Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Belgique : top 10 des pires citations de l'année

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Décembre 2015, 00:35am

Catégories : #BELGIQUE, #INSOLITE

Belgique : top 10 des pires citations de l'année
 

a Belgique, patrie du surréalisme et, parfois, des phrases surréalistes. En cette fin 2015, on passe en revue 10 citations qui ont marqué l’année. Pas par leur fulgurance intellectuelle. Pas davantage par leur beauté ou leur clairvoyance. Mais plutôt par leur ridicule ou leur mauvais tempo.

Bref, en 2015, ils auraient mieux fait de se taire.

Au bas de l’article (ou ici sur mobile et tablette) , votez pour votre citation « préférée ». Nous les publierons ce samedi dans le journal selon votre ordre de prédilection.

Vivacité : « Si on doit parler aux barakis, on parlera aux barakis »

Mercredi 8 avril

Les journalistes du bureau local d’information de Vivacité Charleroi sont bons, mais un peu trop «  pointus  ». C’est comme ça que la direction de l’info explique les mauvaises audiences de la radio. « Si on doit parler aux barakis, on parlera aux barakis », rétorque un membre de la rédaction alors qu’on convoque les équipes. «  J’ai dit que je trouvais le mot méprisant et que la RTBF devait s’adresser à tout le monde  », se défendra le chef de l’info Jean-Pierre Jacqmin.

Jan Bens : « Le Kazakhstan, c’était une économie de cash »

Lundi 1er juin

En plein débat sur le nucléaire, le patron de la sûreté s’est laissé aller à quelques petites confidences dans une interview portrait dans Le Soir. On y apprend notamment qu’« à la centrale de Fukushima, il y a eu deux morts  ». Et qu’au Kazakhstan, les contrats sont plus faciles lorsqu’on y ajoute des enveloppes glissées sous la table. Des enveloppes, vous en avez reçues ? «  Oui, et j’en ai proposé à d’autres  », répond Jan Bens. Plus tard, il justifiera que la fameuse corruption serait une enveloppe donnée à un médecin kazakh qui exigeait cet argent avant de soigner un de ses collègues qui s’était cassé la jambe.

Bruno Venanzi : « Un joueur avait payé l’entraîneur pour jouer »

Dimanche 6 septembre

On sait bien que dans le football, les joueurs sont généralement grassement payés. Chez les Rouches cependant, certains préfèrent rémunérer l’entraîneur pour avoir une chance de monter sur le terrain. C’est en tout cas ce que le président du Standard de Liège a révélé alors que le club se cherchait un nouveau coach. Peut-être une ruse pour en convaincre de venir entraîner les Liégeois.

C’est bien payé… plus les primes.

Fadila Laanan : « On ne fait pas du poisson si on sort sa poubelle dans quatre jours »

Lundi 26 octobre

Fadila Laanan, plutôt discrète dans son rôle de secrétaire d’Etat bruxelloise chargée de la Propreté publique, décidé de sortir de son mutisme en octobre. Mal lui en prend. Son image est désormais attachée à vie à cette sortie : «  On ne fait pas du poisson si on sort sa poubelle dans quatre jours  ».

L’élue PS tente là de justifier – maladroitement – la réforme de la collecte des ordures. C’est raté.

Catherine Fonck : « Chaque ministre autour de la table n’était tout de même pas un manchot »

Jeudi 12 novembre

Si le premier épisode en 2014 n’avait jamais eu lieu, personne n’aurait relevé la dernière de Catherine Fonck, plutôt agacée de l’absence d’accord sur le climat entre les entités fédérées. «  Cela fait quand même huit ans que le dossier était négocié. Chaque ministre autour de la table n’était tout de même pas un manchot  », s’énerve la députée CDH sur le plateau de la RTBF. Lors de la passation de pouvoir, elle avait offert une lampe de poche fonctionnant «  à l’huile de bras  » à la ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem.

