Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le syndrome de la réussite: de plus en plus de cadres refusent les promotions

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Mars 2016, 03:55am

Catégories : #ENTREPRISE

Le syndrome de la réussite: de plus en plus de cadres refusent les promotions

De plus en plus d’entreprises sont confrontées à la démotivation de certains cadres, rapporte les Echos. De même que l’on parlait des élèves décrocheurs à l’école, on évoque aussi maintenant le phénomène des cadres décrocheurs. 

Plusieurs facteurs expliquent le phénomène, qui se manifeste sous diverses formes. Une de celles-ci peut sembler étonnante mais est actuellement de plus en plus courante : le rejet des promotions. Les cadres font le calcul des avantages et des inconvénients d’un avancement et décident de plus en plus souvent que l’augmentation du nombre d’heures à effectuer, des responsabilités et de la charge de travail ne valent pas l’augmentation de salaire (parfois faible) et la reconnaissance sociale qui en découlent. Ce phénomène concerne principalement les cadres moyens, car le haut -comme le bas- de l’échelle ont toujours soif d’avancement.

 

La confiance brisée

Le marché du travail a bien changé et le lien qui existait autrefois entre le travailleur et l’entreprise n’est plus d’actualité : la confiance s’est perdue et chacun pense avant tout à lui-même.

Parallèlement, plus un dirigeant est efficace, plus on exige de lui. Les burn-out font malheureusement partie du quotidien des entreprises. Et du burn-out à la démotivation, il n’y a qu’un pas.

Le manque de motivation est un poison qui s’infiltre et se répand à tous les niveaux de l’entreprise, causant une perte d’efficacité et de rentabilité particulièrement préjudiciable à celle-ci.

Finalement, il semble que les politiques visant à fidéliser, valoriser et écouter les cadres au sein de l’entreprise ont un coût bien moindre que les pertes résultant d’une démotivation générale. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives