Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 30 morts historiques les plus insolites

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Septembre 2015, 11:16am

Catégories : #INSOLITE, #MORT

Les 30 morts historiques les plus insolites

La mort est parfois surprenante, et fort heureusement, on ne marque pas les causes de décès sur les épitaphes, car certains mourraient pour la seconde fois, mais de honte !

Découvrez mon top 30 des morts historiques les plus insolites:

-1- Milon – athlète 540 avant JC:

File:Louvre statue DSC00917.jpg

Milon est devenu légendaire en raison de sa force extraordinaire. On raconte de lui des choses étonnantes : Il a commencé sa carrière en portant sur ses épaules chaque jour un jeune veau. Plus tard le veau étant devenu un animal adulte il continuait à le soulever aisément.

  • il tenait une grenade dans sa main, et, par la seule application de ses doigts, sans écraser ni presser ce fruit, il la tenait si bien que personne ne pouvait la lui arracher ;
  • il mettait le pied sur un palet graissé d’huile, et par conséquent très glissant ; cependant, quelque effort que l’on fît, il n’était pas possible de l’ébranler, ni de lui faire lâcher pied ;
  • il se ceignait la tête avec une corde, en guise de ruban ; puis il retenait sa respiration : dans cet état violent, le sang se portant au front lui enflait tellement les veines, que la corde rompait ;
  • il tenait le bras droit dans le dos, la main ouverte, le pouce levé, les doigts joints, et alors nul homme n’eût pu lui séparer le petit doigt d’avec les autres.

Ce qu’on dit de sa voracité est presque incroyable : vingt livres (ou vingt mines) de viande, autant de pain et quinze pintes (ou trois conges) de vin suffisaient à peine à le rassasier. Un jour, ayant parcouru toute la longueur du stade, portant sur ses épaules un taureau de trois (ou quatre ans), il l’assomma d’un coup de poing, et le mangea tout entier dans la journée.

Il eut une fois occasion de faire un bel usage de ses forces. Un jour qu’il écoutait les leçons de Pythagore, le plafond de la salle où l’auditoire était assemblé menaçant de s’effondrer, il le soutint lui seul, donna aux auditeurs le temps de se retirer et se sauva après eux. La confiance qu’il avait en ses forces finit par lui être fatale.

La postérité le tient pour le meilleur athlète (au sens de combattant) de l’Antiquité, devançant, dans le quatuor canonique des champions : Théagène de Thasos, le premier à s’être imposé dans deux disciplines différentes (pugilat et pancrace); Glaucos de Carystos, le gigantesque boxeur; et Polydamas de Skotoussa, le pancratiaste, appelé « l’homme le plus grand ayant jamais vécu » par l’auteur Pausanias le Périégète.

La mort de Milon

Selon la légende, Milon, parvenu à un âge avancé, traversait l’Italie et, ayant trouvé en chemin un vieux chêne abattu et entrouvert, il entreprit d’achever de le fendre avec ses mains ; mais sous l’effort qu’il fit, il resta finalement prisonnier de l’arbre, ses mains étant prises comme dans un étau : il ne put se dégager, et, incapable de se défendre, il fut dévoré par des animaux sauvages.

 

-2- Eschyle – dramaturge 458 avant JC:

File:Aischylos Büste.jpg

Eschyle (en grec ancien Αἰσχύλος / Aiskhúlos), né à Éleusis (Attique) vers 526 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456 av. J.-C., est le plus ancien des trois grands tragiques grecs. Précédé d’autres tragédiens, il participe à la naissance du genre grâce à certaines innovations, comme le nombre d’acteurs qu’il porte à deux selon Aristote. Treize fois vainqueur du concours tragique, il est l’auteur d’environ 80 pièces dont sept seulement nous ont été transmises.

Le théâtre d’Eschyle est essentiellement remarqué pour sa force dramatique, la tension, l’angoisse qui habite ses pièces, dont la cohérence se comprend surtout par la progression qui les reliait au sein de trilogies « liées », dont ne subsiste aujourd’hui que l’Orestie. S’il ne développe pas la psychologie des personnages, ses choix lui permettent de mettre en valeur ses conceptions puissantes sur l’équilibre de la cité, le dégoût de l’hybris qui met en danger cet ordre, et le poids de la décision des dieux dans la conduite des affaires humaines, notamment à travers le sort militaire, ou la malédiction familiale (dans le cas de Thèbes et des Atrides notamment).

