Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Deux projets de développement sociaux mis en place par la Fondation Safadi

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Décembre 2015, 02:26am

Catégories : #NEWS, #FRANCE

Deux projets de développement sociaux mis en place par la Fondation Safadi

La Fondation Safadi et ses partenaires internationaux ont récemment clôturé une série de projets de développement. L'un d'eux se rapporte à un cycle de formations destiné à permettre aux Tripolitaines d'accéder à une autonomie économique et d'améliorer, par voie de conséquence, leurs conditions socio-économiques au double plan individuel et général. Il a été mis en place en coordination avec l'Unesco et s'est déroulé au centre social de la fondation, dans le vieux sérail.
La cérémonie de clôture s'est déroulée en présence de la directrice générale de la Fondation Safadi, Rana Mawlawi, du représentant de l'Unesco pour l'enseignement secondaire, technique et professionnel, Sleiman Awad, du directeur des Centres Safadi pour l'enseignement informatique et de l'anglais, Azzam Dalati, de la directrice du département de développement social, Samar Boulos, de l'équipe de travail et des 43 participantes au programme, des Libanaises et des Syriennes âgées entre 18 et 50 ans. La plupart d'entre elles n'avaient pas achevé leurs études. Elles avaient suivi des sessions de couture qui leur ont permis d'apprendre à préparer des uniformes scolaires et des costumes de fêtes scolaires, ainsi que des sessions de graphic design et d'anglais. Parallèlement, les participantes ont suivi des cours de développement personnel et de gestion afin qu'elles puissent gérer leurs propres affaires.
Après l'allocution de Mme Boulos, qui a annoncé l'acquisition qu'une machine électronique de broderie pour l'atelier de l'académie, Mme Mawlawi a exprimé l'espoir que les sessions prodiguées faciliteront l'insertion des participantes au marché du travail.

Appel à la réouverture de l'aéroport René Moawad
Auparavant, c'est un atelier de confection de légumes et de fruits séchés qui a été inauguré par le ministre d'État pour le Développement administratif, Nabil de Freige, au Centre agricole Safadi, dans le village de Deir Dalloum, dans le Akkar. Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme d'« exploitation des ressources locales pour un développement de l'économie rurale dans le Akkar ». Il a été exécuté par la Fondation Safadi en collaboration avec la fondation espagnole Aida, dans le cadre du programme Afkar 3, financé par l'Union européenne et géré par le bureau du ministre d'État pour le Développement administratif, et dont le principal objectif est de consolider les droits sociaux et économiques des femmes dans le Akkar et d'y dynamiser la structure économique du secteur agricole.
La cérémonie s'est déroulée en présence du président de la Fondation Safadi, le député Mohammad Safadi, du mohafez du Akkar, Imad Labaki, du représentant de la fondation Aida au Liban, Nicolas Marten, et d'un délégué du ministre de l'Agriculture, Mohammad Taleb, ainsi que des présidents des conseils municipaux de la région et des bénéficiaires du projet (84 dames et 30 petits agriculteurs).
Dans son discours, M. Safadi a mis l'accent sur les nombreuses promesses d'aide au développement, jamais réalisées, au Akkar. Estimant que l'industrie agricole peut y prospérer, le député a relevé que le développement de ce secteur reste tributaire de la réhabilitation de l'aéroport René Moawad, qui doit devenir un aéroport touristico-commercial, permettant une exportation des produits agricoles vers l'Europe et les pays arabes. Après avoir rappelé que des parties politiques s'opposent, « pour des raisons connues », à la réouverture de l'aéroport René Moawad à des fins touristiques et commerciales, M. Safadi a indiqué que rien n'empêche l'aménagement d'un chemin de fer pour relier le Akkar à Beyrouth et garantir ainsi l'exportation des produits agricoles industrialisés vers l'étranger. Il a rappelé dans ce cadre que les deux derniers gouvernements (de Fouad Siniora et de Nagib Mikati) avaient décidé de réhabiliter le réseau ferroviaire et avaient chargé les organismes concernés d'effectuer les études appropriées sur ce plan.
Le représentant d'Aida a énuméré à son tour les projets exécutés dans le Akkar, notamment l'apiculture et la culture d'origan « qui ont permis à 85 femmes et 45 hommes de la région d'avoir leurs propres microprojets ». Prenant ensuite la parole, M. de Freige a rappelé que le programme Afkar3 accorde une attention particulière au développement rural pour encourager les villageois à rester chez eux. Selon lui, « le développement d'une économie rurale n'est pas impossible, mais a besoin d'une initiative dynamique ». Le ministre a mis l'accent sur l'impact positif d'une exploitation des ressources locales sur la vie de l'ensemble de la communauté concernée. 

 Lorientlejour

Commenter cet article

Archives