Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Arnaque à la roulette à Monaco : trois Britanniques condamnés et incarcérés

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Décembre 2015, 03:34am

Catégories : #FAITSDIVERS

Arnaque à la roulette à Monaco : trois Britanniques condamnés et incarcérés
 

Pour avoir triché à des tables du Casino de Monte-Carlo, trois Britanniques ont été condamnés lundi à des peines de prison ferme allant de 10 à 30 mois.

Trois Britanniques, as de la roulette anglaise et des manipulations de jetons, ont été condamnés lundi à des peines de prison ferme allant de 10 à 30 mois pour avoir triché à des tables du Casino de Monte-Carlo. Ces gros joueurs internationaux - qui ont empoché sur une année des gains de 3,66 millions d'euros dans le casino - devront en outre rembourser solidairement plus de 850 000 euros à la Société des bains de mer(SBM), partie civile, a annoncé lundi le tribunal de Monaco. Les tricheurs glissaient dans leurs poches des jetons (sans valeur faciale) achetés à 10 euros, puis les remettaient en jeu au cours d'une autre partie, cette fois à 1 000 euros pièce.

Décrit comme "le cerveau de l'opération"

Chaque table de roulette anglaise peut compter sept joueurs, qui choisissent chacun la couleur et la valeur de leurs jetons. Or, les croupiers ne contrôlaient pas le nombre exact de jetons remis après une partie, a pointé Christian Ollier, chef du service de contrôle des jeux du gouvernement monégasque. "Les tricheurs se sont engouffrés dans la faille", a-t-il souligné en évoquant "une négligence" de la SBM, premier employeur de la principauté. "Ces messieurs sont très bons", a apprécié ce spécialiste. Le plus âgé, Sajid Rashid, 49 ans, né au Pakistan, décrit comme "le cerveau de l'opération", s'est dit surpris par l'accusation. "Je joue partout dans le monde, de l'Australie à Londres. En 31 ans de jeu, j'ai vu des milliers de personnes garder les jetons sur eux pour faire une pause!", a-t-il commenté calmement.

L'homme est banni à vie des casinos de Londres, où il jonglait entre 28 alias, et a déjà écopé de 14 mois de prison ferme pour des tricheries dans son pays. A Monaco, il opérait essentiellement avec Qamar Hussain, un Britannique de 26 ans. Les deux hommes ont été condamnés lundi à 30 mois de prison ferme par le tribunal de Monaco. Un troisième protagoniste, Zahidul Haque Khan, 45 ans, né au Bangladesh, qui a joué un rôle plus tardif dans l'escroquerie, a pris 10 mois de prison ferme. Il est le seul à avoir nié toute tricherie, même si une caméra le filme en train de dissimuler des jetons dans sa poche à cinq reprises... "Je suis allé prendre une cigarette et manger", a argumenté ce père de famille, dans un anglais haché.  

Des gros joueurs, nourris et logés à Monaco

A Monaco, les trois tricheurs étaient nourris et logés gratuitement dans un hôtel de la SBM, qui déroule un tapis rouge aux gros joueurs. "J'ai déjà perdu 200 000 euros en une heure", décrit Sajid. "Je suis accro depuis l'âge de 14 ans", précise le benjamin au visage angélique, Qamar. "J'ai triché pour la première fois au Grand prix automobile, avant non !", assure-t-il. Lui et Sajid ont expliqué qu'un couple de touristes leur avait soufflé l'idée. La procureure Alexia Brianti a détaillé "un mode opératoire parfaitement rodé". C'est le plus jeune qui rejouait les jetons procurés par ses deux aînés, selon la vidéosurveillance durant le Grand Prix de F1 de mai dernier.

Repérés, les tricheurs sont revenus en juin à Monaco et ont été interpellés. Le tribunal n'a pas suivi la SBM, qui a extrapolé son préjudice au total des gains des trois hommes sur une année, soit 3,66 millions d'euros. Les images des caméras de surveillance, conservées seulement dix jours, ne remontent pas si loin. "Ils essaient de se dépeindre comme des malades du jeu, ce sont de escrocs ! Ils sont venus pendant un an de manière régulière pour frauder !", avait tonné l'avocat de la SBM, Me Thomas Giaccardi. La procureure avait requis des peines fermes de 18 mois (pour Zahidul) et 3 ans (pour Sajid et Qamar). Écroués depuis juin, les tricheurs ont regagné lundi la minuscule prison de Monaco, un bâtiment d'une vingtaine de cellules, surplombant la mer en contrebas du célèbre Musée océanographique, avec ses aquariums de poissons captifs. 

 Midilibre.fr

Commenter cet article

Archives