Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Et si le café était définitivement un atout santé ?

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Décembre 2015, 02:18am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #BOISSON

Et si le café était définitivement un atout santé ?

« Attention, c’est ton cinquième café ! », « La caféine, c’est mauvais pour le cœur »... Qui n’a jamais essuyé les mises en garde contre les effets nocifs du traditionnel « petit noir » ? Des experts américains ont conclu en février dernier qu’il était finalement inoffensif pour la santé. Qu’en est-il réellement ? On éclaircit la question avec Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm, et Jean Costentin, professeur en pharmacologie et auteur de Café, thé, chocolat. Les bienfaits pour le cerveau et pour le corps.

Vous ne démarrez jamais votre journée sans un bol (enfin, un seau) de café et vous accumulez les tasses sur votre bureau ? Voici enfin de quoi répondre au collègue bienveillant qui se fend de conseils santé à chacun de vos passages à la machine à café. Au mois de février, une étude américaine a conclu que le « petit noir » était inoffensif pour l’organisme et protégerait même contre les maladies cardio-vasculaires et d'autres pathologies comme la maladie d'Alzheimer, de Parkinson ou encore le diabète. À l’origine du verdict, un comité d’experts indépendants du gouvernement, chargé d’actualiser tous les cinq ans le Guide diététique aux États-Unis (Dietary Guidelines for Americains) et, depuis 1980, de prodiguer des conseils alimentaires et santé aux Américains. 

"Rien n'indique des effets nocifs sur la santé"

Le constat des experts est simple : « Rien n'indique que le café a des effets nocifs sur la santé, avec une consommation modérée de trois à cinq tasses par jour », a indiqué Miriam Nelson, membre du comité et professeure de nutrition à l’université Tufts de Boston. Dans un entretien accordé à l’AFP, l'experte ajoute même : « Nous avons constaté une réduction du risque de maladies cardio-vasculaires, de Parkinson, du diabète et de certains cancers. »

Longtemps contesté, le « petit noir » serait-il sur le point d'être réhabilité et de devenir un allié santé ? Pour Astrid Nehlig, directrice de recherche à l'Inserm de Strasbourg, les conclusions américaines n'ont rien de surprenant : « Les rapports actuels de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) arrivent aux mêmes résultats. Consommé modérément (jusqu'à 5 tasses par jour), le café n'est pas délétère, au contraire. » Court, long, serré, macchiato, en dosette ou lyophilisé : sous quelque forme que ce soit, les bénéfices du café restent les mêmes. « Le café contient les mêmes constituants et a donc les mêmes intérêts, seule la dose de caféine peut varier. Par exemple, un expresso contient moins de caféine qu'un café dit "à l'américaine". »

Le rôle clé des antioxydants

Les grains de café contiennent des polyphénols et des antioxydants, excellents pour l'organisme.

Photo Getty Images

Le plus surprenant reste son effet protecteur face aux maladies cardio-vasculaires, effet vanté par les experts américains et confirmé par la chercheuse française : « En 2014, des scientifiques chinois, qui se sont basés sur une très grande étude menée sur plus de 1 million d'individus, ont montré que trois tasses et demie de café par jour réduisaient les risques de maladies cardio-vasculaires auprès de 15 % des sujets. » Quid des traditionnels méfaits de la caféine sur la tension ? « La caféine seule est nocive pour le cœur, comme celle présente dans les boissons énergisantes et le Coca Cola. Mais les antioxydants du café permettent de faire baisser la tension et contrent les effets de la caféine », ajoute-t-elle. Pour Jean Costentin (1), professeur en pharmacologie, membre de l'Académie nationale de médecine et de pharmacie, la caféine « est la seule drogue qui ne tue pas, ne perturbe pas le fonctionnement cérébral, éveille, stimule et augmente notre capacité de concentration ».

Les polyphénols, molécules présentes dans le café et antioxydants naturels, « luttent contre le vieillissement des cellules en captant la toxicité de l'oxygène. Et si la caféine peut entraîner des troubles de l'anxiété chez certains, pour d'autres, dont le foie la transforme, elle détend », précise le professeur Jean Costentin.

Dans la prévention de la maladie de Parkinson, le café « réduit les risques de 60 % de développer la maladie », informe Astrid Nehlig. Les femmes sont cependant moins protégées en raison « des traitements hormonaux comme la pilule, qui perturbent les récepteurs de caféine ». Et si votre grand-mère tente de vous vendre l'astuce café pour soulager vos migraines, laissez-vous convaincre : « La caféine renforce les effets des traitements à base d’ibuprofène et de paracétamol. » Vous pouvez donc prendre votre médicament avec une tasse de café plutôt qu’avec un verre d’eau.

Gare à la surconsommation

Pendant la grossesse, les futures mamans doivent se contenter de deux à trois tasses par jour, en raison des risques éventuels de fausses couches, de retard de développement du fœtus ou d'anomalies physiques ou cardiaques. En outre, si la boisson consommée par 90 % des adultes français paraît satisfaisante, une surconsommation (au-delà de cinq tasses par jour) entraîne certains risques : anxiété, énervement, agressivité, tremblements, tachycardie. Vous voilà prévenue.  

 Lefigaro

Commenter cet article

Archives