Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses à retenir sur la campagne de Gibraltar

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Octobre 2015, 19:16pm

Catégories : #SPORTS, #FOOTBALL, #INSOLITE

Sur le Rocher britannique, le football est sport roi : 650 licenciés composent un championnat national apparu peu après la création de la Fédération en 1895. Le 24 mai 2013, Gibraltar est devenu le 54e membre affilié de l'UEFA. Un véritable événement pour un territoire de 6,8 km2 - moins de 30 000 habitants - situé au sud de l'Espagne, devant le détroit du même nom. Forcément, face aux meilleurs joueurs européens, les Gibraltariens semi-professionnels ont pris de sacrées raclées… Mais ils se souviendront aussi qu'ils ont tenu tête aux champions du monde allemands !

10 choses à retenir sur la campagne de Gibraltar
  • Une équipe presque exclusivement semi-pro

    Ils sont policier, électricien, ouvrier, pompier, gérant de bar, livreur, employé hospitalier, professeur de sport… Leur point commun ? Porter la tunique rouge et blanc de ce territoire revendiqué par les Britanniques depuis le début du XVIIIe siècle ne leur assure pas un statut professionnel. À quelques exceptions près comme les défenseurs Scott Wiseman (Scunthorpe United, D3 anglaise) et David Artell (Bala Town, D1 galloise), tous tirent leurs principaux revenus en travaillant à côté du football. 
     
  • Des débuts prometteurs

    Le 4 juin 2014 est une date gravée dans l'histoire de la sélection gibraltarienne. Pour son cinquième match en tant que membre officiel de l'UEFA, Gibraltar décroche un premier succès en amical. 1-0 à domicile, contre Malte. Le buteur se nomme Kyle Casciaro, attaquant du champion local, Lincoln City FC. Le tout après avoir accroché auparavant à l'extérieur la Slovaquie (0-0) et l'Estonie (1-1) - les premiers sont aujourd'hui en passe de se hisser à l'Euro 2016, les seconds ont longtemps été dans la course à la qualification. 
     
  • Lincoln Red power

    
Pas moins de neuf : Jean-Carlos Garcia, Ryan Casciaro, Roy Chipolina, Joseph Chipolina, Lee Casciaro, Kyle Casciaro, Liam Walker, Anthony Bardon et George Cabrera. Neuf des onze éléments qui composaient le XI titulaire lors de la dernière rencontre, jeudi en Géorgie (défaite 4-0), évoluent au Lincoln Red, à Gibraltar. Pas de doute, le club qui vient de rafler son treizième titre de champion consécutif (!) est le principal pourvoyeur de la sélection. Le gardien, Jordan Pérez, joue lui aussi au sein de l'enclave, mais à St. Joseph's FC, quant au milieu Jake Gosling, il évolue à Bristol Rovers, en Angleterre (D4). 
     
  • Un exil forcé au Portugal

    
Planté à quelques mètres de la seule piste d'atterrissage de l'aéroport international de Gibraltar, l'étonnant Victoria Stadium fait office de résidence pour les dix clubs du championnat national, mais n'entre pas dans les normes de l'UEFA. Contraint à l'exil, Gibraltar a fait de l'Estádio Algarve, à Faro (Portugal), sa maison d'adoption. La sélection nationale n'allait sûrement pas jouer en Espagne, tant les tensions géopolitiques agitent les deux territoires. Ça n'empêche pas les Gibraltariens de recevoir le soutien de plusieurs centaines de supporters, présents à chaque match à domicile - 5 000 sont même venus voir l'affiche face à l'Allemagne. 
     
  • Gibraltariens vs champions du monde

    Fessés 7-0 par la Pologne, puis l'Irlande en ouverture des éliminatoires à l'automne dernier, c'est peu dire que les hommes du Rocher partaient à Nuremberg défier l'Allemagne à reculons, le 14 novembre 2014. Regroupés à dix en défense, la mission était claire : défendre corps et âme et espérer une folie de l'attaquant Liam Walker. Et ce dernier n'est pas passé loin de la Lune en décochant une frappe puissante, qui obligea Manuel Neuer à claquer la balle en corner, peu avant la pause. Finalement, la Nationalmannschaft s'est imposée 4-0 avec un doublé de Thomas Müller. Honorable.
     
  • Enfin un but !

    
« C'était complètement fou. Je ne m'attendais pas à un tel traitement médiatique. Je crois que ce but a fait le tour du monde. J'ai eu beaucoup de demandes d'interviews. » Le 23 mars dernier, l'Écosse éclate Gibraltar (6-1) à l'Hampden Park, mais le principal n'est pas là. À la 19e minute, Lee Casciaro devient le premier buteur de l'équipe nationale dans un match officiel. « Je n'ai pas de mots pour expliquer ce que j'ai ressenti à ce moment-là. C'était extraordinaire pour moi, pour l'équipe et pour Gibraltar. C'était un rêve qui devenait réalité. On écrivait l'histoire de notre sport et de notre pays. Ce but, je m'en souviendrai toute ma vie », nous expliquait l'attaquant quelques mois plus tard. 
     
  • La fratrie Casciaro

    Il y a Lee (34 ans), Ryan (31 ans) et Kyle (27 ans). Tous les trois partagent le même patronyme, car ils sont frères et évoluent ensemble en club et en sélection. L’aîné et le cadet sont portés sur l'attaque, tandis que le troisième est défenseur. Un quart de l'équipe, en somme. 
     
  • Le bonnet d'âne

    Si la victoire face à Malte au printemps 2014 annonçait un futur encourageant - le sélectionneur Allen Bula visait « la quatrième ou la cinquième place » du groupe à l'aube des éliminatoires -, les illusions des Rouge et Blanc ont dû se confronter à la dure réalité du niveau international. Depuis cette rencontre historique contre Malte, l'équipe nationale n'a connu que des défaites. Pire, avec 0 point, 2 buts marqués, 50 encaissés et des raclées à la pelle, Gibraltar comptabilise le pire bilan des éliminatoires de l'Euro. Encore moins bien qu'Andorre (0 point, 3 buts marqués, 30 encaissés), tandis que Saint-Marin et Malte ont réussi à débloquer leur compteur dans leur groupe respectif. 
     
  • Un record et un maillot

    
En marquant face à la Suisse (2-0) le 8 septembre dernier, Wayne Rooney est devenu le meilleur buteur de l'histoire de la sélection anglaise, devant Sir Bobby Charlton (50 unités contre 49). Et Wazza a reçu un hommage unanime outre-Manche. Mais la veille, Jake Gosling, lui aussi, a battu un record. Le milieu de terrain a marqué pour la deuxième fois en faveur de Gibraltar, ça n'était encore jamais arrivé depuis l'affiliation de son pays à l'UEFA. À son retour en club, ses coéquipiers de Bristol Rovers lui ont rendu hommage avec un maillot collector maison. 
     
  • La suite, c'est pas tout de suite

    Au revoir Allen Bula, bonjour Jeff Wood. Depuis le mois de mars, la Fédération a confié les clefs de l'équipe à un Anglais, qui a été entraîneur des gardiens de Norwich City à Luton Town en passant par les espoirs gallois. Mais les joueurs du Rocher ne verront pas (encore ?) les éliminatoires de la Coupe du monde. Il y a un an, la FIFA a refusé la demande de la Fédération gibraltarienne visant à la reconnaître comme nouveau membre. Du coup, Gibraltar devra attendre les éliminatoires de l'Euro 2020 pour retrouver le goût des branlées de la compétition internationale. Mais ça n'a pas de prix quand on est livreur ou employé hospitalier. 

Sofoot.com

Commenter cet article

Archives