Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur Angela Merkel

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Décembre 2015, 15:20pm

Catégories : #PEOPLE, #POLITIQUE, #EUROPE, #INSOLITE

Au pouvoir depuis 10 ans, la Chancelière allemande, vient d’être désignée personnalité de l’année 2015 par le prestigieux hebdomadaire américain. De quoi conforter un peu plus son statut de femme la plus puissante au monde, déjà consacré par de nombreux palmarès. Portrait.

10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur Angela Merkel

En devançant Vladimir Poutine, le mouvement américain de défense des afro-américains Black Lives Matter et même Abou Bakr Al-Baghdadi, le chef de l’Etat Islamique, arrivé en deuxième position, Angela Merkel devient la dixième femme à recevoir cette distinction depuis la création du prix en 1927. Avant elle, Elisabeth II, Wallis Simpson (cause officielle de l’abdication de son mari Édouard VIII) ou encore Corazon Aquino (première femme présidente des Philippines), avaient réussi à s’imposer dans ce classement encore bien trop masculin.

Première femme honorée depuis 29 ans, la Chancelière allemande a été distinguée en tant qu’"actrice indispensable des questions européennes" et pour sa capacité à faire face aux différentes crises, qui ont touché le continent : la banqueroute grecque et l’afflux demigrants. "Elle a demandé davantage à son pays que ce que la plupart des politiciens auraient osé, parce qu'elle a tenu bon face à la tyrannie et à l'opportunisme et parce qu'elle a amené un leadership moral ferme dans un monde où il se fait rare", explique le Time.

------------------------------------

1/ Elle rêvait de devenir patineuse artistique 
Angela Merkel naît en 1954 à Hambourg, mais grandit en Allemagne de l’Est dans la petite ville de Templin (au nord de Berlin), où son père exerce le métier de pasteur. Le pays est à cette époque une grande puissance sportive et la jeune fille, fascinée par l’agilité et l’élégance des patineuses artistiques, rêve d’ en devenir une.

2/ La Stasi a voulu la recruter comme espionne
Lycéenne brillante, Angela Merkel participe aux Olympiades des mathématiques qui réunissaient les cerveaux du bloc de l'Est, avant d’entreprendre des études de physique. Elle parle également russe, la langue du pays ami. La jeune scientifique se voit alors approcher par la Stasi, la police politique de l’Allemagne de l’Est, qui veut l’enrôler pour espionner ses collègues à l’université, rapporte La Croix. "À la maison avec mes parents, nous avions préparé une stratégie au cas où cette situation se présenterait. Je n'avais qu'à dire que je ne savais pas garder ma langue, que je parlais de tout avec mes amis", a-t-elle confié plus tard.

3/ Elle était au sauna le soir de la chute du mur 
Angela Merkel, alors âgée de 35 ans, a raté l’ouverture du mur de Berlin le 9 novembre 1989 car elle se détendait au sauna, rappelleLa Dépêche. "Je suis allée au sauna comme tous les jeudis soirs avec une amie et quand j'en suis sortie, le poste-frontière de la Bornholmer Strasse (l'un des premiers ouverts le soir du 9 novembre) était ouvert, et alors je suis passée de l'autre côté", a-t-elle raconté dans une émission télé. A Berlin-Ouest, la physicienne se mêle à la foule qui vient de franchir le mur : "Je me suis retrouvée dans un appartement avec de parfaits inconnus et on nous a offert une canette de bière".

4/ Helmut Kohl, son mentor, l’appelait "la gamine"
En 1990, Angela Merkel est repérée par le chancelier "de la réunification" Helmut Kohl qui la surnomme " la gamine". C’est dans son ombre qu’elle gravira les échelons de la vie politique. Nommée à la tête du ministère de la Condition féminine et de la Jeunesse, puis du ministère de l'Environnement, elle réussira à s’imposer au sein du parti chrétien-démocrate, la CDU alors qu’elle est une candidate atypique pour ce parti très attaché aux traditions. C’est une femme, elle est protestante et issue d’Allemagne de l’Est.

