Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les cancers sont rarement dus à la malchance

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Janvier 2016, 06:12am

Catégories : #CANCER, #SCIENCE

Les cancers sont rarement dus à la malchance

La très grande majorité des cancers les plus courants est causée par la manière dont les gens vivent, et non par des dysfonctions aléatoires du corps, montre une nouvelle recherche.

 

Les cancers surgissent quand des cellules cessent de fonctionner correctement et se mettent à se reproduire anarchiquement. Ce phénomène peut être déclenché par des facteurs intrinsèques (c’est à dire, en relation avec des processus naturels du corps humain, ou externes (comme le fait de fumer). Mais qu’est ce qui est vraiment déterminant?

Au début de l’année dernière, des chercheurs avaient ouvert le débat concernant le rôle de la malchance dans les cancers, estimant que la question cruciale était celle de la division de la cellule. Selon cette logique, ils ont conclu que les deux tiers des cancers étaient provoqués par des facteurs intrinsèques, que nous ne pouvons contrôler.

Cependant, récemment, une équipe du centre de Cancer de Stony Brook à New York a obtenu une conclusion radicalement différente: elle affirme que les cellules ne se divisent pas assez rapidement pour expliquer les taux de cancer; et que la théorie de la chance n’explique pas la variance des taux de certains cancers à travers le monde. Son analyse, qui s’appuie sur des études de population, la génétique, et des modélisations informatiques, suggère que 70 à 90% des cancers sont dus à des causes externes.

“Les gens ne peuvent pas fumer et attribuer à la malchance le fait d’avoir un cancer”, a dit le Dr Yusuf Hannun au site BBC News. “C’est comme un revolver; le risque intrinsèque consiste en une balle. Et quand on joue à la roulette russe, peut-être qu’une personne sur 6 développera un cancer, c’est la malchance. Mais ce qu’un fumeur fait, c’est ajouter 2 ou 3 autres balles dans le barillet. Il y a toujours une part de chance, parce que les fumeurs n’auront pas tous le cancer, mais ils ont accumulé les chances contre eux”.   

Express

Commenter cet article

Archives