Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 conseils pour faire face un collaborateur difficile

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Mars 2016, 17:26pm

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #ASTUCES, #TRAVAIL, #RELATIONS, #EMPLOI

5 conseils pour faire face un collaborateur difficile

Tout d’abord garder en tête qu’il n’y a aucune réponse toute faite… Quels moyens faut-il employer pour ramener un collaborateur récalcitrant vers plus de raison ? « Les réponses sont d’autant plus variables qu’en fonction des entreprises, certains comportements seront acceptés ou totalement rédhibitoires », explique Gilles Verrier, fondateur et directeur général d’Identité RH, et professeur associé à Sciences Po.

« Il peut être admis dans certaines boîtes d’interrompre un collègue en pleine réunion pour critiquer vertement son exposé, alors que d’autres entreprises n’admettront pas ce genre de comportement… »Déceler au plus tôt les empêcheurs de travailler en rond. Pas facile d’identifier dès l’embauche les caractères difficiles. Qu’ils soient trop effacés, trop colériques ou trop nonchalants, les candidats sauront le plus souvent cacher leurs pires travers à l’entretien d’embauche. Au lieu de tenter déstabiliser la personne en face de lui, le recruteur aura tout intérêt à plutôt la mettre en confiance pour l’amener à baisser sa garde et à se confier davantage « Par la suite, il s’agit d’écouter ce qui se dit au sein de l’entreprise, complète Gilles Verrier. La hiérarchie et les RH ne doivent pas négliger des signaux faibles comme certaines remarques, des regards d’évitement, certains bruits de couloir qui, s’ils se répètent, seront comme autant d’alertes. »Garder en tête que la solution passera par le manager du collaborateur difficile.Etant son interlocuteur le plus proche, seul lui peut intervenir efficacement. De sa capacité à dialoguer et à se faire respecter viendra la solution au problème.

« L’entreprise doit aussi savoir s’engager fortement au côté de ce responsable, souligne Gilles Verrier. Elle doit aider le manager en fournissant un panel de solutions dans lequel il trouvera un certain nombre de réponses. Ce faisant, elle donne beaucoup plus de poids à son intervention.»Récupérer le collaborateur difficile…ou s’en séparer. « Si l’entreprise pense que la personne incriminée peut corriger son comportement, continue Gilles Verrier, elle va aider au développement de ses compétences et l’aider à canaliser ses difficultés avec par exemple l’aide d’un coach. D’autres fois, de classiques sanctions seront toutes aussi efficaces. » Dans certain cas de figure cependant, la situation sera jugée insoluble… « Dans ces cas-là, il faut mettre fin à toute ambiguïté, et se séparer du collaborateur incriminé. Mais il y aura alors constat d’échec. »Dans tous les cas, ne pas laisser pourrir une situation. « Lorsqu’une ligne rouge a été franchie, il faut marquer un coup d’arrêt et s’expliquer. » Crises de colère incessantes, remise en cause des autres collaborateurs, non suivi des consignes, les « nuisibles » peuvent rapidement démotiver leur entourage…

Selon Gilles Verrier : « Tout le monde sait le lien entre engagement de chacun et performance de l’entreprise. Par leur influence néfaste, ces personnes peuvent fortement nuire au rendement de leur équipe. » C’est dire l’importance qu’il y a à traiter ce genre de situation. « Lorsqu’un problème dure au sein d’une entreprise, c’est toujours parce que la hiérarchie ferme les yeux» 

 Source

 

Commenter cet article

Archives