5/ Elle est devenue la première chancelière d’Allemagne
En 2005, âgée de 51 ans, Angela Merkel devient la première femme chancelière, mais aussi la plus jeune personnalité à occuper ce poste. Elle est également la première femme à gouverner un grand pays européen depuis Margaret Thatcher. En 2009, puis en 2013, Angela Merkel se fait largement réélire à la tête du pays.

6/ Elle est raillée pour son look tristounet 
Habituée du tailleur pantalon, Angela Merkel donne l’impression de porter un seul même modèle, très classique, dans des dizaines de coloris différents. Son compatriote, le couturier Karl Lagerfeld, n’a pas hésité à la critiquer lors d’une interview pour son manque d’élégance, lui conseillant de porter "des pantalons mieux coupés" et "des vestes ouvertes sur des chemisiers". En 2008, la chancelière avait tenté une audace vestimentaire, en arborant une robe du soir et un décolleté plongeant lors d’une soirée à l’opéra d’Oslo. Un choix remarqué par la presse allemande, qui n’avait pas manqué de commenter l’évènement.

7/ Son mari est surnommé le "fantôme de l’opéra"
La chancelière allemande apprécie les scientifiques. En 1977, elle épouse un physicien, Ulrich Merkel, rencontré sur les bancs de l’université et dont elle gardera le nom après leur divorce en 1982. Elle se remarie en 1998 avec Joachim Sauer, un chimiste internationalement reconnu et professeur à l’université Humboldt de Berlin. Le couple cultive la discrétion. Joachim Sauer n’apparaît aux côtés d’Angela Merkel que très rarement, notamment à l’occasion de festival de musique classique. Il n’en fallait pas plus pour que la presse allemande le surnomme le " fantôme de l’opéra". Libération rappelle même que Nicolas Sarkozy, l’avait appelé par erreur " monsieur Merkel" dans un discours prononcé en sa présence… Oups.

8/ Sa personnalité est très aimée des Allemands...
"Si elle plaît tellement aux Allemands, c'est parce qu'elle fait son travail discrètement, apparemment sans aucun narcissisme et qu'elle n'énerve ni ne dérange les citoyens", explique le quotidienDie Welt. Les Allemands n’hésitent pas à la surnommée "Mutti" (maman), tant elle les rassure dans les crises que traverse l’Europe. Enfin, le quotidien Berliner Morgenpost l’a, lui, baptisée la "chérie de l’Allemagne".

9/ … mais décriée parfois en Europe
En dehors de l’Allemagne, "Angie" ne bénéficie pas de la même popularité. Auteur d’ Angela Merkel : une Allemande (presque) comme les autres, Florence Autret explique que la chancelière est la femme la plus détestée d’Europe du Sud. Ses opposants s’adonnent au " Merkel Bashing" et la surnomment "la nouvelle dame de fer" ou la "chancelière Téflon", pour sa défense des politiques d’austérité et sa résistance à l’usure du pouvoir.

10/ Ses mains sont devenues célèbres 
Depuis qu’elle est chancelière, Angela Merkel adopte, sur les photos, très souvent la même gestuelle avec ses mains. Les extrémités de ses deux pouces sont jointes vers le haut, quand le reste de ses doigts se rejoignent vers le bas de sorte à former un losange. La presse allemande est longtemps restée perplexe face à cette posture… que ces partisans ont, eux, voulu interpréter comme un symbole de puissance, raconte Le Parisien. Au point d’afficher les mains d’Angela Merkel en format XXL (70 mètres par 20 mètres), sur le siège de son parti, la CDU, en plein cœur deBerlin. Une affiche qui s’accompagne de la légende suivante : "L'avenir de l'Allemagne dans de bonnes mains". 

Grazia

Commenter cet article

Archives