Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 habitudes alimentaires pour mieux vivre

Publié par MaRichesse.Com sur 14 Décembre 2015, 00:35am

Catégories : #ALIMENT, #NUTRITION, #SANTE-BIEN-ETRE, #ASTUCES

10 habitudes alimentaires pour mieux vivre

MANGEZ ULTRAFRAIS

Un légume ou un fruit se dévitalise assez rapidement après sa cueillette. Le stockage, les moyens de conservation (additifs...) n'arrangent rien. Devenez locavore. L'achat au petit producteur ou une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne), Ruche qui dit Oui ou autres réseaux de proximité (monpotager.com, mon-producteur.com,kelbongo.fr) raccourcissent la distance entre le champ et l'assiette.

2 - PRIVILÉGIEZ LES ALIMENTS DE BASE

Préférez Les légumes, le pain, les produits céréaliers bruts, les légumes secs, les féculents, les fruits frais, les poissons, les viandes, les produits laitiers, plutôt que des produits industriels qui vous prédisposent à aimer un excès d'apport en gras, sucre et sel qui risque de vous rendre dépendants sur le long terme. « Il vaut mieux cuisiner des produits bruts surgelés que d'acheter des plats tout préparés qui peuvent exister, mais uniquement en dépannage», conseille le Dr Laurent Chevallier, nutritionniste.

3 - ACHETEZ BIO AUTANT QUE POSSIBLE

En moins de dix ans, l'alimentation bio s'est installée dans le quotidien des Français : 9 sur 10 en consomment au moins occasionnellement contre 1 sur 2 en 2003. En 2014, l'étude Baranski publiée dans le British Journal of Nutrition a confirmé la faible teneur en pesticides (le bio contient dix à vingt fois moins de pesticides que l'aliment conventionnel) associée à une plus grande valeur nutritive (jusqu'à 69% d'antioxydants en plus dans le bio).

4 - EVITEZ TROP DE PRODUITS RAFFINÉS

Transformés, riches en conservateurs, colorants et autres substances suspectes mais appauvris en bons nutriments, ils standardisent les goûts et les saveurs. Même s'ils ne sont pas tous logés à la même enseigne, évitez les produits qui contiennent plus de trois additifs (sur l'étiquette on les reconnaît au E...). Allégez progressivement votre assiette en aliments blancs raffinés (pain, riz, pâtes, farine) pour des produits complets ou mi-complets, sans forcer, car chacun ne digère pas ces aliments de la même manière.

5 - CUISINEZ SIMPLE ET VARIÉ

"L'important est manger le plus naturel possible, des produits bruts que l'on va cuisiner de façon simple", propose Laurent Chevallier. Réfléchissez à cinq idées de menu chaque semaine et notez-les. Savoir ce que l'on va manger au cours de la semaine permet de s'organiser en conséquence et d'avoir tous les ingrédients à portée de main le moment venu. Dès que vous tomber sur une recette dans un magazine ou sur internet, mettez-la de côté. Luttez contre la monotonie en variant les recettes. Une façon simple de modifier les saveurs ? L'ajout d'épices, conseille le spécialiste.

6 - VEILLEZ À CONSERVER UNE PART QUOTIDIENNE DE PROTÉINE

"En avançant en âge on perd un peu le goût de la viande", constate Laurent Chevallier. Or, nous avons besoin de protéines pour ne pas voir fondre ses muscles, et de calcium pour la solidité osseuse. C'est pourquoi le médecin conseille de ne pas devenir végétarien : "s'il existe rarement de carence chez ceux qui le sont depuis longtemps - ils connaissent les combinaisons alimentaires-, cela est moins vrai chez ceux qui le deviennent sur le tard". Mangez moins de viande, mais choisissez-la de qualité provenant d'élevages où l'on respecte l'animal, son alimentation et les conditions d'abatage, elle en sera plus tendre et gouteuse. N'oubliez pas le poisson, les œufs bio et les produits laitiers entiers ultra-frais.

7 - BUVEZ RÉGULIÈREMENT

Demandez-vous souvent : "est-ce que j'en bois suffisamment ?". De même que l'on perd le goût pour certains aliments, la soif s'émousse. N'hésitez pas à choisir des eaux minéralisées (Contrex, Hépar, Courmayeur) pour compenser les pertes minérales. Mais si vous êtes en bonne santé, l'eau du robinet convient. Vérifiez que vous n'êtes pas dans une région saturée en nitrates. Le goût chloré pour enrayer le développement des bactéries disparaît lorsqu'on met l'eau en carafe au réfrigérateur.

8 - ATTENTION AU SEL

Manger trop salé entraîne des risques de formation de calculs rénaux, de majorer l'ostéoporose, des risques d'AVC et d'infarctus. En évitant l'excès de préparations industrielles telles que les charcuteries, bouillon cube, pain, fromage, biscuit apéritifs, et viennoiseries, vous réduirez déjà fortement la dose. L'OMS recommande de ne pas dépasser les 5 g/ jour, or nous en consommons entre 8 à 9 g par jour. "Attention à ne pas partir dans l'excès inverse et traquer le sel partout, cela coupe l'appétence", remarque cependant Laurent Chevallier. Un bon compromis : le gomasio (un mélange de graine de sésame et de moins de 5% de sel).

9 - BAISSER L'APPORT EN SUCRE

Il modifie la répartition des graisses (la silhouette devient androïde) et est très oxydatif (c'est un facteur de vieillissement). Le problème est que l'on ne le trouve pas seulement dans les confitures, compotes et jus de fruits mais dans les produits a priori non sucrés (les soupes en brique, les barquettes de carottes râpées ou de céleri rémoulade, les jambons industriels...). Ils sont souvent, en excès, mal tolérés par l'intestin. Préférez les sucres complexes (féculents, céréales, fruits, légumes, lait), faites des compotes maison.

10 - PRIVILÉGIEZ LA CONVIVIALITÉ

On digère autant avec le cœur qu'avec son ventre. La préparation, le soin apporté à la présentation, l'ambiance... tous ces éléments participent à mieux apprécier ce que l'on a dans son assiette et à faire "saliver" ce qui stimule les sécrétions digestives qui vous ferons mieux digérer. Mais c'est surtout en partageant avec d'autres les plats que vous aimez, que vous gardez l'envie de manger, de varier les goûts, de vous détendre et d'oublier tous vos maux 

 Pleinevie.fr

Commenter cet article

Archives