Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 RAISONS QUI FONT QUE LES RÉSOLUTIONS NE SE RÉALISENT PAS

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Janvier 2016, 18:14pm

Catégories : #ASTUCES, #DEVELOPPEMENT, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 RAISONS QUI FONT QUE LES RÉSOLUTIONS NE SE RÉALISENT PAS

Comme tant de gens vous avez peut-être pris une ou plusieurs résolutions en vue de ce début de nouvelle année. Vous, comme moi, avez probablement remarqué que celles-ci sont d’une durée très éphémère pour une majorité de gens. Pourquoi ? Une résolution se base sur une quelconque volonté, elle relève du rationnel surtout.

Supposons que votre résolution serait de perdre du poids, faire du sport, arrêter de fumer, avoir enfin une relation affective saine, un travail valorisant, plus de temps de qualité avec vos proches… Oui, vous êtes conscient que pour votre santé ou votre mieux-être global, c’est avantageux. Toutefois, la volonté ne suffit pas.

En tant qu’auteure, formatrice, coach, conférencière en santé, mieux-être, joie de vivre et libération émotionnelle depuis plus de 20 ans, j’ai pu constater que ces situations de vie difficiles se sont bien souvent créées par des stress, des surcharges émotionnelles ou des soucis. Ce sont fréquemment des états qui découlent d’un mal-être plus profond en fait.

La tête aura peu de chance de favoriser la réussite

Donc, si vous tentez d’atteindre votre résolution avec la tête en vous forçant à l’action, la frustration risque rapidement de se pointer. Par exemple, vous aurez peut-être le courage d’aller marcher 4 km au début, vous inscrire à un cours de yoga avec bonne conscience mais vu que ce n’est pas dans vos habitudes et que ça ne vous stimule peut-être pas plus que ça, un instinct de récompense pourra peut-être se poindre avec un désir de manger une barre de chocolat ou des croustilles par la suite en guise de récompense et tant mieux si c’est un réel élan de joie. Certains pousseront un soupir de soulagement quand cette période sera terminée tellement ce n’était pas source d’agrément. Difficile de rester motivé n’est-ce pas ?

Que faire alors ? Chercher à répondre au vrai besoin

Si vous avez pris du poids, êtes devenu sédentaire, avez besoin de fumer, de manger pour vous consoler, vous répétez des scénarios de vie qui vous font vivre des déceptions, ce n’est pas la volonté seulement qui pourra vous aider. Je vous invite plutôt à explorer quel est le besoin non comblé, les émotions difficiles que vous camouflez peut-être, ce qui cause l’agitation intérieure qui se perpétue ou la réelle souffrance derrière cette habitude ou cette situation.

Avez-vous de la peine suite à une séparation, des ennuis de santé, des difficultés en famille, au travail et votre corps peut-il être en train de réagir à vos émotions, à vos stress, d’être votre guide? C’est qu’il a besoin que vous entendiez les messages qui veulent émerger de votre être profond. Vous avez pu avoir besoin d’une béquille qui était peut-être la compensation par la nourriture, la cigarette, la drogue pour certains, ou autre chose. Rien ne sert de se culpabiliser si c’est le cas. L’important est de revenir au cœur de soi et de se demander ce que ça cache en toute authenticité pour pouvoir en arriver à une transformation digne d’un amour grandissant pour soi. De quoi ai-je réellement besoin pour aller mieux? Libérer des émotions, parler à telle personne, résoudre un conflit, prendre plus de temps pour moi, oser dire que j’ai mal et agir pour aller voir en dedans – enfin ! – avec de l’aide…

On a le droit de dire : J’ai mal en dedans 

Avez-vous pris le temps de vérifier si vous avez peut-être eu besoin de vous sécuriser inconsciemment ou de combler un vide par des choses extérieures? Si vous êtes devenu inactif physiquement, peut-être que la léthargie s’est emparée de vous par un manque de passion, de joie, en lien avec des souffrances au quotidien qui ont amené cette démotivation ? Il est important d’aller au fond des choses. Le corps nous démontre le reflet de notre monde intérieur, de nos émotions, de nos joies ou de nos souffrances.

