Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les suppléments de vitamine C ne servent à rien

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Septembre 2015, 17:42pm

Catégories : #MEDICAMENT, #SANTE-BIEN-ETRE

Les suppléments de vitamine C ne servent à rien

La rentrée des classes est passée. Autrement dit, la saison des rhumes n’est plus très loin.

Cet automne, en plus de manger des légumes de saison et des agrumes pour éviter d’attraper un rhume ou pour y mettre fin rapidement, vous pourriez être tenté de faire le plein de poudres effervescentes pour boissons vitaminées comme Emergen-C ou des suppléments de vitamine C, qui contiennent soi-disant des ingrédients anti-rhume. Mais ces poudres et vitamines sont-elles vraiment efficaces?

À moins que vous ne soyez marathonien, skieur ou militaire et que vous évoluiez dans des températures extrêmement froides, prendre des compléments en vitamine C ne vous empêchera pas de tomber malade. 

Les bases

La vitamine C, ou acide ascorbique, est une substance nutritive essentielle qui aide le système immunitaire, améliore l’absorption de fer par le corps, contribue à métaboliser les protéines et régénère les antioxydants. Le scorbut, que l’on connaît surtout comme une maladie de marin, est dû à une carence en vitamine C, à cause du manque de fruits et légumes frais à bord lors des longs voyages. À l’inverse, la surconsommation de vitamine C peut engendrer diarrhées, nausées, calculs rénaux et un excès de fer.

Comme pour la plupart des vitamines, la meilleure façon de la consommer est de choisir soigneusement ses aliments: agrumes, tomates, fraises et épinards sont riches en vitamine C. La dose minimum quotidienne recommandée pour un adulte est de 90 milligrammes pour les hommes et 75 milligrammes pour les femmes, selon l’Institut of Medicine (IOM), qui conseille aussi de ne pas dépasser 2000 milligrammes par jour, afin d’éviter les effets secondaires cités ci-dessus.

Quant au zinc, l’IOM recommande une dose de 11 milligrammes pour les hommes et de 8 milligrammes pour les femmes. On en trouve dans les huîtres, la viande rouge, la volaille, les haricots, les noix et les céréales complètes. À l’instar de la vitamine C, la consommation excessive de zinc peut affecter la santé. Certains gels et sprays nasaux contenant cette substance sont responsables de l’anosmie (ou perte d’odorat). Les personnes qui utilisent trop d’adhésif dentaire avec du zinc peuvent avoir des carences en cuivre et des maladies neurologiques, selon le National Institute for Health (NIH).

Nous ne sommes pas tous des marathoniens

Des recherches menées sur des marathoniens, skieurs et soldats évoluant dans des environnements subarctiques ont montré qu’ils étaient capables de réduire l’incidence du froid sur leur corps de 50%en prenant de 250 à 1 000 milligrammes de vitamine C par jour, selon une étude d’une trentaine de tests placebo impliquant plus de 11 000 participants, réalisée par Cochrane en 2007.

Pour les autres participants à cette étude, les résultats étaient bien plus modestes. Si la prise préventive de vitamine C permet de réduire la durée d’un rhume de 8% chez les adultes et de 13,6% chez les enfants, elle ne l’empêche pas. Bien que ces résultats soient parlants, ils n’influent probablement que très peu sur une personne déjà enrhumée. De plus, si les participants commencent à prendre de la vitamine C après l’apparition des symptômes, la substance nutritive n’a aucun effet sur eux, ni sur la durée de la maladie, selon les conclusions du National Institute of Health.

Des recherches menées par le NIH indiquent également que si les niveaux de vitamine C augmentent dans les tissus après 250 à 500 milligrammes, l’augmentation est bien plus modeste au-delà de cette dose, du moins chez les jeunes hommes en bonne santé.

Comme pour la vitamine C, les résultats des études sur la capacité du zinc à écourter les rhumes sont partagés. Une étude de 2011 sur 15 cas cliniques souligne que si des personnes en bonne santé prennent des suppléments en zinc dans les 24 heures suivant le début du rhume, elles parviennent à le guérir et à en atténuer les symptômes. On apprend également que la prise préventive de suppléments en zinc réduit le nombre de rhumes, le niveau d’absentéisme scolaire et l’utilisation des antibiotiques chez les enfants. Cependant, l’étude n’était pas en mesure de suggérer un dosage, un mélange ou même une durée de traitement.

La place des compléments

À l’instar de tous les compléments alimentaires, par exemple Emergen-C, n’ont pas eu besoin de passer des tests avant d’être commercialisés. Voilà qui n’est pas franchement réjouissant quand on connaît les résultats peu probants de leurs ingrédients actifs sur la prévention du rhume.

En revanche, les sociétés concernées semblent respecter les paliers de consommation recommandés par l’IOM. Emergen-C, qui contient 1 000 milligrammes de vitamine C par dose, a changé ses recommandations pour s’aligner sur l’opinion médicale.

"Nous avons modifié les notices de nos emballages: de deux à quatre sachets par jour, nous sommes passés à un ou deux, selon le principe de précaution ", déclare un représentant d’Alacer Corp., la maison-mère d’Emergen-C, au Huffington Post.

La tablette effervescente Airborne contient également 1 000 milligrammes de vitamine C par dose.

Mais à moins que des chercheurs puissent tester spécifiquement l’efficacité d’Emergen-C ou d’Airborne, il n’existe aucun moyen de savoir si, et pourquoi, ces produits sont véritablement efficaces, selon Howard Sesso, épidémiologiste et maître de conférences au Brigham and Women’s Hospital de Boston.

"Même si l’expérience s’avérait concluante, il serait très difficile de savoir qui, de la vitamine C ou du zinc, en serait responsable. Peut-être même serait-ce lié à un tout autre facteur, ou à un élément que nous ne connaissons pas encore", analyse-t-il.

Voici ce que vous devriez plutôt faire

Le Dr Sesso, un homme d’âge mur qui mange sainement et fait régulièrement de l’exercice, prend seulement une multivitamine par jour. Il considère que c’est l’option qui convient le mieux à la plupart des personnes, plutôt que la prise d’une ou deux vitamines spécifiques visant à éviter de tomber malade. S’il existe des personnes pour lesquelles les compléments spécifiques sont essentiels – l’acide folique que prennent les femmes enceintes pour éviter les anomalies congénitales, par exemple –, récupérer tous les minéraux et vitamines essentiels par une alimentation saine et variée est la clé de l’équilibre nutritionnel.

"Il faut toujours privilégier l’approche naturelle, basée sur ce que contiennent les aliments", ajoute-t-il, avant de conclure qu’il existe certainement des moyens plus efficaces d’éviter de tomber malade lorsqu’il fait froid. Parmi ses conseils: se laver les mains fréquemment, se tenir à l’écart des personnes malades et faire le ménage régulièrement.

Cet article, publié à l’origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Laura Pertuy pour Fast for Word.

Commenter cet article

Archives