Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


3 Choses à Faire Pour Devenir Patron Avant 30 Ans

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Janvier 2016, 17:42pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #ASTUCES, #JEUNESSE, #ENTREPRISE

3 Choses à Faire Pour Devenir Patron Avant 30 Ans

Beaucoup de jeunes rêvent aujourd’hui de devenir chef d’entreprise. C’est une bonne chose. Mais, avant d’entrer dans la danse, il est nécessaire d’affiner son leadership.

 

Devenir patron avant 30 ans. Beaucoup d’étudiants, porteurs de projets, rêvent d’atteindre cet objectif. Mais, le chemin est long avant d’acquérir ce niveau d’exigence. Surtout à un âge où on reste, malgré tout, un jeune fruit vert. Si la barre fatidique des 30 ans reste cependant un objectif non négociable, voici trois conseils pour réussir à devenir l’homme ou la femme que vous cherchez à devenir.

 

1 Allez au bout de vos idées, quitte à faire des erreurs

Un porteur de projet dans sa vingtaine porte les avantages et les inconvénients de la jeunesse. Ne serait-ce qu’au niveau des investisseurs. Aujourd’hui, peu de professionnels de l’investissement miseraient sur un minot de 23 ans. La fougue est une chose, investir dessus en est une autre.

 

Que faire alors pour convaincre ? Parler et encore et toujours parler de son projet d’entreprise à ceux qui veulent bien vous écouter. D’ailleurs, n’hésitez pas à vous rapprocher du Moovjee. Eux, connaissent mieux que tout le monde, les business angels et investisseursprêts à mettre une enveloppe sur des jeunes.

 

Cependant, le jeune porteur de projet n’a pas besoin d’attendre l investisseur pour avancer sur son projet. Certes, un senior peut vous faire gagner du temps. Mais parfois, la meilleure des choses, c’est de faire ce que l’on pense être le mieux. Quitte à vous planter dans les grandes erreurs.

 
 
 

« Ce que je veux savoir avant tout, ce n’est pas si vous avez échoué, mais si vous avez su dominer votre échec », disait le président américain Abraham Lincoln. Là est la clé de la réussite.

 

2 Construisez une équipe pour compenser vos faiblesses

Personne n’est parfait. Par malheur, le mythe du sauveur perdure. Napoléon, Clémenceau, de Gaulle : les exemples ne manquent pas. Mais ces héros n’étaient pas seuls.  Napoléon n’avait-il pas Murat, Davout, Bernadotte, Massena ? Jean Moulin et le Général Leclerc n’ont-ils pas non plus contribué au mythe gaullien ?

 

Tout le monde a besoin d’être entouré. Encore plus si on manque d’expérience. Il suffit de si peu de chose pour sombrer. Un mauvais recrutement, une gestion de la trésorerie désastreuse, un contrat mal compris. La solitude n’est pas un gage de succès.

Attention cependant à ne pas vous entourer de personnes aux caractères identiques. Au contraire, trouvez des personnalités capables de vous challenger, de vous faire grandir. C’est sain.

 

3 Pratiquez l’humilité en toute circonstance

La fougue est souvent proche de l’arrogance qui, elle-même, n’est jamais très éloignée de la suffisance. Même avec une très bonne éducation, une âme très volontaire oublie parfois les avantages du formalisme et de la politesse. Résultat, elle se fait une réputation désastreuse et se ferme les portes de la première levée de fonds. D’où l’importance, encore une fois d’être entouré d’associés lucides.

 

Quel que soit son âge, un entrepreneur doit être transparent et humble. C’est le meilleur moyen de prendre les meilleures idées, même si elles ne viennent pas du grand chef. Malheureusement, certains prennent cette humilité pour de la faiblesse. Attention encore, à ne pas vouloir montrer les gros bras pour de basses raisons égotiques. C’est inutile et puéril.

 

En clair, soyez à l’écoute des autres. Ne cherchez pas à être le plus intelligent de la bande. Vous avez peut-être tout à prouver, mais pas de ce point de vue là. Dites-vous que c’est le plus court chemin vers ce poste tant attendu de chef d’entreprise.

Tant que vous aimez la victoire, les petites vexations ne comptent pas.

Tancrède BlonBlondé 

 Lentreprenariat.net

Commenter cet article

Archives