Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les riches préfèrent louer qu’acheter

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Février 2016, 07:25am

Catégories : #RICHESSE, #MONDE, #ARGENT

Les riches préfèrent louer qu’acheter

Pourquoi acheter une île lors­qu’il est possible de la louer? C’est en tout cas ce que les gens riches et célèbres semblent avoir compris.

Bill Gates, par exemple, le fondateur de Microsoft, a loué l’île Frégate aux Seychelles au prix de 150 000 $ US par semaine, a raconté au New York Times Fahad Vladi, qui préside une maison de courtage.

Le chanteur Paul McCartney de son côté a loué auprès de M. Vladi l’île Cousine, également aux Seychelles, pour 6000 $ US la nuit.

Ce qui se passe, c’est que le fait d’être propriétaire n’a plus le même cachet qu’autrefois, alors que la location est perçue de manière plus positive que dans le passé. Même chez les très riches qui pourraient se payer une île, la location a davantage de bon sens.

Voitures et avions

Et on ne parle pas seulement de la location de propriétés. Le phénomène se vérifie aussi avec la location de voitures de luxe, d’avions privés, de bijoux luxueux, de bateaux de croisière ou de grandes villas.

«Au cours des dernières années, nous avons obser­vé un changement de mentalité vers le partage, par rapport à la mentalité de possession», a déclaré au New York Time Cathy Ross, qui dirige une entreprise proposant à ses membres 300 propriétés de luxe à travers le monde.

«Des personnes fortunées reconnaissent maintenant les avantages de la location par rapport à la possession, a-t-elle indiqué, et ils sont plus ouverts que jamais à louer des maisons de luxe pour les vacances lorsqu’ils voyagent.»

M. Vladi avance une autre explication. «Si vous possédez une propriété, vous devez payer les taxes, les assurances et administrer la propriété. Nous pouvons observer qu’il y a un changement dans le marché. Ils louent et ont du plaisir pendant deux semaines. Ensuite, ils s’en vont.» 

 jdm

Commenter cet article

Archives