La mort d’Eschyle

Le dramaturge grec Eschyle aurait été tué par un gypaète barbu qui aurait laissé tomber une tortue vivante sur lui, confondant son crâne chauve avec une pierre.

 

-3- Licinius Crassus – Général Romain 53 avant J.C :

File:Marcus Licinius Crassus Louvre.jpg

Marcus Licinius Crassus (latin : M•LICINIVS•P•F•P•N•CRASSVS) né vers 115 av. J.-C. à Rome et mort en 53 av. J.-C., est un général et politicien romain qui joua un rôle essentiel dans le passage de la République à l’Empire. Ayant amassé une immense fortune durant son existence, Crassus est considéré comme l’homme le plus riche de l’Histoire de Rome, et il fait certainement partie de la liste des hommes les plus riches de l’Histoire en général.

Crassus commence sa carrière d’homme d’État en tant que commandant militaire sous Lucius Cornelius Sylla pendant la seconde guerre civile. Après la victoire de Sylla et son ascension en tant que dictateur, Crassus amasse une énorme fortune grâce à sa spéculation sur les biens immobiliers. Paradoxalement, Crassus s’impose sur la scène politique romaine après sa victoire contre les esclaves révoltés de Spartacus, partageant le consulat avec son rivalPompée.

En tant que patron politique et financier de Jules César, Crassus se joint à César et à Pompée dans l’alliance officieuse du Premier Triumvirat. Ensemble, les trois hommes dominent le système politique romain. Cependant, l’alliance ne peut durer indéfiniment à cause des ambitions et des jalousies des trois hommes. Alors que César et Crassus sont de vieux amis, ce dernier et Pompée se haïssent, Pompée devenant de surcroît maladivement jaloux des succès spectaculaires de César au cours de sa guerre des Gaules. L’alliance est rétablie à la conférence de Lucques en 56 av. J.-C., après laquelle Crassus et Pompée servent encore une fois ensemble en tant que consuls. Après son second mandat, Crassus est désigné gouverneur de la Syrie romaine. Crassus fait usage de la Syrie comme d’une plate-forme afin de lancer sa campagne militaire contre l’empire parthe, le traditionnel ennemi oriental de Rome. Sa campagne est un échec retentissant, s’achevant par sa défaite et sa mort à la bataille de Carrhes.

Sa mort défait rapidement et définitivement l’alliance entre César et Pompée. Quatre années après le décès de Crassus, César traversera le Rubicon, inaugurant ainsi une nouvelle guerre civile contre Pompée et le gouvernement légitime de la République.

La mort de Crassus

Crassus quitte Rome en novembre 54, sous la malédiction d’un tribun, et malgré plusieurs présages défavorables. En 53 av. J.-C., il commence par piller le trésor du Temple de Jérusalem5, puis, sur les conseils d’Abgar II Ariamnès, il franchit l’Euphrate pour affronter les Parthes mais est vaincu à la bataille de Carrhes et son fils, Publius Crassus, se suicide au cours de cette bataille. Mais les circonstances exactes de sa mort sont enveloppées de mystère; il est tué au cours d’une entrevue avec le général parthe Suréna ; Dion Cassius rapporte avec certaines réserves que ce dernier fit couler de l’or fondu dans la bouche du général en disant : « Rassasie-toi de ce métal dont tu es si avide ! ». La tête de Crassus fut ensuite envoyée au roi parthe, Orodès II.

-4- St Pierre – Évangéliste :

File:Petrus San Giovanni in Laterano 2006-09-07.jpg

Simon, barjona ou fils de Jonas, aussi appelé Kephas (en araméen) ou Simon-Pierre, est un disciple de Jésus de Nazareth. Il est né au début de l’ère chrétienne en Galilée, ou dans la ville toute proche de Bethsaide en Batanée et mort selon la tradition vers 64-67 à Rome. Il est un des douze Apôtres, parmi lesquels il semble avoir tenu une position privilégiée. Il est considéré comme saint par les Églises catholiques et orthodoxes, sous le nom de saint Pierre.

