Pour pouvoir croiser Julian Tréguer le matin, il n’y a pas 36 solutions. Se connecter sur Twitch, la plateforme de streaming de jeux vidéo rachetée par Amazon pour près d’un milliard de dollars en août 2014, sélectionner « League of Legends », le jeu en ligne « le plus joué au monde » qui voit s’affronter deux équipes de cinq avec pour but de détruire la base adverse, et chercher « GoBGG ».

« GoB », c’est Julian :

« Gob, c’est un diminutif de “Gobelin”. Quand j’étais plus jeune j’adorais cet univers, celui qu’on retrouve dans “Le Seigneur des anneaux”. Je collectionnais les figurines de ces créatures. »

Julian alias GoB (capture d'écran)
Julian alias GoB (capture d’écran) - Julian Tréguer/Twitch

Julian a 22 ans. Il est là, planté devant un fond vert pour pouvoir s’intégrer dans l’image avec le jeu en arrière-plan, visage souriant, lunettes spéciales « écrans » aux verres teintés en jaune.

Quatre heures par jour en direct

Quatre heures par jour, avec son ton pédagogique imprimé sur une playlist au style très metal qui divise régulièrement sa communauté de suiveurs, « GoB » répond aux questions qui lui sont posées dans un tchat, aux trolls qui le descendent à chaque action ratée, explique les mouvements de son personnage, les décisions qu’il prend dans le jeu.

« La différence entre un youtuber et un streamer, c’est le live mais aussi les interactions avec les gens puisque tu as un œil sur le tchat. Il y a aussi le fait de s’adapter à chaque situation. C’est bête mais quand t’es en live et que ton jeu plante il faut savoir réagir, animer. Et si tu dis une connerie tu ne peux pas la couper au montage. »

Depuis la sortie du jeu, fin 2009, Julian s’y exprime avec talent. Peu à peu s’installe l’idée qu’il pourrait en vivre. Il termine son BTS Assistant de gestion et se lance dans le streaming en 2013, avec l’objectif de devenir joueur pro.

Le Nantais est rapidement contacté par Millenium, un site web français (spécialisé dans les jeux vidéo et structures eSport) racheté par Webedia(allocine, jeuxvideo.com) fin 2014, auquel il est encore affilié aujourd’hui.

« Mes parents ont complètement accepté le fait que je sois streamer. Ils sont joueurs eux aussi, ça a son importance. Quand j’avais six ans on faisait des parties sur “Age of Empires” tous ensemble, avec mon frère. Ma mère jouait encore à “Guitar Hero” il y a peu. »

Au fil du temps, la motivation pour devenir joueur professionnel s’est estompée chez Julian, désormais concentré sur son métier de streamer. Son truc, c’est sa façon d’expliquer le jeu à tous, posément, en partie héritée des cours particuliers qu’il donnait aux joueurs avides de progresser. Il contraste avec le style plus extravagant de beaucoup de streamers.

« C’est le streaming qui me fait vivre aujourd’hui. Je ne suis pas prêt à tout sacrifier pour rejoindre l’élite. J’ai eu des offres encore récemment d’équipes de joueurs qui veulent l’atteindre. Mais ça voulait dire une disponibilité permanente et j’ai trop peur de l’échec pour me lancer là-dedans. Donc aujourd’hui je suis concentré sur mon stream. »

Certains streamers varient les plaisirs en passant d’un jeu à l’autre pour booster leur communauté. Pas Julian, focalisé sur « League of Legends ».

Le jeu reste aujourd’hui le plus regardé sur Twitch devant « Counter Strike » ou « Hearthstone », et la communauté bâtie par « GoB » ne cesse de grandir depuis ses débuts (près de 30 000 followers aujourd’hui, des pics d’audience à plus de 3 000 spectateurs à la fois).

« Si “League of Legends” s’arrête, qu’est-ce que je fais ? Ce n’est pas évident de savoir si les gens resteront si je passe sur d’autres jeux. Ils me connaissent et me suivent pour celui-là. Si ça s’arrête, ça sera à moi de me renouveler. Mais pour l’instant, ça n’est pas nécessaire. »

Revenus : 1 900 euros par mois

  • Salaire : 1 240 euros net (1 610 euros brut) par mois

« Je gagnais moins avant, c’est en augmentation ces derniers temps. Mais ça varie énormément et dépend beaucoup des bloqueurs de publicités comme Adblock. C’est un salaire payé par Millenium en fonction du nombre de pubs visionnées sur le stream. Je streame de 10 h à 14 h tous les jours sauf le week-end. Avant c’est Millenium qui gérait ça directement, je suis maintenant auto-entrepreneur. »

  • Dons : 400 euros par mois en moyenne

Sur Twitch, les spectateurs ont la possibilité d’offrir des sommes d’argent à leurs streamers préférés. Certains en tirent la majeure partie de leurs revenus (des sommes dépassent les milliers d’euros). D’autres non.

« Je vis sans les dons, je le dis. Si les gens me donnent de l’argent c’est qu’ils apprécient ce que je fais et veulent me soutenir. Mon plus gros donateur m’a donné 1 000 euros au total sur plusieurs mois. En général je réinvestis cet argent pour améliorer le stream. Mais avec 400 euros par mois je ne peux pas tout le temps tout dépenser dans du materiel informatique. Sauf si je m’achète un bureau en or à la limite... »

  • Tournois : 160 euros en moyenne

« Les tournois en équipe peuvent rapporter mais c’est vraiment très aléatoire. Ça dépend de tes performances. »

  • Sponsoring : 100 euros en moyenne

Julian est partenaire de plusieurs marques : Steichen Optics (une marque de lunettes pour écrans), Instant Gaming (un site de vente de jeux vidéo sur Internet)... Certaines le sponsorisent (« des petits chèques ») ou lui offrent des avantages en nature. D’autres, comme Orange, font appel à lui pour des événements ponctuels avec d’autres streamers. 

Dépenses fixes : 302 euros par mois

  • Loyer, assurance habitation et taxe d’habitation  : 200 euros par mois

« Je vis avec ma copine, donc on partage le loyer. Mais j’aimerais qu’on prenne un plus grand appartement l’an prochain parce qu’aujourd’hui mon lieu de travail c’est mon salon. »

  • Eau, électricité : 0 euro

Ses parents le soutiennent et payent ces factures-là.

  • Internet : 0 euro

« J’ai un partenariat avec Bouygues qui m’offre une 4G illimitée. Ma copine utilise l’ADSL et heureusement qu’on a les connexions séparées, ça m’offre plus de stabilité. Ça m’a changé la vie. »

  • Portable : 2 euros par mois

« Je paye le forfait le moins cher chez Free. »

  • Transports : 100 euros par mois
  • Impôts sur le revenu : 0 euro pour l’instant « mais ça devrait changer l’année prochaine ».

Dépenses aléatoires : 480 euros par mois

  • Courses alimentaires : 300 euros par mois

« On n’est pas très fringues avec ma copine mais on se fait plaisir niveau bouffe, même si ça coûte plus cher. Je prends quasiment tout en charge, comme elle est encore étudiante... »

  • Sorties : 80 euros par mois

« Entre le restaurant et le cinéma. En général c’est moi qui paye aussi. »

  • Jeux vidéo et objets liés : 100 euros par mois

« Le jeu le plus récent que j’ai acheté doit être “Fallout 4”. Sinon il m’arrive d’acheter des figurines par exemple. »

Épargne : 998 euros par mois

« J’ai réussi à mettre pas mal de côté récemment. Notamment parce que je ne sais pas encore quelles charges supplémentaires il faudra payer en tant qu’’auto-entrepreneur. »

 Rue89