Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


3 vérités sur l'activité physique au travail

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Décembre 2015, 16:06pm

Catégories : #TRAVAIL, #SPORTS, #SANTE-BIEN-ETRE, #ENTREPRISE

3 vérités sur l'activité physique au travail

Le conte des trois vérités ou l’importance de pratiquer une activité physique en utilisant un appareil à porter sur soi

Découvrez pourquoi les entreprises et les individus devraient adopter la pratique d’une activité physique et son nouveau complice : l’appareil à porter sur soi.

On entend souvent parler des bienfaits de l’activité physique sur l’individu et, depuis quelques temps, de ses avantages sur le lieu de travail. En effet, plusieurs études ont démontré que la pratique d’une activité physique et un sommeil suffisant peuvent permettre au personnel de se sentir en forme, en bonne santé et heureux, ce qui réduit l’absentéisme, améliore la productivité et la sensation de bien-être, puis fidélise les employés. Tout cela, bien entendu, a un effet positif sur la santé financière et la compétitivité d’une entreprise.

C’est pourquoi les programmes de santé des employés sont déjà très courants de nos jours. Selon une enquête ADP de 2012, 80 % des entreprises de plus de 1 000 employés et 44 % des entreprises de 50 à 999 employés proposent déjà un programme de santé à leur personnel.1 Malgré tout, en raison des pressions et des distractions croissantes sur le lieu de travail, nous sommes nombreux à rester inactifs pendant notre temps libre au lieu d’aller nous dépenser.

Alors, si l’activité physique permet de booster la productivité, comment les technologies les plus récentes peuvent-elles nous motiver ?

Vérité n° 1 : l’activité physique dope la productivité

« Il y a cinq choses qui stimulent la productivité : l’exercice physique, la stimulation mentale, le repos, une bonne alimentation et tout ce qui se passe d’étonnant autour de vous ; tout cela stimule la créativité si chère aux entreprises à la recherche d’employés capables d’innover en permanence », indique James McKenna, professeur d’activité physique et de santé à l’université de Leeds, qui a passé sa carrière à étudier comment le sport influence les individus. Ces informations sont particulièrement intéressantes pour les entreprises, surtout lorsque l’on prend en compte les conclusions d’une étude récente d’Epson, menée auprès de quelques 6 000 personnes à travers cinq marchés européens, qui indiquent que l’amélioration de l’innovation est l’objectif numéro 1 des entreprises.2

Dans le cadre d’une étude menée par James McKenna, plus de 200 personnes ont passé entre 30 et 60 minutes de leur pause déjeuner à pratiquer l’activité physique de leur choix. Six employés sur 10 qui avaient fait du sport ont senti que leurs compétences de gestion du temps, leur capacité à tenir les délais et leurs performances mentales étaient considérablement améliorées. L’étude a montré que, globalement, les performances des employés augmentaient de 17 % les jours où ces derniers avaient une activité physique, par rapport aux jours sans.3

James McKenna a également découvert que « quand une personne pratique une activité physique, elle est plus productive les trois heures qui suivent ». Pendant cette activité, la personne sécrète une protéine appelée « facteur neurotrophique dérivé du cerveau » (BDNF, brain-derived neurotrophic factor) qui, chez l’homme, soutient et maintient l’activité neuronale, ainsi que la croissance de nouveaux neurones. De ce fait, le cerveau reste actif et alerte. Lorsque cette protéine n’est pas « utilisée », elle meurt. Et cela se produit dans les trois heures qui suivent sa sécrétion.

Les employés qui pratiquent une activité physique le matin sont donc susceptibles d’être plus productifs dans les trois heures qui suivent et ceux qui pratiquent le midi seront plus productifs trois heures encore, l’après-midi.

Bien que deux séances d’entraînement par jour semblent exagérées voire impossible à effectuer vus nos rythmes de vie effrénés, James McKenna nous rappelle que tout cela n’a pas besoin d’être rigoureux. En fait, dit-il, « de nos jours, la majorité des employés de bureau comprend l’importance des pauses, mais celles-ci sont souvent des pauses café ou cigarette ». James McKenna confirme que ces pauses sont importantes pour nos performances d’un point de vue cognitif. « Toutefois, elles devraient plutôt consister en dix minutes de marche qu’en dix minutes de café. Après tout, nous sommes conçus pour marcher 14 heures par jour », souligne-t-il.

