Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les aliments qui soignent les maladies inflammatoires

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Décembre 2015, 08:23am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #ALIMENT, #NUTRITION

Les aliments qui soignent les maladies inflammatoires
 
© Thinkstock

Depuis 2007, les messages sanitaires "Mangez au moins cinq fruits et légumes par jour", "Pratiquez une activité physique régulière", "Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé"... sensibilisent la population à l'importance d'une alimentation équilibrée. Ce n'est pas le moment de baisser la garde, même si les risques de pollution de certains aliments (méthylmercure pour les poissons de mer, pesticides pour les végétaux) alimentent les inquiétudes quant à leurs potentielles conséquences sur notre santé. En tout cas, les liens entre une alimentation inadaptée et les affections sont établis et ne concernent pas que des pathologies chroniques comme le diabète, l'hypertension artérielle ou le cholestérol. Comme le rappelle le Dr Laurent Chevallier, "certains maux de ventre, l'eczéma ou encore l'arthrose sont soulagés, voire guéris, grâce à une alimentation appropriée. La qualité de celle-ci constitue un enjeu primordial".

ARTHROSE C'EST LE POISSON QU'IL NOUS FAUT

Due à une altération du cartilage, "l'arthrose est aggravée par le surpoids qui pèse sur les articulations porteuses" (genoux, hanche, dos), rappelle le Dr Laurent Chevallier.

A privilégier :

Des protéines (poisson, les oeufs, la volaille, mais peu de viande rouge).

Des oméga-3, fluidifiants des membranes du cartilage, anti-inflammatoires et antioxydants : des poissons gras sauvages (sardine, anchois, hareng, maquereau, saumon...) 3 fois par semaine et des huiles de colza ou de noix tous les jours (2 cuillères à soupe dans les salades et les crudités).

Des fruits et légumes : 3 à 5 fois par jour, pour leur cocktail de vitamines, minéraux et antioxydants.

Des épices au quotidien :curcuma, curry, gingembre, clous de girofle, cannelle. De l'ail et des oignons, alliés du système immunitaire, régulièrement.

Des eaux minérales alcalinisantes (Badoit, Evian...) et du thé vert.

Danger !

Les plats préparés industriels, fritures, desserts lactés, bien souvent trop riches en sel, sucre et graisses saturées.

OSTÉOPOROSE RAYON LAITAGE, ON A TOUT BON

La santé de 40 % du capital osseux dépend d'une alimentation adéquate et de la pratique d'une activité physique régulière.

A privilégier :

Des aliments riches en calcium (produits laitiers frais peu gras, légumes secs, choux (surtout brocolis), eaux minérales calciques) ; en vitamines D(oeufs et poissons gras sauvages), K (épinards), en potassium (légumes et fruits secs).

De la viande rouge d'animaux nourris à l'herbe et aux graines de lin, 1 à 2 fois par semaine, cuite à température modérée, pour l'apport en lysine, acide aminé contribuant à fabriquer l'ostéopontine, molécule qui solidifie les os.

Danger !

Les aliments trop salés : "le sel favorise la fuite du calcium des os par les urines", avertit le Dr Chevallier.

HYPERTENSION ARTÉRIELLE C'EST L'AIL QUI FAIT DU BIEN

Face à une pression artérielle trop élevée (plus de 140/90), il s'agit de suivre à la lettre un éventuel traitement médicamenteux et de limiter le sel.

A privilégier

Des fruits et légumes frais, oléagineux ou secs, riches en potassium, calcium et magnésium. Ainsi, la betterave rouge et les épinards bios favorisent "la vasodilatation, la diminution de la tension artérielle et une élasticité accrue des vaisseaux", indique Denis Riché.

Des produits laitiers frais,peu transformés, avec moins de 3 % de matières grasses (yaourt nature, fromage blanc).

Peu de plats industriels,conserves, chips, frites, biscuits, gâteaux apéritifs, pâtisseries, viandes et poissons fumés, pain blanc, charcuteries, fromages secs, eaux minérales riches en bicarbonate de sodium.

Du café décaféiné plutôt que du café fort (Robusta).

Pas de consommation régulière d'alcool, même modérée.

Danger !

