Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses à savoir sur le vin pour impressionner lors d'un dîner

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Octobre 2015, 17:31pm

Catégories : #BOISSON, #ALCOOL, #INSOLITE, #SCIENCE

10 choses à savoir sur le vin pour impressionner lors d'un dîner
Adtech Ad

1/ Il y a une façon de tenir un verre. C'est LA base pour ne pas avoir l'air à côté de la plaque (comme moi, avant la rédaction de cet article) : un verre, ça se tient par le pied, qu'il soit vide ou plein, histoire de ne pas réchauffer la coupe -et donc le vin. Par ailleurs (avis à celles qui ont la main lourde) : un verre se remplit qu'à la moitié grand max. Non, ce n'est pas pour vous éviter de danser la macarena sur la table dès la fin du verre (aussi tentant que ce soit), ni pour vous empêcher de tâcher votre tout nouveau haut (ou sur celui de votre voisin). L'objectif, c'est permettre au vin de bien s'aérer pour "libérer ses arômes". Hum hum...

2/ On dit déguster, pas boire. Boire, ça fait ours assoiffé des cavernes. Déguster, ça sonne tout de suite plus délicat. Ça montre que vous vous doutez que oui, le vin c'est un peu plus noble et complexe que "Baaaaah il y a en trois sortes le blanc, le rouge, le blanc, hein". Il y a les vins de table, les vins d'apéro, les fruités, les liquoreux,... On peut aussi les distinguer par région et par cépage (il y a 119 types de plans de vigne en France et 6000 environ dans le monde, comme Cabernet Cauvignon, Grenache, Chardonnay, Bouboulent,...), dont les goûts peuvent varier selon la qualité de la terre, la météo,.... Et je ne vous parle même pas des nombreuses appellations... Bon allez, si. Il y a "les appellations d'origine et indications géographiques protégées" (tels les AOP, qui ont un cahier des charges très strict, et les IGP -comme le très créatif IGP Méditerranée- qui fonctionnent par zones géographiques ), les STG (qui mettent en valeur la composition traditionnelle d'un produit ou son mode de production traditionnel) ou encore les labels "bio"... Bref vous l'aurez compris : on ne boit pas cul sec !

3/ Il ne faut pas avoir peur de faire tourner le vin dans son verre de façon énergique.Eh oui, car on n'a pas tout rempli ! Du coup, on peut bien le faire rouler pour admirer sa "robe" (sa couleur et son aspect extérieur, dit aussi "charpente"), qui nous donne des indications sur son état de sa maturation et parfois même sur son origine géographique. Par exemple, un vin rouge vif un peu violacé est généralement jeune, tandis qu'un vin jaune un peu cuivré est un vin sec, liquoreux et à maturité. Deuxième étape : on peut l'incliner (au-dessus d'un support blanc de préférence) pour voir sa "brillance". Côté vin blanc, un vin très "brillant" est souvent synonyme de vin très acide. Enfin, on peut admirer le "gras" de sa robe, c'est-à-dire examiner sa persistance sur les parois du verre (due à sa richesse en glycérol et à sa teneur en alcool). Et puis, on sent évidemment. Sans planter son nez dans le verre, on n'est pas des tamanoirs!

4/ On peut aspirer pour libérer les arômes. ***Avertissement : cette technique utilisée lors de dégustations professionnelles risque de vous faire passer pour un ours des cavernes si vous l'utilisez en soirée. A ne faire - donc- que si vous avez un public averti ou que vous voulez expliquer à vos convives comment mieux sentir les arômes*** L'idée ? Vous prenez un peu de vin dans votre bouche, vous aspirez, en prenant soin à 1/ ne pas baver, 2/à ne pas avaler et vous étouffer, et là  PAF, c'est l'explosion de saveurs.