Vérité n° 2 : l’activité physique nous permet de nous sentir moins submergé

À l’heure de l’hyperinformation, nos cerveaux sont plus sollicités que jamais. Le problème, c’est que cela a un prix : les neurones de notre cerveau sont des cellules vivantes dont les métabolismes peuvent ralentir si nous les faisons trop travailler. Nous nous sentons alors fatigués, submergés et incapables de prendre des décisions.4 Ce cas de figure se retrouve notamment sur le lieu de travail.

Une enquête internationale menée auprès d’employés de bureau de LexisNexis a révélé que la surcharge d’informations est un problème croissant dans le monde professionnel. En moyenne, 59 % des employés des 5 pays interrogés ont déclaré que la quantité d’informations qu’ils avaient à traiter au travail avait considérablement augmenté depuis la crise économique.5 Malgré cela, selon une enquête sur les tendances du capital humain, menée par Deloitte University Press, plus de la moitié des personnes interrogées pensent que leur entreprise n’aide pas efficacement les employés à gérer cette situation dans l’environnement de travail exigeant d’aujourd’hui. 57 % d’entre elles ont indiqué que leur entreprise a du mal à aider les responsables à gérer les difficultés des plannings et à aider les employés à gérer les flux d’informations.6

À l’évidence, il peut être compliqué de travailler en étant surchargé d’informations. En effet, nous sommes constamment dérangés par les alertes des réseaux sociaux, l’effervescence des environnements de travail et les e-mails incessants. Concrètement, les recherches faites par Epson ont permis de déterminer que les appels téléphoniques sont les facteurs de distraction les plus fréquents et les plus gênants sur le lieu de travail. 7 Les autres facteurs en tête de liste étaient le bruit général sur le lieu de travail et les e-mails. Lorsqu’on leur a posé plus précisément la question, pratiquement la moitié des employés européens ont relevé un autre facteur de distraction sur le lieu de travail : la perte de temps liée à la lecture d’e-mails pour lesquels ils sont en copie.

Tout ce désordre et ces interruptions permanentes dans nos vies professionnelles peuvent nous amener à négliger des aspects importants tels que la pratique d’une activité physique. Notre volonté, qui est située au niveau du cortex préfrontal de notre cerveau, « est mise à rude épreuve tout au long de la journée », indique James McKenna. « Il est donc fort probable que, si vous vous êtes promis d’aller à la gym dans la soirée, vous n’y alliez pas. »

Pourtant, pour ce qui est de l’activité physique, nous devrions vraiment rassembler tout ce qui nous reste de volonté et nous forcer à aller pratiquer. Lorsque vous pratiquez une activité physique, vous pouvez vous sentir plus à même de gérer le flux d’informations au travail, car votre niveau de stress diminue. L’activité physique réduit le niveau des hormones de stress, comme l’adrénaline et le cortisol, dans le corps et stimule la production d’endorphines, composés du cerveau qui agissent comme antidouleurs naturels et stimulants.8

Vérité n° 3 : l’activité physique favorise le sommeil, lui-même vital

La plupart des adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil ininterrompu par jour, de préférence aux heures d’obscurité. Cependant, « dans les pays de l’ouest au moins, le manque de sommeil est une véritable épidémie », explique James McKenna. Lorsque nous dormons, les cellules de notre cerveau rétrécissent et laissent de la place entre les tissus pour que les fluides circulent et nettoient notre cerveau des toxines.9 Le sommeil doit être suffisant pour que notre cerveau soit régénéré pendant la nuit. En tant qu’employés, c’est ce dont nous avons besoin pour être inventifs, créatifs et productifs au travail.

