Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La psychothérapie soulage le syndrome de l'intestin irritable

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Janvier 2016, 03:36am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #DIGESTION

La psychothérapie soulage le syndrome de l'intestin irritable

Exit les maux de ventre. Selon une nouvelle étude parue dans le Journal Clinical Gastroenterology and Hepatology, les psychothérapies seraient efficaces pour soulager les symptômes du syndrome de l'intestin irritable (SII) sur le long terme. Ce trouble digestif est très incommodant par ces symptômes : les douleurs au ventre peuvent s'accompagner de diarrhées, de ballonnements, de spasmes, de gaz et de constipation. Handicapées souvent dans leur vie quotidienne, les personnes touchées subissent souvent un stress qui aggrave les symptômes, créant un cercle vicieux.

Pour la première fois, des travaux démontrent les bénéfices d'une psychothérapie pour atténuer les symptômes du SII. Que ce soit par le biais de la relaxation, de l'hypnose, de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou par la psychothérapie classique, ces différentes prises en charge psychologiques parviendraient à débloquer les nœuds mentaux associés aux symptômes physiques de l'intestin irritable. Même des séances de relaxation en ligne ont aidé à soulager les symptômes des patients concernés. Ces observations sont tirées de 41 essais cliniques réalisés dans différents pays sur 2200 patients au total. Les psychothérapies analysées ont toutes eu un effet bénéfique durable sur les patients (de 6 à 12 mois après le traitement).

Un cercle vicieux cassé par la psychothérapie

Lynn S. Walker, auteur principal de l'étude et médecin au Vanderbilt University Medical Center (Etats-Unis), se félicite de cette découverte qui pourrait bénéficier aux nombreuses personnes concernées par ce syndrome (environ 5 % des Français).

"Les symptômes gastro-intestinaux peuvent augmenter le stress et l'anxiété, qui peuvent augmenter la gravité des symptômes. C'est un cycle vicieux que les psychothérapies peuvent aider à casser", ajoute le Dr Kelsey Laird du Vanderbilt's clinical psychology program, citée par la Libre belgique. 

Topsante​

Commenter cet article

Archives