Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Marseille : le chef de la police humilie ses agresseurs

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Décembre 2015, 02:48am

Catégories : #FAITSDIVERS, #POLICE, #FRANCE

Marseille : le chef de la police humilie ses agresseurs

Quatre individus ont tenté de voler son scooter au chef de la police, sans connaître son identité. Ils se sont finalement enfuis après avoir reçu une bonne correction de la part de l'ex-membre du GIPN.

Ils ont voulu voler un scooter, sans savoir sur qui ils étaient tombés. Mardi soir à Marseille, dans le quartier des Olives, quatre individus encagoulés et casqués repèrent un homme au volant d'un puissant scooter arrêté à un feu rouge. Ils se dirigent vers leur cible pour tenter de lui voler son véhicule. Ils ne s'attendaient pas, à quatre contre un, que le propriétaire du Tmax réplique et leur donne une véritable leçon.

Car cet homme n'est d'autre que Marc Labouz, 55 ans, directeur de la police municipale de Marseille. Agressé, l'homme se défend et va même mettre en fuite ses agresseurs. «En rentrant du travail, j'étais encadré par deux scooters, un de chaque côté, avec deux individus juchés dessus. Ils sont très bien organisés, il y en a un qui vous jette très rapidement à terre et qui vous donne des coups», a raconté le quinquagénaire sur RTL. Alors que les coups de poings pleuvent, il plaque ses agresseurs et réussi finalement à s'en débarrasser. Trois d'entre eux n'ont été que légèrement blessés, mais le quatrième qui a été le plus tenace a, selon La Provence, été violemment corrigé.

Un épisode rocambolesque qui a fait rire dans les couloirs de l'hôtel de police de Marseille mercredi matin. «Il y en a un qui doit être beau ce matin! Ça doit piquer encore un peu», a confié un policier au quotidien La Provence.

Évidemment les quatre hommes ne se doutaient pas que l'homme qu'ils attaquaient était un ex-membre des forces du GIPN, ancienne appellation du RAID, où il est resté 17 ans. Marc Labouz ne souffre que d'une blessure à la cuisse et de quelques contusions. Il n'a d'ailleurs même pas été pris en charge par les marins-pompiers. 

 Lefigaro

Commenter cet article

Archives