Une étude du Boston’s Brigham and Women’s Hospital a démontré que plus le temps de veille d’une personne est long, plus sa capacité à effectuer une tâche est affectée ; cet impact est d’autant plus important de nuit.10 Le manque de sommeil ne rend pas seulement moins productif, il affecte également notre capacité à penser clairement, ce qui peut, sur le lieu de travail, provoquer des accidents, des erreurs et un manque d’efficacité lorsqu’il s’agit de tâches répétitives. Les chercheurs de la Harvard Medical School ont interrogé plus de 10 000 personnes et en ont conclu que le manque de sommeil lié à l’insomnie est responsable de pas moins de 274 000 accidents et erreurs sur le lieu de travail chaque année, ce qui coûte près de 25 milliards de dollars aux entreprises.11

Les appareils portables à la rescousse

Nous nous reposons souvent sur notre cerveau « machinal », pas sur notre cerveau « pensant », ajoute James McKenna. Le problème c’est que l’exercice physique ne fait plus partie de nos habitudes en raison de toutes les autres distractions qui nous entourent et qui entrent en compétition avec les aspects naturels de nos vies. Les appareils portables sont capables de nous rappeler que nous devons aller marcher et sont les témoins visuels du fossé qui se creuse entre nos apports caloriques et nos dépenses énergétiques. En les utilisant, vous pouvez consulter et surveiller vos données personnelles à tout moment et en tout lieu sur votre smartphone ou tablette.

Les moniteurs de fréquence cardiaque et d’activité nouvelle génération tels que PulSense et RunSense, récemment lancés par Epson, font de plus en plus d’adeptes. Ils vous permettent de suivre précisément et continuellement votre fréquence cardiaque, vos niveaux d’activité, vos apports caloriques et vos habitudes de sommeil. Avec ces informations, vous pouvez apporter des changements à votre style de vie qui, aussi petits soient-ils auront un impact positif. Ces appareils sont également équipés d’une alarme capable de vous réveiller en fonction de vos cycles de sommeil, à une heure optimale, au cours de la phase de sommeil léger, pour que vous commenciez votre journée de travail en pleine forme et concentré.

Les capteurs optiques de fréquence cardiaque et les accéléromètres peuvent également vous permettre de consulter le temps que vous avez passé en état de stress ou de relaxation sur une semaine ou un mois. De plus, grâce au système de géolocalisation, vous pouvez déterminer à quel endroit vous vous trouviez à ce moment-là, pour mieux comprendre ce qui avait provoqué ce stress et essayer d’éviter cette situation à l’avenir.

L’occasion pour les entreprises

Les entreprises peuvent utiliser les appareils portables pour motiver leurs employés à aller marcher, à faire un cours de gym ou à se joindre à l’équipe sportive de l’entreprise, ce qui stimule indirectement le travail d’équipe et la collaboration. Ainsi, les employeurs se retrouvent avec des employés plus heureux, plus productifs et plus valorisés. De plus en plus de chercheurs s’accordent à dire que les technologies portables pourraient donner aux entreprises de nouvelles occasions d’améliorer la productivité et le bien-être de leurs employés. Dans le cadre d’une récente étude du Dr Chris Bauer de l’Institute of Management Studies de l’université Goldsmiths de Londres, des systèmes portables ont été remis à 300 décideurs informatiques des États-Unis et du Royaume-Uni pour une période d’essai d’un mois. Les résultats font apparaître une augmentation de la productivité pouvant atteindre 8,5 % ainsi qu’une hausse du niveau de satisfaction au travail pouvant atteindre 3,5 % pour les employés ayant utilisé les systèmes portables.12

Au Japon, les entreprises ont adopté les appareils de contrôle biométrique d’Epson afin d’aider leurs employés à surveiller et à améliorer leur santé. Ces appareils de dernière génération peuvent être utilisés pour contribuer à faire reculer l’obésité, en offrant aux personnes une façon simple de suivre et de contrôler leur activité, leur consommation calorique ainsi que leurs rythmes de sommeil.

Les individus connaissent de mieux en mieux les risques pour la santé et ont de plus en plus envie de surveiller la leur à l’aide de données et de chiffres pertinents. Le prix des appareils portables est relativement abordable. Par conséquent, ces produits devraient rapidement faire partie de l’offre standard des programmes de santé d’entreprise. En fait, le cabinet ABI Research estime que d’ici 2018, plus de 13 millions de moniteurs d’activité portables seront intégrés aux programmes de bien-être des entreprises.13

Il est donc évident que les appareils portables feront bientôt autant partie de ces programmes que l’abonnement à un club de gym. La façon dont les entreprises prévoient d’intégrer ces appareils est un autre sujet, mais les opportunités et les compensations sont bien réelles.

Epson.fr/

Commenter cet article

Archives