Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Peut-on réussir sans faire d’études ?

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Septembre 2015, 08:25am

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #RELATIONS, #VIE, #RICHESSE

Peut-on réussir sans faire d’études ?
 

A l’heure où le taux de chômage des jeunes en France explose (24%), certains se demandent encore s’il est vraiment nécessaire de faire des études : le diplôme ne protégeant plus vraiment du chômage, à quoi bon passer 5 ans après le bac pour se retrouver sur le carreau ?

«Les diplômes sont faits pour les gens qui n’ont pas de talent. Vous avez du talent ? Ne vous emmerdez pas à passer le bac»provoquait l’humoriste Pierre Desproges dans ses Chroniques de la haine ordinaire, diffusées en 1986.

28 ans plus tard, peut-on réussir sans faire d’études ? Peut-on plaire aux filles si on n’a pas bac+1000 ? Éléments de réponses dans cet article…

 

Message d’avertissement aux plus jeunes :je ne vous dis pas de quitter l’école et de défier vos parents bêtement, comme un gamin qui veut se rebeller. Le but de cet article n’est pas là.

Certains parmi vous ne trouvent pas leur place à l’école, ne sont pas à l’aise avec un système scolaire qui ne leur convient pas. Je peux le comprendre, la pédagogie n’est pas forcément adaptée à tous, et notre système scolaire est parfois décrié dans le monde.

Le modèle français accorderait trop d’importance aux titres, aux diplômes, et pas assez à la pratique, à la réussite. « Less talk, more action » diraient les Américains.

Avant de tout lâcher pour votre carrière de street artist, de skater, de rockeur, avant de lancer votre marque de Tshirt ou de devenir chef d’une chaîne de fast-food à la Française en Chine, je vous livre quelques éléments pour prendre votre décision !

 Réussir, c’est quoi ?

C’est la question qui devrait être centrale avant de vous lancer dans le vide. Que voulez-vous faire dans la vie ? Quelle est votre vocation ? Pourquoi êtes-vous né ? Il y a des jours où on se dit tous « à quoi bon ? », des jours où on ne comprend plus le sens de notre propre vie.

Il y a des jours où après une rupture, on se dit qu’on ne sert vraiment à rien et qu’on va droit dans le mur… Mais heureusement, tout n’est pas toujours aussi noir, et vous vous levez parfois du bon pied, prêt à relever tous les défis présents sur votre to-do listpréparée la veille !

Réussir, c’est quoi ? Gagner de l’argent ? Avoir une femme belle et intelligente ? Avoir 4 ou 5 enfants ? Avoir un gros poste dans une société du CAC40 ? Consacrer votre temps aux autres ? Passer du temps auprès de vos amis ? Avoir suffisamment de temps libre pour vous consacrer à votre sport ou votre loisir de prédilection ?

Nous avons tous une définition différente du bonheur et de la réussite. À vous de trouver la vôtre pour pouvoir définir le projet de votre vie.

A 17 ans, j’étais persuadé que pour réussir ma vie, je devais gagner des millions. Depuis, ma vision de la vie a quelque peu changé, j’ai arrêté le job en costard-cravate au quotidien pour faire un job où je n’ai pas vraiment l’impression de travailler !

Transmettre des techniques de communication et de séduction, vous aider à prendre confiance en vous, ça me va très bien !

Ma définition de la réussite, au fond, c’est d’avoir du temps pour moi et ceux que j’aime, et de gagner suffisamment pour pouvoir me promener dans de beaux endroits.

 Réussir sans diplômes, ils l’ont fait !

Des « drop-outs » célèbres, il y en a par centaine aux Etats-Unis, des artistes, des chefs d’entreprises qui ne sont pas allé au bout de leurs études.

Bill Gates, Mark Zuckerberg, le fondateur de Ikea, le fondateur de Zara : tous ont en commun de ne pas avoir fait ou de ne pas avoir terminé leurs études pour se consacrer à un projet qui leur tenait à cœur.

Les exemples existent, mais être autodidacte en France reste une exception, comme le souligne Stéphane Courchaure, auteur du livre « Secrets d’autodidactes ».

Vous trouverez ici une liste des 15 milliardaires sans diplôme, qui pose toutefois un problème : dans cet article, on assimile l’argent à la réussite.

J’ai revu récemment Blue Valentine, dont le pitch résume parfaitement le souci que vous pourrez rencontrer dans votre vie.

