Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les révélations sur le mystérieux inventeur de Bitcoin sont sans doute un hoax monumental L'Australien Craig Wright semble être l'auteur, ou la victime, d'une supercherie...

Publié par MaRichesse.Com sur 20 Décembre 2015, 10:12am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #AUSTRALIE, #INTERNET

Les révélations sur le mystérieux inventeur de Bitcoin sont sans doute un hoax monumental L'Australien Craig Wright semble être l'auteur, ou la victime, d'une supercherie...

L'Australien Craig Wright semble être l'auteur, ou la victime, d'une supercherie...

« Le mystérieux créateur de Bitcoin, Satoshi Nakamoto, a peut-être été démasqué », écrivions-nous mardi. Ou pas. Après les enquêtes de Wired etGizmodo, qui pensaient avoir identifié l’inventeur de la monnaie électronique, dans l’ombre depuis sa création en 2009, de nombreux éléments ont fait surface. Ils semblent indiquer que l’Australien Craig Wright se trouve au centre d’un hoax gigantesque. Reste à savoir s’il en est l’auteur ou une victime.

Les conclusions des deux sites américains s’appuyaient sur plusieurs éléments :

  • Des emails soi-disant piratés dans lesquels Wright affirmait être le créateur de la monnaie, mais aussi des procès-verbaux de son avocat dans lesquels il répétait la même chose.
  • Des billets techniques sur son blog semblant pré-dater le lancement de Bitcoin.
  • Une clé cryptée qui avait l’air d’être authentifiée comme étant celle utilisée par Satoshi Nakamoto.

Clé antidatée et CV pipeauté

Oui mais voilà, il semble bien que de nombreux éléments ont été fabriqués, au cours d’une tromperie qui a été préparée pendant plus de deux ans. Dans le détail :

  • Motherboard a prouvé que la technologie utilisée pour créer la clé cryptée de 2008 n’existait pas en 2008. Il semble donc qu’elle ait simplement été antidatée, ce qui n’est pas très compliqué : il suffit de changer la date de son PC.
  • Les billets du blog ont été édités a posteriori, sans doute pour rajouter des éléments à propos de Bitcoin.
  • Si rien ne prouve que les emails ont été fabriqués, c’est toutefois possible. Des experts réseaux peuvent créer des courriers qui semblent 100 % authentiques, y compris leur en-tête. La seule vérification qui permettrait de trancher serait d’obtenir les archives des serveurs des fournisseurs d’accès à Internet pour savoir à quelle date ils ont vraiment été envoyés.
  • Une enquête de Forbes a montré que Wright a inventé les deux doctorats sur son CV. Et le fabricant de superordinateurs SGI a démenti avoir vendu deux modèles à l’une des entreprises de Wright, comme ce dernier l’affirmait sur son site.
  • Jeudi, un billet a été publié sur un blog Linux depuis l’adressesatoshi@vistomail.com, utilisée par l’inventeur de Bitcoin depuis de nombreuses années (mais qui pourrait avoir été piratée en novembre dernier, c'est donc à prendre avec des pincettes). Il affirme : « Je ne suis pas Craig Wright. Nous sommes tous Satoshi. »

Le compte du créateur vaut 500 millions de dollars

Depuis 2009, toutes les tentatives pour démasquer le créateur de Bitcoin, une monnaie électronique désormais valorisée à plus de 5 milliards de dollars, ont échoué. En 2014, Newsweek pensait notamment avoir débusqué un ingénieur japonais de 65 ans retraité en Californie mais s'était royalement planté.

Il n’est pas exclu que Satoshi Nakamoto soit un alias regroupant plusieurs personnes. Si le feuilleton passionne, c’est notamment parce qu’un compte originel possède encore 10 % des bitcoins en circulation, soit 500 millions de dollars.

Et Wright dans tout ça ? Personne ou presque n’avait entendu parler de lui jusqu’à présent. Un de ses anciens associés le décrit dans la presse australienne comme un « homme qui vit dans son monde ». Selon Wired, les ajouts à son blog datent d’avant mars 2014, ce qui semble prouver que la mise en scène a été préparée pendant au moins deux ans. S’il s’agit d’un imposteur, il semble en tout cas avoir une patience infinie. 

 20minutes

Commenter cet article

Archives