Dans la tradition du catholicisme et de l’orthodoxie, il est le premier évêque de Rome et fonde ainsi dans la tradition du catholicisme la primauté pontificale dont l’actuel pape est le successeur1. Son personnage a suscité un grand nombre d’œuvres artistiques, en particulier dans l’Occident latin.

La mort de St Pierre :

Clément de Rome affirme que son martyre serait dû à une « injuste jalousie » et à la dissension entre les membres de la communauté chrétienne : il y eut vraisemblablement dénonciation. Selon un apocryphe, les Actes de Pierre, il aurait été crucifié la tête vers le sol. Selon la tradition, l’apôtre demande ce type de supplice par humilité, ne se jugeant pas digne de mourir comme le Christ, selon une autre version, il peut s’agir d’une cruauté supplémentaire de Néron.

Un des éléments en faveur de la « tradition romaine » de la présence de la tombe de Pierre est l’absence de toute autre revendication de sa tombe par une autre cité antique.

-5- Valérien – Empereur an 260 :

File:Aureus Valerian-RIC 0034.jpg

Après 4 ans de règne, Valérien édicte tout à coup plusieurs édits de persécution en 257. Il aurait cédé aux pressions de son ministre des finances Macrianus, païen fanatique qui fréquente les mages mais aussi soucieux d’enrichir le trésor qu’il administre par la confiscation des biens des chrétiens riches.Un premier édit daté de 257 interdit pour la première fois le culte et les réunions des chrétiens et ordonne aux clercs de sacrifier aux dieux païens et au culte impérial sous peine d’exil ou de travaux forcés.Un second édit daté de 258 plus sévère condamne à mort les clercs et les membres du clergé supérieur qui refusent de sacrifier, confisque les biens des riches chrétiens et place les fonctionnaires dans la situation d’esclaves.

La hiérarchie chrétienne est ébranlée, les fidèles privés de leurs élites et le fisc très largement bénéficiaire. Les victimes sont plus nombreuses que durant la persécution de Dèce, surtout en Égypte, à Carthage (mort de Cyprien de Carthage), à Rome (mort du pape Sixte II) et en Espagne (mort de l’évêque de Tarragone).

Gallien met fin à la persécution une fois qu’il exerce seul le pouvoir : il publie dès 260 un édit de tolérance inaugurant une période de tranquillité de quarante années, la petite paix de l’Église en rendant licite le culte chrétien et en rendant les biens confisqués aux églises, notamment les cimetières. Cette « petite paix de l’Église » prend fin avec les persécutions de Dioclétien et Galère.

La mort de Valérien :

L’empereur Valérien, capturé par Sapor, roi des Perses sassanides, aurait été utilisé comme marchepied par son vainqueur quand il devait monter à cheval. Après plusieurs années d’humiliations et de mauvais traitements, il aurait été écorché vivant selon certains auteurs. Mais plus vraisemblablement, d’après la version préférée par la majorité des historiens sérieux, ce fut la peau de son cadavre qui fut tannée et teinte en rouge pour fabriquer un mannequin.

-6- Louis III – Roi de France an 882 :

File:Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Louis III (vers 863-882) et Carloman (vers 866-884).jpg

Louis III est le fils de Louis II, dit « le Bègue », et d’Ansgarde de Bourgogne. Il est désigné comme seul successeur par son père, qui le place sous la garde deBernard d’Auvergne, associé à Hugues l’Abbé et Boson de Provence.

En septembre 879, grâce au soutien des grands de Francie occidentale dont Bernard d’Auvergne, Hugues l’Abbé, Boson de Provence et Théodoric de Vergy, le couronnement et le sacre de Louis III et de son frère cadet Carloman sont célébrés en hâte dans l’église abbatiale Saint-Pierre et Saint-Paul de Ferrières, près deMontargis, par l’archevêque de Sens Anségise.

L’héritage de Louis II est partagé en mars 880 à Amiens : Louis obtient la Neustrie, tandis que son frère Carloman reçoit l’ouest de la Bourgogne, l’Aquitaine et laSeptimanie. Les deux frères parviennent à exclure Hugues, fils de Lothaire II, de la succession au royaume.

