Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 idées reçues (mais à oublier) avant de prendre la parole en public

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Décembre 2015, 17:23pm

Catégories : #ASTUCES, #RELATIONS, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 idées reçues (mais à oublier) avant de prendre la parole en public

 Boule au ventre, sudation, gorge sèche, rythme cardiaque qui s'emballe... Autant de manifestations du stress qui vous gagne (peut-être) avant une prise de parole en public. Vous pensez qu'il s'agit là d'un obstacle insurmontable? Vous pensez que cela suffit à vous empêcher d'être un bon orateur? Si tel est le cas... vous vous trompez!

Le stress comme un obstacle insurmontable, ce n'est que l'une des idées reçues lorsque l'on parle de prise de parole et surtout de prise de parole réussie. En voici 5 autres, parmi les plus courantes :

1. Etre un bon orateur, c'est inné!

 
 

Il est vrai que certaines personnes ont une vraie capacité à affronter la foule et le regard des autres avec peu de crainte et beaucoup de confiance en elles. Pour autant, apparaître serein et même naturel en situation de prise de parole, c'est avant tout une question de travail et de pratique.

Ce sont d'ailleurs le travail et la pratique qui permettent même de surmonter certains handicaps "physiques": Mohammed Qahtani, champion du monde 2015 du public speaking, a souffert pendant longtemps de bégaiement, ce qui ne l'a pas empêché de devenir un orateur d'exception et une star du public speaking.

2. Plus on a de l'expérience, moins on a le trac

 
 

La professeure et psychologue Kelly McGonigal de l'Université de Stanford (Etats-Unis) a présenté dans un TED Talk, une vidéo ayant pour titre "comment faire du stress votre ami". Dans cette vidéo, elle explique que la poussée d'adrénaline que l'on ressent avant de prendre la parole en public est une réaction physiologique tout à fait naturelle, qui doit être acceptée et utilisée, car elle resurgira à chaque fois que l'on sera dans une situation similaire.

3. Les introvertis ne sont pas de bons orateurs

 
 

Susan Cain, auteur du best-seller La force des discrets, explique dans son livre que les introvertis ne sont pas nécessairement des timides, mais qu'ils sont seulement plus orientés vers leur monde intérieur. Elle évoque notamment les multiples qualités que possèdent les introvertis leurs permettant de se connecter plus facilement sur le plan émotionnel à leur public. Pour elle, les introvertis ne doivent pas chercher à imiter les extravertis lorsqu'ils s'adressent à un auditoire; ils doivent au contraire rester eux-mêmes, par exemple en s'exprimant avec leur propre rythme, souvent plus calme et réfléchi.

Beaucoup d'introvertis excellent d'ailleurs en leaders et en orateurs: Abraham Lincoln, Gandhi, Bill Gates... en sont des illustrations.

4. Les meilleurs discours sont appris par cœur

 
 

Si c'est le cas, il faut alors disposer d'une excellente mémoire! La réalité est plutôt qu'un discours intégralement mémorisé et restitué perd au moins une part de "vie". En apprenant par cœur tout un discours, vous ne serez plus dans l'instant, vous perdrez de la flexibilité, et si un mot vous échappe, c'est toute la présentation qui sera impactée!

L'idéal, comme le souligne Laurent Philibert (formateur-expert en prise de parole et directeur pédagogique du cabinet Personnalité), est plutôt de n'apprendre par cœur que le début et la fin de son discours. "Quand on est stressé, on risque de ne plus savoir par où commencer et par quoi finir » précise-t-il. « Lors de la préparation, les personnes ont tendance à porter toute leur attention sur le corps de leur présentation, accordant ainsi moins d'importance au début et à la fin de celle-ci; or, ce sont l'accroche et la chute qui déterminent l'impression que vous laisserez sur votre auditoire".

5. Il n'y a qu'une seule façon de faire un bon discours

 
 

Une seule façon, une seule technique personnelle et il faut s'y tenir! Dananjaya Hettiarachchi, champion du monde 2014 du public speaking, considère au contraire que, pour réussir sa prise de parole, il ne faut pas s'en tenir à des règles rigides. Selon lui, c'est le naturel et l'authenticité qui vous rendent attachant humainement et "remarquable". Ce qui n'empêche pas là encore de travailler, comme lui-même l'a fait pendant 10 ans, à rendre ses mouvements plus fluides, ses expressions corporelles et son ton plus convaincants.

 Huffingtonpost

Commenter cet article

Archives