J’ai vu tant de gens s’accepter comme ils sont et bien d’autres se faire croire qu’ils sont bien dans leur peau même si certaines choses les gênent par exemple au niveau de leur flexibilité ou de leur estime face à une surcharge pondérale, une habitude contrôlante envers les autres, un trop grand perfectionnisme. Au fin fond de soi, on ne peut plus se mentir quand on accepte de déchirer les voiles et de se permettre de dire oui j’ai mal, oui j’ai eu honte, oui je me suis senti en colère et j’en ressens encore, oui ça bouillonne en moi et on m’a toujours dit que je dois être la bonne fille, le bon garçon et que c’était un signe de faiblesse ou d’égocentrisme que de démontrer ma vulnérabilité. Fausse croyance totale ! On ne peut se promener toute une vie avec une espèce de cimetière émotionnel enfoui au fond de soi, sans en ressentir les contrecoups. Il y a des limites à tenter de jouer les jeux de l’ego, on cherche tous le bonheur, mais à mon sens, il passe par l’expression des émotions quelles qu’elles soient.

Une relation d’amour avec soi

Donc, ceci ne veut aucunement dire de revivre le passé, mais juste de se permettre de faire un contact plus intériorisé avec soi, notamment de s’écrire à soi une lettre émotionnelle à l’enfant en soi ou à l’adulte qui a mal dans son être profond, ne serait-ce en écrivant ce que nous n’aurions jamais osé dire par le passé. Par exemple, dans telle situation je me suis senti triste, manipulé, frustré, en colère, trahi, humilié ou je me sens ainsi quand j’ai mal. J’ai moi aussi fait mal à des gens… (Spécifiez de quoi il s’agit). Je m’en suis voulu ou j’en ai voulu à telle personne et j’avais le droit, c’est humain et ceci ne changeait rien à l’amour mais j’ai détesté subir tel comportement.

Je tiens à faire la nuance ici que l’on ne plonge pas dans un rôle de victime mais bien d’évacuation sur-le-champ de ce qui nous a fait mal, au lieu de le laisser enfoui et bouillonner en sourdine. Oui il est possible que les larmes émergent, c’est même important pour reprendre son pouvoir personnel de se donner ce droit. On peut par la suite partager cette lettre à un ami de confiance ou la bruler. Le but est de revenir dans le ressenti en soi et se sortir du trop-plein, du rationnel qui nous coupe de nos ressentis, nous amène à nous justifier, à trouver des excuses, à accuser les autres, et nous garde dans un engourdissement émotionnel à notre insu. Le chemin de la liberté, c’est l’authenticité.

Bien que sommaires, ces réflexions ne visent qu’à faire émerger le pourquoi de nos déceptions face à nos réalisations. On pourrait y ajouter tant d’éléments, donc vous comprendrez que ce texte n’est aucunement un traité à saveur thérapeutique mais bien un simple instrument pour que vous pouviez accéder à vos propres points de repère.

Pourquoi désirez-vous réellement que ça change ?

En résumé, les résolutions ne peuvent tenir tant que ce qui maintient le comportement n’est pas résolu et on s’entend que ces prises de conscience ne s’appliquent pas qu’aux résolutions mais sont comme un mode de vie à développer.

Il est super important de déterminer pourquoi vous désirez faire un tel changement dans votre vie. En y trouvant des éléments de motivation, vous devenez plus en confiance et valorisez l’estime personnelle et facilitez la réussite. Vous donnez ainsi un sens plus profond à votre démarche d’amour pour vous.

Ainsi, je vous souhaite une année remplie de bonheur et que vous puissiez enfin avoir les outils pour réaliser cet idéal. Il ne suffit pas de le souhaiter mais d’aller en notre cœur pour y faire renaitre notre essence profonde avec tout le soutien que ça peut demander. 

http://lasolutionestenvous.com

Commenter cet article

Archives