Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 affaires et scandales riches en conséquences positives

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Mars 2016, 14:06pm

Catégories : #NEWS, #MONDE, #POLITIQUE

7 affaires et scandales riches en conséquences positives

Crises sanitaires, économiques, politiques. Lorsqu’un scandale éclate, il est parfois trop tard. D’autres fois, l’affaire permet une prise de conscience et devient synonyme de progrès, à l’instar de ces sept cas.

Affaire du sang contaminé

En 1983, alors que le virus du SIDA vient d’être découvert, des premiers cas d’infection par transfusion sanguine sont détectés. La circulaire du 20 juin 1983 instaure le principe de la sélection des donneurs de sang, mais le test de dépistage met du temps à arriver en 1985. Résultat, 272 transfusés et 25 hémophiles contaminés en 1985. Pire encore, la journaliste Anne-Marie Casteret dévoile en avril 1991 que leCentre national de transfusion sanguine (CNTS) a sciemment distribué des lots de sang contaminé à des hémophiles. Malgré le côté dramatique évident de l’affaire, celle-ci a tout de même permis d’instaurer le dépistage obligatoire en plus de faire avancer la recherche sur le virus.

Affaire du médiator

Le Médiator est un médicament antidiabétique également utilisé en tant que coupe-faim. Développé par les laboratoires Servier depuis 1975, il est interdit en 2009 après avoir provoqué la mort de 500 personnes. C’est Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest qui a découvert l’affaire. En 2007, elle reçoit une patiente présentant des symptômes semblables à ceux provoqués par un autre médicament Servier défectueux, l’Isoméride. Après avoir mené l’enquête, elle réalise que le Médiator peut provoquer des valvulopathies, des dysfonctionnements des valves cardiaques. «Une loi d’indemnisation des victimes a été votée en 2011, mais on peine à traiter avec Servier qui joue sur les faiblesses du système pour payer le moins possible», martèle la pneumologue. Autre avancé notoire, «Xavier Bertrand (ministre de la santé à l’époque, ndlr) a fait voter une loi fin 2011 qui a renforcé le contrôle des médicaments, mais des accidents restent possibles», regrette Irène Frachon.

Le médicament des laboratoires Servier aurait causé la mort de 500 personnes. - Durand Florence/Sipa

Le médicament des laboratoires Servier aurait causé la mort de 500 personnes. – F. Durand/Sipa

>>> Retrouvez nos articles sur l’affaire du Médiator

Le scandale du Watergate

L’affaire débute le 17 juin 1972, lorsque cinq cambrioleurs sont arrêtés dans l’immeuble du Watergate, siège du parti Démocrate américain, avec du matériel d’espionnage. L’enquête menée par Bob Woodward et Carl Bernstein, deux journalistes du «Washington Post», va montrer que le président Républicain Richard Nixon, en campagne pour sa réélection, était au courant et a acheté le silence de son administration. Nixon avoue tout le 5 août 1974,  et annonce sa démission trois jours plus tard. «Le Watergate est le scandale qui va lancer la première législation américaine stable pour protéger des abus de pouvoir, Civil service reform act (CSRA) en 1978», déclare Nicole-Marie Meyer, lanceuse d’alerte et chargée de mission à l’ONG transparency international.

Le scandale de l’amiante

L’amiante est une fibre naturelle utilisée comme isolant thermique. Problème, elle est cancérigène. Les lobbys ont longtemps minimisé sa nocivité, si bien que ce n’est que dans le début des années 1990 que le scandale éclate, et l’amiante est finalement interdite en 1997. Bilan non définitif, 35.000 morts. Le problème de l’amiante n’est pas encore résolu, mais l’Association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva), est tout de même parvenue à créer en 2010 un Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (FIVA).

L'amiante longtemps utilisée dans la construction pose encore problème aujourd'hui. - Allili/Sipa

L’amiante longtemps utilisée dans la construction pose encore problème aujourd’hui. – Allili/Sipa

 

Les prothèses défectueuses PIP

Le 30 mars 2010, les prothèses mammaires de l’entreprise Poly implant prothèses (PIP) sont retirées du marché français par l’Agence de sécurité sanitaire (Afssaps). En effet, l’Afssaps a constaté un nombre anormal de ruptures des prothèses, par ailleurs remplies par un gel non homologué. Les dispositifs médicaux n’étaient jusqu’alors pas soumis à une évaluation avant la mise en vente, contrairement aux médicaments. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui remplace l’Afssaps, a depuis mis en place des contrôles de pratiques de fabrication. Un premier pas en avant.

Les prothèses mammaires PIP contenaient un gel non homologué moins cher. - Lionel Cironneau/AP/Sipa

Les prothèses mammaires PIP contenaient un gel non homologué moins cher. – L. Cironneau/AP/Sipa

 

La faillite de Lehman Brothers

Quatrième banque d’affaire des Etats-Unis, impliquée dans des centaines de milliers de transaction, Lehman Brothers se déclare en faillite le lundi 15 septembre 2008. L’Etat a refusé d’intervenir, les autres banques n’ont pas voulu prendre le risque. La banqueroute marque le début de la crise des subprimes. De nombreux gouvernement décident de séparer les activités financières et la gestion des comptes des petites épargnants. C’est le cas en France avec la loi du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires.

La banque américaine Lehman Brothers a déposé le bilan le 15 septembre 2008. - Rex Features/Rex/Sipa

La banque américaine Lehman Brothers a déposé le bilan le 15 septembre 2008. – Rex Features/Rex/Sipa

 

Monsanto

Polychlorobiphényles (PCB), hormones de croissance… Les scandales sanitaires qui touchent la firme américaine d’agroalimentaire Monsanto sont légion. La dangerosité du PCB, utilisé dans des herbicides de la marque, est connue de Monsanto depuis 1938. L’herbicide est interdit à la vente en 1970. Les hormones de croissances, quant à elles, étaient des hormones transgéniques données à des vaches pour augmenter leur quantité de lait. Dangereuses pour la santé des mammifères, les hormones obligeaient les producteurs à leur donner des antibiotiques, qui se retrouvaient dans le lait. Le combat progresse, puisque comme le PCB, les hormones de croissance sont aujourd’hui interdites pratiquement partout.

Le géant de l'alimentaire Monsanto s'est retrouvé au coeurs de plusieurs affaires sanitaires. - Sipany/Sipa

Commenter cet article

Archives