Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Attentats : 7 astuces pour parler de l’actualité à vos enfants ?

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Mars 2016, 13:34pm

Catégories : #ASTUCES, #ENFANT, #MAISON

Mardi 22 mars en Belgique, une série d'attentats a touché l'aéroport de Zaventem et la station de métro Maelbeek, causant la mort de plusieurs personnes. Après les tragédies de janvier et de novembre 2015 à Paris, comment aborder de nouveau ces événements avec des enfants ? Un psychologue-psychanalyste, spécialiste des images et du monde de l’enfance fait le point.
 

 

Attentats : 7 astuces pour parler de l’actualité à vos enfants ?
1
L'actualité violente et son lot d'images traumatisantes

La question ne se pose réellement qu’à partir de 6 ans, avec l’entrée en CP. Généralement, à la suite de tels évènements, les enseignants parlent de ce qu’il s’est passé en classe et les élèves en discutent entre eux.


Bien que le professeur de l’enfant ait déjà un peu abordé la question, vous avez également, en tant que parents, un rôle à jouer. Tout d’abord, il ne faut pas hésiter à parler de vos émotions. N’ayez pas peur de dire à vos enfants qu’un évènement vous rend triste ou vous fait peur. L’enfant comprendra ainsi mieux ce que lui-même ressent.


Les parents ont également un rôle de médiateur à jouer. Avec des mots adaptés à vos enfants, veillez à leur expliquer l’événement. Il vaut mieux pour cela se concentrer sur l’explication technique  que sur le nombre de morts.  L’important est d’arriver à faire un mélange subtile entre émotions et explications. Le but est d’expliquer les choses à l’enfant, pas de le terroriser !

 

 

 

2
Que dire à un enfant qui entend parler d’un fait divers particulièrement violent ?

Les faits divers sont des informations très difficiles à expliquer car elles n’ont pas forcément de fondement rationnel. Veillez tout d’abord à minimiser les choses. Il ne faut pas oublier que ces actualités sont souvent des tragédies ponctuelles. Il est donc important de faire comprendre à votre enfant le caractère exceptionnel de la chose et tenter ainsi de le rassurer.


D’autre part, ce type d'information est aussi l’occasion d’expliquer à vos enfants l’importance de garder un certain recul face aux images. Après tout, elles ne reflètent pas vraiment la réalité, et même si le JT est censé être « réel », il y a forcément une mise en scène qui s’opère lors du montage d’un reportage. Il est indispensable d’expliquer à votre enfant qu’il ne faut pas croire tout ce qu’il y a à la télé.

 

 

3
Permettre aux enfants de regarder le journal de 20h : bonne ou mauvaise idée ?

Il faudrait interdire le JT aux moins de 18 ans ! Les images y sont très violentes, provoquent de grandes émotions. Bien sûr, il n’est pas question d’empêcher les enfants d’accéder aux informations. L’important est de trouver le bon support pour leur expliquer les faits.  Il existe des journaux spécialisés pour les enfants. C’est le cas du Petit Quotidien qui aborde aussi bien des questions d’actualités que des questions plus larges telles que la vie où la mort, thèmes que les parents ont parfois du mal à aborder. 

Par ailleurs, en tant que parents, vous devez avoir un rôle de « barrage » en sélectionnant les informations dont vous voulez parler à vos enfants. Confronter vos enfants au journal télévisé est dangereux car vous n’avez aucun contrôle sur ce qu'ils vont voir ou entendre.

 

 

4
Comment choisir les infos dont on va parler et celles dont on ne parle pas ?

Il faut savoir faire la part des choses et trier les informations. Il n’est pas nécessaire d’expliquer à vos enfants tout ce qui se passe dans le monde. Des évènements dramatiques, comme l'attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, seront forcément relayés dans les écoles, que ce soit par les élèves ou par les enseignants. Il est donc important de prendre le temps d’expliquer à l’enfant ce qu’il s’est passé, sans rentrer dans les détails traumatisants.

En revanche, les faits divers isolés revêtent généralement une dimension cauchemardesque qu’il n’est pas nécessaire d’infliger aux enfants. Comment expliquer à un enfant qu’une mère a tué son bébé ? Il ne faut pas oublier l’âge de l’enfant et le rôle protecteur des parents.

 

 

5
Eluder certaines actualités n’est-ce pas aussi ne pas les préparer à la dure réalité qui les entoure ?

Il ne s’agit pas là de cacher la vérité mais de sélectionner les informations et de choisir la manière d’en parler. Après tout, c’est déjà ce que font les journalistes pour nous lorsqu’ils préparent un sujet pour le JT.


Il ne faut pas oublier que les enfants sont quotidiennement confrontés à la violence. Mais les contes de fées, ou bien les dessins animés sont des métaphores saines pour les petits. Ils sont ainsi confrontés à la violence et à la peur, mais les parents peuvent leur expliquer que ce n’est pas vrai et les rassurer. Face au journal télévisé, ces peurs ne sont plus fictives et touchent à la réalité. Il s’agit là d’images qui font également peur aux parents, ainsi incapables de rassurer leurs enfants.


Quand un enfant à peur du loup qui se cache sous son lit, on le calme en lui montrant qu’il n’y a rien. En revanche, quand il a peur des images qu’il a vu à la télé, la situation est plus difficile à gérer.

 

 

6
La radio ou le journal papier sont-ils des supports préférables pour parler d’actualité avec son enfant ?

L’intérêt de la radio est qu’elle n’impose pas d’images violentes. Néanmoins, elle traite, comme la télévision, d’informations tragiques et violentes difficiles à gérer pour des enfants. Il est donc préférable d’éviter de l’écouter en présence des plus petits. Il en est de même pour le journal papier. Même si votre enfant ne sait pas encore bien lire, il n’est pas nécessaire de l'exposer à des images trop violentes pour son âge.

 

 

7
Quand les choses commencent-elles à évoluer ?

L’adolescence est la période au cours de laquelle les enfants commencent  à prendre plus de recul par eux-mêmes. Leur vision manichéenne du monde évolue peu à peu et il devient alors plus facile de leur parler de ce qui se passe.  Néanmoins, ce n’est parce que votre enfant a plus de facilités à comprendre et à parler des actualités qu’il faut lui imposer le journal télévisé de 20h au repas.  Les images diffusées dans le journal télévisé sont anxiogènes et les regarder ou non est le choix de chacun.


Magicmaman.com 

 

Commenter cet article

Archives