« Dean et Cindy sont mariés, et leur relation a changé au cours des années. Leurs problèmes tournent autour de l’ambition de Cindy, et son manque de compatibilité avec la vision de Dean, pour qui le plus important est sa femme et son enfant. »

Encore une fois, on en revient à la question de la définition de la réussite. Quelles sont vos priorités ? Lui est très heureux avec son job de peintre, elle estime qu’il gâche son talent, qu’il pourrait faire mieux.

Ce qui compte pour lui : l’énergie, la fierté de soi, passer du temps auprès de sa famille. La question des valeurs est centrale, et lorsque vous vous mettrez en couple, cette discussion sera très importante. Qu’êtes-vous prêt à faire pour réussir ? Ambiance House of Cards ou plus détendu ?

 Ne lâchez pas vos études sans plan B

Si vous étiez mon frère, je vous tiendrai probablement le même discours : « OK, tu veux lâcher tes études, mais montre-moi que tu as un plan solide derrière. Que tu sais où tu vas, que tu as l’énergie pour le faire et réussir dans ce nouveau domaine, et que ce n’est pas juste un caprice. »

Si un jour mon fils me dit qu’il veut être pizzaiolo parce qu’il veut avoir son business, être son propre patron et maîtriser ses horaires pour être avec sa famille, ça me va. S’il me dit que son bonheur, c’est d’aider les autres, ça me va aussi, tant qu’il a un plan et qu’il est indépendant.

Car un des enjeux principaux de cette décision, arrêter ou poursuivre vos études,réside dans la question financière. Comment allez-vous être indépendant ? Au bout de combien de temps ?

Certains parents ont du mal à accepter une reconversion de leurs enfants car ils ne la comprennent pas, ils ne ressentent pas la motivation de leurs enfants, ils n’y croient pas.

Votre rôle est vraiment de rassurer vos parents avec un plan solide, et pas un caprice de gamin « je fais ce que je veux ! » J’ai trop vu de jeunes finir à la rue, complètement perdus parce qu’ils ne savaient pas quoi faire face à leurs parents intransigeants.

Parfois, il faut savoir faire le dos rond, attendre son heure quand on n’est pas financièrement indépendant. Ça veut dire obéir à ses parents, mais pas obéir bêtement, passivement. Ça veut dire obéir ses parents, mais préparer son plan de secours, l’autre voie.

Ça veut dire passer une heure par jour la semaine pour vous renseigner sur cette nouvelle fac où vous seriez mieux. Ça veut dire passer du temps avec un restaurateur qui voudra bien vous accueillir un ou deux soirs par semaine pour vous enseigner le métier.

Ne restez pas passif, prenez votre vie en main ! Qu’à 17 ou 25 ans, vous ne sachiez pas ce que vous voulez faire de votre vie est totalement normal. A 40 ans, ceux qui n’ont toujours pas trouvé leur voie craquent généralement et font leur crise de la quarantaine…

 Faire des études pour réussir ?

Vous l’aurez compris, faire des études aujourd’hui ne garantit plus la réussite. Trop de tensions sur le marché de l’emploi, même si les diplômés sont un peu plus épargnés que les jeunes sans qualification.

Faire des études, c’est aussi prendre le temps de rencontrer des professionnels, pas forcément de votre domaine. Faire des rencontres qui vous permettront d’élargir vos horizons.

Poursuivre vos études, c’est aussi l’opportunité de vous créer un réseau et de vous faire des amis en cours, dans les TD, durant vos stages et de faire des rencontres lors des soirées étudiantes…

Je comprends parfaitement les arguments de certains lecteurs et de certains parents : « J’aimerais bien faire des études mais ça coûte trop cher, je n’en ai pas les moyens ». Je ne peux que vous rappeler que vos études sont un investissement.

Que vous allez probablement vous endetter pour les financer, que ce ne sera pas rose tous les jours et que vous allez en manger, des pâtes ! Mais à terme, si vous avez des idées, si vous avez l’énergie, le talent et la motivation, vous vous en sortirez… et vous atteindrez la réussite que VOUS aurez choisie.

SI je peux vous donner un dernier conseil, études ou pas études pour réussir, peu importe. Ce qui compte, c’est votre curiosité et votre envie d’avancer. À partir du moment où vous n’aurez plus l’œil du tigre, peu importe votre niveau d’études, peu importe votre CV. Seul le feu intérieur vous fera avancer. 

Artdeseduire.com

Commenter cet article

Darline belmond 22/09/2015 03:07

Cool

Darline belmond 22/09/2015 03:08

Cool

Archives