Pour avoir la paix et pouvoir faire face aux Normands, les deux frères sont obligés de négocier avec leur cousin Louis le Jeune qui revendique la Lotharingieoccidentale acquise en 870 par le traité de Meerssen. Au début de l’année 880, ils sont dans l’obligation de la lui céder en signant le traité de Ribemont.

Ils doivent également batailler pour la Bourgogne, disputée par leur grand-oncle Boson, qui s’est fait élire roi du royaume restauré de Burgondie (incluant la Provence). En août 880, les deux frères marchent contre lui et arrivent aux portes de la ville de Mâcon. Les troupes de Boson sont vaincues lors de la bataille deCrêches-sur-Saône et les Carolingiens récupèrent le comté de Mâcon.

La mort de Loui III :

Le roi carolingien Louis III, au cours d’une aventure amoureuse, se serait fracassé le crâne contre le linteau d’une porte trop basse alors qu’il poursuivait à cheval la fille d’un certain Germund.

-7- Barberousse – Empereur 1190 :

File:Friedrich-barbarossa-und-soehne-welfenchronik 1-1000x1540.jpg

Frédéric Ier de Hohenstaufen, dit Frédéric Barberousse (en allemand : Friedrich I., Barbarossa, 1122 – 10 juin 1190), fut empereur romain germanique, roi d’Allemagne (Rex Romanorum), roi d’Italie, duc de Souabe et duc d’Alsace,comte palatin de Bourgogne.

Né vers 1122 à Waiblingen ou à Weingarten près de Ravensbourg, Frédéric est un prince de la dynastie des Hohenstaufen, duc de Souabe de 1147 à 1152 sous le nom de Frédéric III. Il a été élu roi des Romains en 1152 et couronné empereur germanique en 1155. Il a gagné son surnom en Italie du fait de son éblouissante barbe rousse.

La mort de Barberousse :

L’empereur germanique Frédéric Barberousse s’est noyé accidentellement dans un fleuve lors d’une croisade. Il aurait oublié de retirer sa cuirasse avant de plonger et aurait coulé au fond du fleuve sans pouvoir remonter. L’hypothèse de l’hydrocution n’est pas non plus à écarter.

-8- Duc de Clarence – Prince d’ York 1478 :

File:George Plantagenet, Duke of Clarence.jpg

Il est né à Dublin, à l’époque où débuta la guerre des Deux-Roses qui devait diviser la famille Plantagenêt en deux camps rivaux convoitant la Couronne d’Angleterre : les Lancastre et les York.

Georges est fait duc de Clarence en 1461, lors de l’accession au trône de son frère aîné, Édouard IV, premier roi de la maison d’York. Le 11 juillet 1469, il épouse Isabelle Neville, fille du Richard Neville, comte de Warwick, le Faiseur de rois.

Dans un premier temps, il s’allia à son beau-père, partisan de la cause du roi déposé qu’était Henri VI. Il le rejoignit en France, mais se rendit vite compte que le comte de Warwick agissait pour son propre compte et celui de sa fille cadette, Anne, mariée à Édouard, prince de Galles, héritier d’Henri VI et donc de la Couronne d’Angleterre, et ceci aux dépens du sien.

La mort du Duc :

Condamné à mort, George, duc de Clarence choisit d’être exécuté par noyade dans une barrique de vin de Malvoisie.

-9- Tycho Brahé – Astronome 1601 :

File:Tycho Brahe.JPG

Tycho Brahe (en danois : Tyge Ottesen Brahe), dit Le noble Danois ou L’homme au nez d’or (14 décembre 1546 — 24 octobre 1601), est un astronome danois originaire de Scanie danoise, région historique du Danemark qui fait maintenant partie de la Suède. Il est connu pour avoir établi un catalogue d’étoiles précis pour son époque, ainsi que pour avoir produit un modèle d’univers cherchant à combiner le système géocentrique de Ptolémée et héliocentriquede Nicolas Copernic.

Tycho Brahe a pu mener ses travaux en astronomie grâce à l’octroi d’un domaine sur l’île de Ven où il fit construire un observatoire astronomique qu’il appela Uraniborg et une pension annuelle accordés par le roi Frédéric II de Danemark.

De 1600 jusqu’à sa mort survenue en 1601, il fut assisté par Johannes Kepler, qui allait plus tard utiliser ses données astronomiques pour développer ses propres théories sur l’astronomie et formuler les trois lois du mouvement des planètes dites lois de Kepler.

