Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Doit-on imposer une heure limite aux boîtes de nuit?

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Janvier 2016, 02:17am

Catégories : #TRAVAIL

Doit-on imposer une heure limite aux boîtes de nuit?

Paul-Olivier Delannois (PS), bourgmestre ff de Tournai et député, offrira la semaine prochaine au Premier ministre un petit cercueil en carton contenant une pétition forte de plus de 3.000 signatures de citoyens réclamant l'uniformisation des heures de fermeture des boîtes de nuit en Belgique.

Paul-Olivier Delannois a annoncé mercredi lors d'une conférence de presse qu'il remettrait au début de la semaine prochaine, lors d'une séance parlementaire, une boîte en carton au Premier ministre Charles Michel (MR). 

Sur le couvercle de cette boîte, en forme de cercueil, est apposée une affichette sur laquelle on peut lire "Vous valez bien plus qu'un bouquet de fleurs sur un poteau". Autour de cette phrase s'est articulée une campagne visant à statuer sur l'uniformisation des heures de fermeture des dancings, bars de nuit et discothèques en Belgique. 

"S'il n'est pas possible de le faire partout en Belgique, je souhaiterais que les bourgmestres aient l'opportunité de le faire légalement dans leur ville ou commune. Afin de limiter les risques d'accident, je préconise une fermeture à 04h00 du matin", a expliqué M. Delannois. 

C'est à la suite d'une intervention de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR), qui demandait de lancer des propositions afin de réduire le nombre de morts sur les routes, que Paul-Olivier Delannois a, d'une part, lancé une pétition (3.350 signatures) et, d'autre part, introduit une proposition de loi il y a deux mois. 

Rendre les communes compétentes
"Cette proposition visait à rendre compétent le pouvoir communal en ce qui concerne les heures d'ouverture des dancings afin de lui permettre d'intervenir en tenant compte de la réalité socio-économique qui lui est propre. S'il est vrai que les autorités communales ont déjà quelques pouvoirs d'action, on doit constater que les interdictions prononcées par ces autorités subissent, très souvent, la "censure" du Conseil d'Etat, qui se base sur la liberté de commerce et l'absence de base légale concernant la fermeture obligatoire de certains établissements, prononcée par les communes. 

La présente proposition de loi repose sur un juste équilibre entre, d'une part, la liberté d'entreprendre et, d'autre part, le droit à la sécurité et à la tranquillité de chacun", a expliqué le bourgmestre ff de Tournai. 

Selon Paul-Olivier Delannois, dans les mois à venir, le gouvernement devrait faire une proposition abordant la problématique de la fermeture des dancings mais aussi des magasins de nuit. 

 7sur7.be

Commenter cet article

Archives