80 % à 90 % du sel est caché dans les plats cuisinés, pain, charcuterie, fromage... Pour le limiter, il faut lire les étiquettes sur lesquelles on le nomme sodium ou chlorure de sodium. Or, 1 g de sodium égale 2,5 g de sel (dose maxi recommandée : 5 à 6 g par jour).

DIABÈTE DE TYPE 2 LA VARIÉTÉ, VOILÀ LA CLEF

Cette maladie aux complications graves est en progression inquiétante, en raison de la "malbouffe" et de la sédentarité. Il faut par conséquent manger mieux pour la contrôler, même si "chez les personnes âgées, la dénutrition peut être plus grave que les excès alimentaires, considère le Pr Altman. Rien n'est interdit, mais tout doit être mangé à des doses raisonnables, les fautes alimentaires étant surtout quantitatives. Il faut privilégier les aliments à index glycémique (IG) bas, en sachant que plus un aliment est trituré, raffiné, écrasé, plus son IG est élevé."

A privilégier

5 légumes et fruits par jour, plutôt que cinq fruits et légumes par jour, car, rappelle le Pr Altman, certains fruits sont très sucrés.

Des légumes secs (les lentilles, riches en acides aminés essentiels), à faible IG, régulent la glycémie et calment la faim.

Des agrumes, surtout les oranges, riches en stachydine et en flavonoïdes, protègent les vaisseaux des dégâts provoqués par un taux de sucre trop élevé, selon Denis Riché.

Du chocolat noir : le cacao contient de l'épicatéchine, polyphénol qui diminue les risques cardiovasculaires et améliore le fonctionnement du pancréas et de l'insuline.

"Le régime méditerranéen et la restriction calorique", résume le Dr Hansel.

Danger !

L'excès de graisses saturées (huile de palme) augmente le mauvais cholestérol et favorise la fabrication de graisses abdominales et viscérales, selon une récente étude américaine relayée par l'Association française des diabétiques. 

"Il faut aussi éviter de consommer les sucres simples isolément", insiste le Pr Altman. Mieux vaut les prendre au cours d'un repas.

CHOLESTÉROL ET TRIGLYCÉRIDES ON PARIE SUR LES FIBRES

En excès, ils obstruent les artères et augmentent le risque cardiovasculaire. D'où la nécessité de manger équilibré et de "pratiquer une activité physique régulière, qui va de pair avec une bonne démarche alimentaire", insiste le Dr Hansel.

Les fruits à coque, les amandes : "30 g par jour pour prévenir obésité et maladies cardiovasculaires et calmer les fringales", rappelle le Pr Altman.

L'avocat, qui renferme beaucoup de bêta-sitostérol, "molécule capable de faire chuter les taux excessifs de cholestérol", rappelle Denis Riché. Les carottes, sources de bêta-carotène, polyphénols et vitamine C.

Les fraises, cassis et myrtilles, grâce à leurs tanins, notamment l'acide ellagique, et les pommes, riches en pectines et rassasiantes. "De plus, les fraises ne contiennent que 5 % de glucides et peuvent être consommées en quantité", indique le Pr Altman.

Les oeufs, pour leurs oméga-3 et leur cholestérol qui, contrairement à une idée reçue, freine la fabrication de ce même cholestérol, précise Denis Riché. Attention à ne pas les cuire à la poêle, dans un corps gras. La pomme de terre bio en robe des champs, riche en calystegine, en lectine et en chlorophylle, substances protégeant tissus et vaisseaux de l'oxydation. Les huiles polyinsaturées (colza, noix) et, dans une moindre mesure, mono-insaturées (olive).

Danger !

"L'alcool et le vin sont déconseillés en cas d'hypertriglycéridémie", rappelle le Pr Altman. "On doit en boire seulement occasionnellement, car la relation de cause à effet entre consommation de vin modérée et santé n'est pas établie", ajoute le Dr Hansel. Les charcuteries et fromages gras riches en graisses saturées, les viennoiseries et plats industriels riches en huile de palme (qui fait grimper le LDL cholestérol) et des acides gras trans.

MÉNOPAUSE ON VEILLE À L'ÉQUILIBRE DANS SON ASSIETTE

Il faut surtout éviter de prendre trop de poids, car "le tissu adipeux induit la formation d'oestrogènes qui, en excès, augmente le risque de cancer du sein", indique le Dr Chevallier.

Beaucoup de fruits et légumes (à feuilles en particulier, mais pas le fenouil) frais ou surgelés, riz, poisson frais et viande maigre, oeufs, produits laitiers ultrafrais avec moins de 3 % de matières grasses. Le moins possible d'aliments riches en sucres ajoutés et en graisses saturées : aliments industriels et alcool.

Danger !

Évitez les aliments contenant des phytoestrogènes (soja, en priorité) ou emballés dans certains plastiques pouvant recéler des xénoestrogènes (perturbateurs endocriniens comme le bisphénol A).

PROSTATE PLUS C'EST ROUGE, MEILLEUR C'EST

Une alimentation trop riche, notamment en graisses saturées, peut favoriser l'apparition du cancer de la prostate, de loin le plus fréquent de ceux qui touchent l'homme.

A privilégier

Les tomates pour leur forte teneur en lycopène (nutriment de la famille des caroténoïdes), aux vertus anticancéreuses, "à condition que le fruit soit cuit et servi avec de l'huile", précise Denis Riché, et aussi des brocolis et autres fruits et légumes frais ou secs riches en lycopène et bêtacarotène.

Des aliments riches en vitamine D : oeufs et poissons gras.

Du pain de seigle bio,pour sa teneur en lignanes (fibres) bénéfiques. Du thé vert, la boisson idéale, selon le Dr Chevallier.

Danger !

Attention aux aliments trop riches en graisses saturées (graisses animales et huiles de palme ou de coprah) et en acides gras trans (partiellement hydrogénés) : biscuits, viennoiseries, pâtisseries, produits industriels, frites, chips...

MALADIES DES YEUX DE LA COULEUR PLEIN LA VUE !

Certaines maladies oculaires peuvent être prévenues, ralenties ou supprimées par des choix alimentaires précis.

A privilégier :

Des aliments riches en vitamines C (agrumes, kiwis, fruits rouges, légumes verts) et E (huiles de colza, noix, olive...), et en oméga-3 (poissons gras, oeufs, huiles de colza ou noix, fruits oléagineux) indiqués contre la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Des fruits et légumes contenant deux pigments constitutifs de la rétine : la lutéine (épinards, choux, haricots verts, courges, avo- cats, petits fruits rouges) et la zéaxanthine, par exemple, les carottes cuites avec de l'huile, conseille Denis Riché, car "la cuisson ramollit les fibres et favorise une meilleure extraction de la lutéine et de la zéaxanthine". De la tomate cuite, pour son lycopène qui protège les yeux de l'altération due aux ultra-violets (cataracte).

Danger !

Les produits industriels, chargés en mauvaises graisses, en sel et en sucre.

DIVERTICULES SANS PÉPIN POUR ÉVITER LE GROS PÉPIN

Ces petits sacs herniaires se forment dans le côlon et dans la partie terminale du gros intestin. Ils se signalent souvent par une crise (diverticulite) avec violents maux de ventre. Hors crise, on parle de diverticulose.

A privilégier :

Végétaux frais et secs, poisson, viande maigre, eau. "Pas ou peu d'aliments à graines ou pépins (figues, raisin, fraises, kiwi, tomates, graines de sésame ou de pavot) qui pourraient se loger dans les diverticules,conseille le Dr Chevallier, et d'aliments fermentescibles (choux, oignons, légumes secs) pouvant provoquer gaz et inflammation".

Supprimer provisoirement fruits et légumes, légumes secs et graisses cuites en cas de diverticulite.

INTOLÉRANCE AU GLUTEN ON VIT TRÈS BIEN SANS BLÉ !

Le gluten (blé, seigle, orge et avoine, surtout) a pour composant la gliadine, qui peut entraîner une intolérance, maladie coeliaque, et l'inflammation chronique du tube digestif.

Pas d'aliment à base de blé, seigle, orge, avoine (pain, pâtes, Ebly, semoule, biscuits...). L'Association française des intolérants au gluten a référencé les produits sans gluten (logo "épi de blé barré dans un cercle").

Des fruits et légumes(frais ou surgelés), des légumes secs, du riz, du maïs, des pommes de terre.

Danger !

La bière (à base d'orge) et les additifs E1404 à E1451 (amidons modifiés). 

 Pleinevie.fr

Commenter cet article

Archives