La mort de Tycho Brahé :

Le 24 octobre, l’astronome danois Tycho Brahe serait mort à la suite d’un calcul ou d’une septicémie, ce qui aurait été le résultat de s’être retenu trop longtemps d’uriner pendant un trajet de plusieurs heures en carrosse avec l’empereur hongrois Rodolphe II ou un long repas. Sa mort inspira une expression tchèque : « Je ne veux pas mourir comme Tycho Brahe », prétextant une envie pressante. Selon d’autres sources, il est aussi possible que Tycho Brahe ait été empoisonné. Cette dernière hypothèse est cependant rejetée par des recherches récentes.

-10- Jean-Baptiste Lully – Compositeur 1687 :

File:Jean-Baptiste Lully.jpeg

Jean-Baptiste Lully ou Jean-Baptiste Lulli, est un compositeur et un violoniste français d’origine italienne de la période baroque, surintendant de la musique de Louis XIV, né à Florence le 28 novembre 1632 et mort à Paris le22 mars 1687.

Par ses dons de musicien et d’organisateur aussi bien que de courtisan et d’intrigant, Lully domina l’ensemble de la vie musicale en France à l’époque du Roi-Soleil. Il fut l’un des principaux promoteurs du développement de plusieurs formes de musique qu’il organisa ou conçut : la tragédie en musique, le grand motet, l’ouverture à la française. Son influence sur toute la musique européenne de son époque fut grande, et de nombreux compositeurs parmi les plus doués (Henry Purcell, Georg Friedrich Haendel, Johann Sebastian Bach, Jean-Philippe Rameau) lui sont redevables à un titre ou un autre.

La mort de Lully :

Jean-Baptiste Lully, compositeur, mourut de la gangrène à la suite d’une blessure au pied due à son « bâton de direction », longue et lourde canne surmontée de rubans et d’un pommeau richement orné, servant à l’époque pour battre la mesure en frappant le sol, durant une répétition du Te Deum. Le concert devait célébrer le rétablissement du roi d’une maladie.

-11- Adolphe Frédéric de Suède – Roi de Suède 1771 :

File:Adolf Fredrik of Sweden.jpg

Prince de la maison de Holstein-Gottorp, il fut prince-évêque de Lübeck de 1727 à 1750, donc seigneur d’un fief dont Eutin. Il fut également administrateur du duché de Holstein-Gottorp pendant la minorité de Charles-Pierre-Ulrich d’Holstein-Gottorp (futur Pierre III de Russie) lorsque les États de Suède, sous la pression de la Russie le désignèrent pour le trône (1743).

Il reçut la couronne en 1751 et rétablit la paix avec la Russie. Pendant la totalité de son règne, Adolphe-Frédéric ne détint aucun pouvoir qui était confié au Parlement de Suède et de Finlande (Riksdag). Par deux fois, il tenta de s’en libérer. La première occasion se présenta en 1755, lorsque stimulé par son épouse, la reine Louise-Ulrique, il tenta de retrouver une partie de ses prérogatives royales. La seconde occasion, sous la direction de son fils Gustave de Suède (futur Gustave III), lui permit de renverser le tyrannique Parlement, mais il fut dans l’incapacité d’utiliser sa victoire.

Adolphe-Frédéric fit fleurir les sciences, les arts et le commerce.

La mort de Frédéric :

Le roi de Suède Adolphe Frédéric de Suède mourut de problèmes de digestion. Il venait de faire un repas composé de homards, caviar, choucroute, kipper (hareng rouge) et de poisson fumé. Le tout était arrosé de champagne. Il reprit 14 fois de son dessert favori, le semla servi dans un bol de lait chaud. Les écoliers suédois se souviennent de lui comme « le roi qui mangea jusqu’à en mourir ».

-12- Aristide Aubert du petit-Thouars – Capitaine 1798 :

File:Aristide Aubert Dupetit-Thouars-Antoine Maurin.png

Aristide Aubert du Petit-Thouars dit Dupetit-Thouars, né le 31 août 1760, au château de Boumois, près de Saumur et tué le 2 août 1798, à la bataille d’Aboukir), est un officier de marine français du xviiie siècle. Capitaine de vaisseau, il se distingue à la bataille d’Aboukir au cours de laquelle il trouve la mort.