Me Sokol Vljahen : « Mon client fait des brocantes »

Mercredi 25 novembre

 

 

C’est-à-dire qu’en fait, les explications qu’a voulu fournir l’avocat de Lazez Abraïmi, soupçonné d’être le convoyeur de Salah Abdelsam, c’est que «  ces armes lui ont été données par quelqu’un, il a donné l’identité de cette personne, ça va être vérifié  ». Son client a simplement oublié les armes qui se trouvaient dans son coffre.

Monsieur fait des brocantes.

Charles Michel : « La menace est devant nous »

Jeudi 26 novembre

Alors que la capitale est immobilisée en niveau 4 depuis six jours, le Premier ministre, Charles Michel annonce, grave au Parlement, que «  la menace est devant nous  », justifiant les mesures de sécurité devant la presse, après s’être défendu face aux critiques de l’opposition. Il est à peu près 15 heures. Une heure trente plus tard, l’Ocam décide de redescendre l’alerte en niveau 3. En fait, la menace est tellement devant nous – loin, loin devant nous – qu’elle n’est plus vraiment imminente… CQFD.

Joëlle Milquet : « Je pense qu’il y a une hystérie mortifère démoniaque sur base de radicalisme »

Jeudi 26 novembre

 

See video

 

Attention les enfants, soyez attentifs. Votre ministre de l’Education, interrogée par la RTBF, va vous expliquer le terrorisme. Alors, Mme Milquet, comment expliqueriez-vous le terrorisme à un enfant de 6 ans ? «  Parce qu’ils sont fous, parce que je pense qu’il y a une hystérie mortifère démoniaque sur base de radicalisme, d’addiction peut-être aussi d’éléments de substances… parce que voilà aussi comment les choses se sont passées… Et que nous prenons toutes les mesures pour la protéger. Ce qu’on a vécu à Paris, c’est au-delà de l’entendement. C’est une folie barbare. On a l’impression d’avoir une sortie de fanatisme de jeux vidéo complet. On est au-delà même du terrorisme classique.  » Merci.

Marie-Christine Marghem : « Prolonger Doel, c’est accélérer la transition énergétique »

Mardi 1er décembre

Et dire qu’on s’échine avec de l’éolien, des panneaux photovoltaïques, et tout le toutim, alors que pour accélérer la transition énergétique, quoi de mieux que de prolonger le nucléaire ? C’est en tout cas la vision de la ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem, qui défend l’accord signé in extremis par le gouvernement avec Electrabel pour prolonger les réacteurs de Doel 1 et 2. Avec un sens de l’à-propos inégalé à ce jour. Pour rappel, à cette date-là, la COP21 a commencé depuis un jour et la Belgique s’y est présentée sans accord climatique. Il n’interviendra que le 4 décembre.

Le prince Laurent : « Avec ma famille, c’était la Stasi »

Tout au long de l’année 2015

Grande année pour le prince Laurent. Champion de Belgique des sorties médiatiques hasardeuses, grand maître dans l’art du « bad buzz », on retiendra de cette année 2015 du prince trois saillies médiatiques :

1. «  Ma famille ne m’a jamais soutenu. Cela a commencé avec mon oncle, le roi Baudouin. Puis avec mon père, Albert II. Avec eux, c’était la Stasi  », a lâché le prince Laurent en avril dernier. Transmis aux intéressés.

2.  En 2015, Laurent a essayé l’humour. En mars, lors d’une visite officielle, il tombe nez à nez avec un stagiaire d’une équipe de télévision. Le malheureux porte une coiffure « rasta ».

– «  Et vous fumez un peu des pétards ? », interroge le prince Laurent.

– «  Ce n’est pas mon genre, Monsieur », répond le jeune homme.

– «  Non parce que les rastas, ça consomme, hein », insiste le Prince.

– «  De la musique ?  », demande alors le stagiaire.

Pas dupe, le prince conclut cet échange surréaliste : «  Non, pour faire de la musique, il faut…  », dit-il en faisant le geste de fumer.

3.  Enfin, le prince s’est confié sur son drôle de passe-temps  : «  Moi, je parle avec les morts depuis bien longtemps  ». Malaise assuré. «  La mort, c’est passionnant.  » 

Lesoir.be

Commenter cet article

Archives