Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Airbus dépose un brevet pour un avion... décapotable

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Décembre 2015, 00:00am

Catégories : #TECHNOLOGIE, #SCIENCE

Airbus dépose un brevet pour un avion... décapotable

Le constructeur européen a déposé en novembre un projet d'avion 'décapotable'. Le principe : la partie de l'appareil dans laquelle sont installés les passagers peut être détachée du reste de l'aéronef. L'objectif de ce concept est de raccourcir le temps d'embarquement et de débarquement des passagers et donc des escales. Un avion au sol est un avion qui perd de l'argent.

Dans le passionnant monde de l'aviation civile mondiale, toujours en quête d'idées pour économiser temps et argent, voici le 'cabriolet' aérien. Après deux ans d'examens scrupuleux, l'agence des brevets des États-Unis a accepté en novembre un brevet du constructeur européen Airbus pour un avion que l'on pourrait qualifier de décapotable.

Le principe : la cabine de l'avion, là où s'assoient les passagers, est amovible et peut-être retirée par le toit de l'appareil à l'aide d'une sorte de grue. Les phases de débarquement/embarquement peuvent donc se faire en un temps record, il n'y a qu'à extraire la cabine de l'avion pleine de passagers bien arrivés et la remplacer par une autre, préalablement remplie de passagers en partance.

NE PAS OUBLIER DE REMETTRE LE CAPOT AVANT DE DÉCOLLER

Ne pas oublier de remettre le capot avant de décoller
freakingnews

Il n'y a plus qu'à bien refermer le capot et l'avion peut repartir immédiatement. L'intérêt est clair: un avion qui s'apprête à effectuer un vol moyen d'environ 500 miles (soit en gros Paris Rome) effectue en moyenne une escale préalable de 40 minutes. A ce rythme, cet appareil peut opérer 2300 vols par an. Il suffit de réduire de 10 minutes chaque escale à terre et le nombre de vols que l'appareil peut effectuer chaque année approche de 2500. Une sacrée différence pour la rentabilité des flottes des compagnies aériennes. La réduction des temps d'escale est d'ailleurs un des piliers du modèle économiques des compagnies low cost.

Le constructeur Boeing estime qu'en réduisant de 20% la durée des escales, les coûts totaux de gestion de chaque avion baisse de 5%. C'est énorme à l'échelle des grandes compagnies, de l'aviation civile en général, un secteur où les marges par passagers sont très faibles.

PLUS SÉRIEUSEMENT, L'ILLUSTRATION DU BREVET

Plus sérieusement, l'illustration du brevet
-

Le concept d'Airbus est évidemment encore loin de se concrétiser. Entre le dépôt du brevet et sa réalisation, s'écoule en général de longues années... quand il se réalise. Et le premier obstacle pour celui-là est évidement la contrainte d'équiper chaque porte d'embarquement de chaque aéroport du mécanisme permettant d'extraire/replacer et de remplir/vider ces cabines amovibles. Mais au-delà des concepts futuristes qui font rêver de vol à l'énergie solaire ou d'avion totalement transparents, ce projet est certainement quand même plus proche de ce que pourrait être l'avenir du transport aérien dans un temps pas si éloigné de nous. 

 Easyvoyage.com

Commenter cet article

Archives