5/ La dégustation est une question de mémoire. Prenons l'exemple du (délicieux) "Douce Canorgue" Blanc Millésime 2011 et IGP Méditerranée (oui oui, qui vient du Château la Canorgue, là où Ridley Scott a tourné le film "Une Grande Année" avec le très sexy Russell Crowe). Ce vin suave et fondant (ce qu'on peut voir en examinant le gras de la robe, donc) a des notes de coing, de poire et de miel. Vous aussi vous voulez crâner en parlant des arômes et des notes ? Vous pouvez y arriver, et pour cela il vous faut vous entrainer. Voici un petit conseil de Louise, auteure du blog Quilles de filles :

"Les arômes, c'est une question de mémoire. Si tu parles de coing ou de miel en dégustation, c'est que tu as su les identifier. Et savoir identifier des goûts et odeurs, ça veut dire avoir simplement une bonne mémoire olfactive. Mon conseil pour booster tout ça? Quand tu fais le marché, que tu cuisines, que tu te promènes, ouvre tes sens. Sens la tomate que tu coupes, les fleurs de ton jardin, goûte le persil, fais-le avec concentration et à force, tu vas ainsi créer dans ton esprit une bibliothèque olfactive à laquelle tu pourras faire appel dès que tu veux. Puis laisse parler ton imagination et laisse s'exprimer ce que tu ressens. Le vin, ce n'est pas dire des mots compliqués pour crâner, c'est oser faire parler sa sensibilité personnelle par ses sens - la vue, l'odorat, le goût, le toucher."

6/ On crache le vin, lors de dégustations. Oui, ça fait mal au coeur. Mais pour éviter un épisode macarena, on crache le contenu de notre bouche après avoir aspiré, dans un crachoir dédié. Les pro arrivent même à ne pas baver en pleine action, et à le faire avec classe. Pas moi.

7/ Un vin vieux n'est pas forcément bon. Non, certains vins sont faits pour être bus jeunes, comme les rosés, et peuvent tourner au vinaigre en prenant de l'âge. Tout dépend des cépages et de la maturation.

8/ Le vin, c'est un voyage. Après toute la période d'entretien de la vigne, viennent les vendanges -mécaniques ou manuelles- où les vignerons commencent leur journée vers 3h du mat' (aïe), pour éviter que le raisin ne se réchauffe pas trop et ne fasse monter son degré d'alcool. Ensuite, on passe à la vinification. Là, plusieurs étapes, qui varient selon le type de vin (blanc, rosé ou rouge) et la "recette" : on commence par l'égrappage (on enlève les feuilles et bouts de branches), le pressurage pour extraire le jus, la macération traditionnelle (on met les vins rouges dans des cuves), préfermentaire à froid (pour obtenir des vins rouges aux notes fruitées plus intenses) ou carbonique (les raisons sont mis entiers dans des cuves, fermentent et se transforment tous seuls), on passe au remontage (pour récupérer le moût qui s'est accumulé dans le bas de la cuve pendant la fermentation,... Bref, le raisin vit une vraie aventure avant d'arriver jusqu'à notre verre. Chacun a sa propre histoire...et c'est ça qui est beau.

> Plus d'infos sur les étapes ici

9/ Le vin est aussi une question de mode. Par exemple, le rosé a la côté en Méditerranée, en en particulier les plus clairs. Leur couleur varie en fonction des cépages, du pressurage (les vins passés par cette étape sont plus clairs) et/ou de la macération (les vins pâles sont les plus jeunes). 

10/ Plusieurs stars possèdent des vignes. Le Miraval Rose, mis en bouteille par Angelina/Brad Jolie-Pitt & Perrin, a même été élu meilleur rosé du monde par Wine Spectator. L'acteur John Malkovich est également propriétaire de quelques vignes autour de sa maison de Bonnieux et Christophe Lambert a créé avec le sommelier Eric Beaumard une cuvée annuelle Côtes du Rhône, "Les Garrigues". 

 Bibamagazine

10 choses à savoir sur le vin pour impressionner lors d'un dîner

Commenter cet article

Archives