Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Travailleur autonome : 11 trucs pour bien planifier vos finances

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Février 2016, 13:15pm

Catégories : #ENTREPRISE, #TRAVAIL, #ASTUCES, #ECONOMIE

Travailleur autonome : 11 trucs pour bien planifier vos finances

En vous installant au Canada, vous aviez peut-être le dessein d’exercer votre métier en tant que travailleur autonome. Lorsqu’on travaille à son compte, les entrées d’argent peuvent se faire de façon plus sporadique qu’un salarié. De plus, il n’y a pas d’employeur pour effectuer les retenues d’impôt sur votre salaire : vous devez le faire vous-même.

Pour éviter les ennuis et prévoir les montants à payer selon le système d’impôt des gouvernements provincial et fédéral de votre nouveau lieu de résidence, il est important de planifier ses finances correctement.

Voici 11 trucs recueillis auprès de Hassan Moussa, conseiller en finances personnelles à la succursale de la Banque Nationale, située à l’angle de l’avenue Du Parc et de la rue Laurier, à Montréal :

  1. Faites votre budget. Il s’agit du meilleur outil pour planifier ses revenus et ses dépenses. Avec un budget, il sera plus facile de gérer les disettes et l’abondance; une réalité que vivent beaucoup de travailleurs autonomes.
  2. Constituez-vous un fonds d’urgence. Idéalement, il faut conserver un coussin qui vous permettrait de faire face à une période creuse de trois à six mois. Si vous n’avez pas de liquidité, demandez une marge de crédit à votre banquier.
  3. Consultez un comptable et un planificateur financier. Pour la gestion de votre entreprise et votre planification financière personnelle, n’hésitez pas à faire appel à des spécialistes. Ils vous aideront, notamment, à planifier les montants à payer à l’impôt et à planifier votre retraite.
  4. Faites des acomptes provisionnels. Quand un client nous paie, la somme que l’on reçoit est un montant brut. Il est facile d’oublier qu’il faudra payer de l’impôt sur cette somme. Avec l’aide de votre comptable, évaluez les montants que vous aurez à payer au fédéral et au provincial et effectuez des acomptes provisionnels tous les trois mois. Ainsi, vous éviterez de dépenser l’argent qui ne vous appartient pas.
  5. Prévoyez de l’argent pour payer les taxes. Tout comme l’impôt, il est facile d’oublier que l’argent reçu comprend une portion en taxes qu’il faudra rembourser au gouvernement. Déduisez du montant collecté ce que vous avez payé en taxes sur vos dépenses et mettez la différence de côté, afin de pouvoir payer le gouvernement au moment requis.
  6. Épargnez. À cause des hauts et des bas qui accompagnent souvent la vie de travailleur autonome, il est facile d’oublier l’épargne. Créez des mécanismes d’épargne automatique, pour vous forcer à mettre de l’argent de côté, pour les imprévus et pour la retraite.
  7. Planifiez votre retraite. La planification de la retraite est particulièrement importante pour les travailleurs autonomes qui ne peuvent compter sur un régime de retraite fourni par une entreprise. Consultez votre planificateur financier afin d’assurer vos vieux jours.
  8. Cotisez un maximum à votre REER et CELI. Parce que vous n’avez pas accès à un régime d’entreprise, il est crucial de cotiser le maximum à votre régime enregistré d’épargne retraite (REER) et à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Procéder ainsi vous rapportera sur le plan fiscal et facilitera votre retraite.
  9. Ne déduisez pas inutilement des dépenses. Il est tentant de déduire le maximum de dépenses pour réduire au maximum son revenu imposable et payer le moins d’impôt possible. Cependant, cette stratégie à court terme cause souvent des problèmes aux travailleurs autonomes qui veulent s’acheter une maison ou obtenir du financement pour un projet important. Comme leur revenu est faible, à cause des nombreuses déductions réclamées, ils ont de la difficulté à convaincre les institutions financières de leur capacité à emprunter. Pour éviter que cela ne vous arrive, déduisez vos dépenses, mais n’exagérez pas. Par exemple, il est probablement acceptable de déduire l’achat de votre auto, mais si elle ne vous sert pas vraiment pour le travail, il est préférable d’éviter de le faire.
  10. Séparez vos finances d’entreprise de vos finances personnelles. Si vous avez choisi un statut d’entreprise individuelle, il n’y a aucune véritable distinction entre vos finances et celles de votre entreprise. Malgré tout, il est préférable de séparer les deux. En procédant ainsi, vous simplifierez la gestion de vos finances. De plus, il sera plus facile de parler de votre situation financière et de celle de votre entreprise à un banquier, par exemple.
  11. Assurez-vous adéquatement. Votre revenu dépend de votre capacité à le générer. Si vous deveniez gravement malade ou invalide, vous seriez probablement en mauvaise posture. C’est pourquoi il est essentiel de souscrire à une assurance invalidité et une assurance pour maladies graves.

Édité le 15 janvier 2016

 

Commenter cet article

Archives