Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Présidentielle 2017 : Bernard Tapie se dit prêt à « y aller »

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Décembre 2015, 02:58am

Catégories : #POLITIQUE, #FRANCE

Présidentielle 2017 : Bernard Tapie se dit prêt à « y aller »

Bernard Tapie est de retour dans l'arène politique. Condamné au début du mois à rembourser les 404 millions d'euros qui lui avaient été attribués par un arbitrage privé dans l'affaire Adidas-Crédit lyonnais, l'homme d'affaires a annoncé dimanche qu'il avait «décidé de revenir en politique». Il s'est expliqué sur ce come-back ce lundi soir sur le plateau du 20 heures de France 2... où il s'est dit prêt à se présenter à la présidentielle.

Interrogé sur le timing de son annonce et la sincérité de sa démarche, l'ancien ministre de la Ville de François Mitterrand a réfuté tout sentiment de «vengeance» et affirmé que sa décision n'était pas liée à ses déboires judiciaires. «Il n'y a aucun rapport, a-t-il assuré. Cela fait huit mois qu'on travaille sur cette questions-là».

L'ex-président de l'Olympique de Marseille avait annoncé la veille qu'il travaillait sur un plan pour la formation des jeunes afin de lutter contre le chômage, cause principale selon lui du vote Front national. Il en a dit un (tout petit) peu plus sur le plateau de France 2.

Citant en exemples le PDG de Free Xavier Niel ou le chef d'entreprises et fondateur du site de rencontres Meetic Marc Simoncini - des «hommes formidables qui sont largement les vedettes de demain» -, Bernard Tapie souhaite «vulgariser les pépinières d'entreprises dans lesquelles on arrive à former des jeunes». Il devrait présenter son plan aux différentes formations politiques «avant la fin du mois de janvier».

Celui qui avait voté en faveur de Nicolas Sarkzoy en 2012 a par ailleurs laissé planer le suspense sur une possible candidature à l'élection présidentielle en 2017. Si «aucun (Ndlr : des candidats) ne veut modifier les structures qui permettent d'arranger les jeunes qui sont au chômage (...) j'y vais moi», lâche-t-il, persuadé de pouvoir obtenir les 500 parrainages nécessaires. 

 Leparisien

Commenter cet article

Archives