La mort d’Aristide :

Aristide Aubert Du Petit-Thouars, capitaine de 38 ans se trouve à Aboukir sur le vaisseau Le Tonnant. La mitraille anglaise lui arrache un bras, puis les deux jambes. Il se fait placer dans un baquet de son et crie de ne pas se rendre. Tant que son sang a pu le maintenir en vie, il a encouragé ses compagnons.

-13- William Henry Harrison – Président américain 1841 :

File:William Henry Harrison daguerreotype edit.jpg

William Henry Harrison (9 février 1773 – 4 avril 1841) fut le 9e président des États-Unis. Après une carrière militaire et politique dans l’Ohio, il accéda à la présidence en 1840 à l’âge de 68 ans. Son mandat fut cependant bref car il contracta une pneumonie peu après son discours d’investiture ; il mourut un mois après et son vice-président, John Tyler, lui succéda.

Originaire de Virginie, Harrison fut le premier délégué du territoire du Nord-Ouest avant de devenir gouverneur du territoire de l’Indiana en 1801. Il devint célèbre pour avoir mené les forces américaines contre les Amérindiens lors de labataille de Tippecanoe en 1811 où il gagna le surnom de « Tippecanoe » (ou « Old Tippecanoe »). En tant que général durant la guerre anglo-américaine de 1812, sa contribution la plus notable fut une victoire à la bataille de la rivière Thames en 1813 qui mit fin aux hostilités dans la région des Grands Lacs.

La mort de Harrison :

William Henry Harrison, neuvième président des États-Unis, est atteint de pneumonie en faisant un discours d’une heure et demie sous une pluie glaciale le jour de son investiture et meurt un mois plus tard.

-14- Félix Faure – Président Français 1899 :

File:Felix Faure.jpg

Félix Faure, né à Paris le 30 janvier 1841 et mort le 16 février 1899 dans la même ville, est un homme d’État français.

Ministre de la Marine de 1894 à 1895, il est élu la même année président de la République française. Il meurt soudainement, quatre ans après son élection, dans des circonstances passées à la postérité.

La mort de Félix Faure :

Félix Faure est mort d’une congestion cérébrale après un rapport sexuel avec Marguerite Steinheil. Une plaisanterie populaire ira jusqu’à préciser que c’est par une fellation que la maîtresse provoqua l’orgasme qui lui fut fatal, et fera de Mme Steinheil « La Pompe funèbre ».Clemenceau aurait dit de lui : « Il voulut être César, il ne fut que Pompée »[réf. nécessaire]. Autre anecdote, cet échange entre le prêtre accouru à l’Élysée pour l’extrême onction, et l’huissier : « Le président a-t-il encore sa connaissance ? — Non, monsieur l’abbé, elle est sortie par l’escalier de service. ». On rapporte encore que Clemenceau, toujours lui, aurait dit du défunt : « En arrivant dans le néant, il a dû se sentir chez lui ».

-15- Jack Daniel’s – Brasseur 1911 :

File:Jackdaniel.jpg

Jack Daniel’s est une distillerie américaine de Tennessee whiskey, célèbre pour ses bouteilles carrées et son label noir.

La distillerie a été créée par Jack Daniel en 1866, à Lynchburg, dans le Tennessee. La compagnie est la propriété du groupe Brown-Forman Corporation depuis 1957.

La mort de Jack Daniel’s :

Jack Daniel, fondateur de la distillerie Jack Daniel’s de Tennessee whiskey, mort d’un empoisonnement sanguin résultant de complications dues à une blessure à l’orteil qu’il s’était infligée en donnant un coup de pied à son coffre-fort, dont il ne se souvenait pas de la combinaison… six ans plus tôt.

-16- Harry Houdini – Illusioniste 1926 :

File:HarryHoudini1899.jpg

Il commence sa carrière comme magicien dans les foires, accompagné de son frère Théodore, dont le nom d’artiste est Théo Hardeen.

En 1893, il rencontre sa femme Wilhelmina Béatrice Rahner (Bess Raymond), qu’il surnomme Bessie. Elle rejoint le duo Houdini et ils se marient la même année.

