Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 conseils pour accélérer le développement IT sans risque

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Décembre 2015, 07:32am

Catégories : #ASTUCES, #TECHNOLOGIE

10 conseils pour accélérer le développement IT sans risque

De nombreux projets informatiques se sont raccourcis de 12 à 18 mois en 2 à 6 mois ces trois dernières années. Les clients internes et externes veulent utiliser de nouvelles applications plus rapidement et le rythme actuel des affaires exige une IT fonctionnelle mais aussi novatrice. Sous le capot, cela exige beaucoup de travail, et ces mêmes utilisateurs souhaitent pourtant une totale fluidité. Bref, c'est vous qui gérez le rush. Alors comment satisfaire les utilisateurs en faisant au plus vite sans vous exposer aux risques de pannes inhérentes à la réduction des délais impartis pour construire, tester, et faire tourner les applications ?

1. Utilisez des outils de développement applicatif en mode cloud

Bluemix d'IBM est un des exemples d'une boîte à outils de développement d'applications en mode cloud  où vous pouvez choisir les plate-formes que vous voulez pour exécuter vos applications, mais aussi emprunter l'infrastructure nécessaire pour la faire tourner. Par exemple, si vous voulez construire une application basée sur la voix, vous pouvez cliquer sur l'icône 'téléphone' et l'ensemble de l'infrastructure de l'application est prête à être utilisée. De quoi accélérer considérablement les cycles de développement.

2. Documentez les accords avec les utilisateurs pour vous protéger : un cycle IT rapide peu produire des livrables imparfaits

Les sites Web, surtout s'ils sont destinés à l'intranet d'entreprise, sont un excellent exemple d'applications mises en production et utilisées sans problème par les clients internes, même s'ils ne sont pas parfaits. Au départ, l'IT et les utilisateurs métiers se rencontrent pour définir le site et de les flux de travail qu'il convient d'y faire figurer. Ensuite, un prototype est placé en production et la modification progressive du site permet d'inclure de nouvelles idées et / ou d'en gommer les bugs. C'est la version bêta, popularisée par Google.

Ce concept n'est pas très apprécié et refroidit même la plupart des équipes IT qui se sont engagées au respect de normes de qualité sur les applications. Mais un nombre croissant d'utilisateurs, qui sont déjà habitués à des applications mobiles qui plantent et des téléphones mobiles qui perdent des appels en cours sont également à l'aise avec des applications légèrement imparfaites, mais qu'ils peuvent néanmoins commencer à utiliser.

Cette technique de version bêta ne doit toutefois être appliquée que si les utilisateurs sont d'accord sur le fait qu'ils préfèrent travailler avec une application imparfaite mais relativement fonctionnelle que d'attendre quelque chose de plus parfait. Cette approche ne doit donc jamais être utilisée sur une application à destination de vos clients finaux, ou sur une application qui doit être conforme à des règlements métiers.

3. Divisez les projets en petits livrables incrémentaux

De nombreux projets ne peuvent être réalisés en deux à six mois. Et de ces projets dépendent des utilisateurs métiers tout à fait impatients. La meilleure approche dans une telle situation est consiste à diviser ces gros projets en série de petits projets, visibles des utilisateurs, et qu'ils peuvent utiliser progressivement, à mesure que le produit final se construit. Cela permet également de donner à voir les futures fonctionnalités qui vont être mises en production. De quoi appâter son audience sur la durée, et les contenter si ces fonctionnalités arrivent plus vite que prévu.

4. Dire NON quand il le faut

Une seconde approche pour prendre en charge les projets qui sont trop volumineux pour les livrer rapidement est de "dire non" aux utilisateurs impatients. L'intégration d'un ERP (Enterprise Resource Planning) est un exemple de projet qui prendra probablement plus de six mois pour le terminer. Dans ce cas, vous devriez expliquer aux utilisateurs en termes non techniques les raisons pour lesquelles le projet est compliqué. Ils pourront ne pas aimer ce que vous avez à dire, mais ils respecteront votre intégrité et la droiture.

5. Faites le développement applicatif et les tests loin des utilisateurs

Pour des raisons de coûts, de nombreuses grandes entreprises utilisent désormais des services cloud pour le développement et le test des applications. Et l'approche cloud est également séduisante sur la dimension PaaS (Plateform as a Service). Le fournisseur de cloud peut facilement mettre à votre disposition un framework de développement et une infrastructure de test. Conséquence, votre personnel interne n'a pas à le faire. Cela peut réduire le temps d'installation de ces outils, en particulier si les ressources de votre datacenter sont limitées ou peu flexibles.

6. Utilisez la collaboration et la méthode Agile

Le développement logiciel avec la méthode Agile repose sur la collaboration entre les équipes informatiques et des utilisateurs finaux. Il cadre bien avec un processus de développement d'application évolutif, parce qu'il construit un réseau de communication solide entre toutes les parties prenantes du développement applicatif. Et cela augmente les chances de créer une application réussie.

7. Incluez les utilisateurs dans le cycle de développement et de contrôle

Si vous êtes étant chargé de mettre en place un rythme rapide de développement applicatif, il est essentiel d'avoir les utilisateurs finaux exigeants dans votre poche tout au long du processus : cahier des charges, conception, prototypage, réalisation, test, vérification et déploiement. Comme les projets développés rapidement comportent des risques plus importants à tous les étages, inclure le point de vue des utilisateurs à chaque étape permet de les mettre au courant des risques. Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

8. Refusez les mises à jour majeures

Si vous développez et déployez rapidement une application, les pré-requis auxquels répond l'application devrait être soigneusement définis et acceptés par les utilisateurs finaux. Il devrait également y avoir un accord entre l'IT et les utilisateurs finaux sur le fait qu'aucune amélioration majeure ne devra être exigée pendant le développement de cette application dont le timing est particulièrement serré. Ces améliorations doivent au contraire être documentées et planifiées pour une évolution future.

9. Si possible, n'externalisez pas

Les applications qui doivent être développées rapidement, qui demandent des interactions constantes et la collaboration des équipes IT avec les utilisateurs finaux sont mieux développées en interne. Car l'IT peut se concentrer directement sur le travail sans se soucier de la coordination du projet avec un tiers.

10. Utilisez des plateformes connues et stables

Les départements informatiques qui font un bon travail de développement et livrent rapidement les applications utilisent des plateformes tout comme des méthodes informatiques qu'ils connaissent. Si vous savez que vous aurez besoin d'utiliser une nouvelle méthodologie ou une nouvelle plate-forme pour un futur projet, évitez d'accepter un délai de livraison qui empêche de déployer correctement la courbe d'apprentissage et de faire des erreurs. 

 Zdnet

Commenter cet article

Archives