques». Preuve que le collaboratif à la carte, ça marche aussi. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives