Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La fin des injections quotidiennes pour les diabétiques?

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Décembre 2015, 14:05pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT

La fin des injections quotidiennes pour les diabétiques?

Un nouvel espoir pour les diabétiques condamnés aux injections quotidiennes d'insuline: des scientifiques des universités de Californie et de Yale ont montré qu'il était possible de les en dispenser en aidant le système immunitaire à rétablir la production d'insuline. Cette restauration pourrait durer jusqu'à une année.

Le diabète attaque les cellules qui produisent l'insuline dans le pancréas. Les êtres humains en bonne santé possèdent des millions de cellules appelées "T-reg" qui protègent les cellules productrices d'insuline du système immunitaire; mais ceux qui souffrent d'un diabète de type 1 n'en possèdent pas assez.

Les chercheurs ont prouvé que les T-reg pouvaient être prélevées, séparées des autres cellules sanguines, puis mises en culture en laboratoire pour multiplier leur nombre par 1500. Ensuite, ces cellules sont réinjectées dans le flux sanguin pour restaurer les fonctions normales. Une première expérience auprès de 14 personnes (récemment diagnostiquées) a montré que ce procédé ne présentait pas de risque et que son effet pouvait durer jusqu'à un an.

Le diabète est une maladie auto-immune. Le système immunitaire détruit les agents responsables des infections dans le corps humain, mais dans le cas du diabète de type 1, il s'attaque aussi aux cellules de ce dernier.

Le Dr Bluestone, de l'Université de San Francisco, affirme que cette découverte pourrait changer le cours de la maladie et que les T-reg pourraient jouer un rôle important dans les futurs traitements. Non seulement ce traitement supprime le besoin d'injection d'insuline, mais il prévient également les progrès de la maladie, réduisant les risques à long terme d'amputation et de cécité. L'équipe ajoute que le traitement T-reg pourrait aussi être adapté pour la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus, voire même pour l'obésité, et les maladies cardiovasculaires et neurologiques. 

 Express

Commenter cet article

Archives