Avant de devenir célèbre, il est le compagnon de tournée des Trois Keaton dans un « Medecine show ». Le troisième Keaton est Joseph Frank « Buster » Keaton et ce dernier tient son nom de Houdini lui-même. Après une chute du jeune garçon, Houdini s’écria « That was a real buster » (qu’on pourrait traduire par « Ça, c’était une vraie bonne chute ! », le mot Buster faisant en ce temps-là, d’après Buster Keaton, référence à « une vraie bonne chute ») et le nom resta.

Ses meilleurs tours consistent à s’évader d’une malle remplie d’eau, fermée et enchaînée, ou d’un bidon en métal.

Au moment où naît le spiritisme, il cherche à démasquer les médiums en parcourant le pays, en exposant publiquement les trucs d’illusionnistes qu’ils utilisent. Il présente les résultats de ses enquêtes dans des ouvrages tel que Miracle Mongers and their Methods ou encore A Magician Among the Spirits. Il sera impliqué dans le débat scientifique avec les tenants de la métapsychique concernant la question de savoir si certains médiums auraient d’authentiques dons paranormaux ou si tout peut au contraire s’expliquer par ce qui est aujourd’hui qualifié de mentalisme. Harry Houdini est encore aujourd’hui un modèle pour d’autres magiciens impliqués dans le scepticisme scientifique, tel que par exemple James Randi ou encore Gérard Majax.

La mort de Houdini :

Harry Houdini, prestidigitateur, décède d’une péritonite consécutive à une rupture de l’appendice après que Joselyn Gordon Whitehead, étudiant de l’Université McGill l’ait frappé au ventre plusieurs fois. En effet, lors de son spectacle, Houdini avait l’habitude de demander à quelqu’un dans le public de lui infliger un coup de poing dans le ventre, pour prouver qu’il était invincible. Sa mort suite aux coups de Whitehead fait l’objet de controverses, Houdini souffrant déjà depuis plusieurs mois de douleurs au ventre.

-17- Alexander Bogdanov – Médecin 1928 :

File:A A Bogdanov.jpg

Certaines sources indiquent que ses explorations visent de curieuses possibilités de régénération physique alors même que l’apport de ses travaux, dans une Union soviétique encore déstabilisée par la révolution et la Guerre Civile, apparaît inférieur à celui des recherches occidentales à la même époque. En 1923, plus de vingt ans après les découvertes de Landsteiner sur le système ABO, Bogdanov explore les transfusions sanguines. Il se soumet lui-même, à intervalles réguliers, à ces protocoles de recherche recevant un grand nombre de transfusions dont il remarque les effets positifs sur son organisme, l’amélioration de sa vue, le ralentissement de sa calvitie. Son vieil ami Leonid Krassine indique même, dans une lettre à son épouse, que le médecin, après ces opérations, paraît rajeuni d’une dizaine d’années. Pour autant, en dépit de ces approximations contestables, Bogdanov reçoit, sans doute au titre de l’innovation à la forte symbolique révolutionnaire, le soutien des autorités, notamment celui de l’académie de médecinede Moscou. Il lance ainsi en 1925 l’idée d’un institut spécialisé dans la transfusion sanguine. Créé en mai 1926, innovation mondiale à cette époque, il prendra légitimement, après sa mort, le nom de son fondateur.

La mort de Bogdanov :

En 1925 l’idée d’un institut spécialisé dans la transfusion sanguine, une innovation mondiale à cette époque. En mars 1928, il tente l’échange de son sang avec celui d’un étudiant. Malheureusement, ce dernier est atteint de paludismeet d’une forme bénigne de tuberculose. Quinze jours plus tard, après une longue agonie qu’il observe et qu’il enregistre scrupuleusement, Bogdanov meurt .

-18- Le désastre de Nedelin 1960 :

La catastrophe de Nedelin, ou désastre de Nedelin, est un accident survenu le 24 octobre 1960 au cosmodrome de Baïkonour, dans la République socialiste soviétique kazakhe, en Union soviétique. L’allumage prématuré des moteurs du second étage provoqua l’explosion d’un prototype de la fusée R-16. Cette explosion tua entre 78 et 126 personnes selon les sources, dont le maréchal des forces stratégiques soviétiques Mitrofan Nedelin, dont le nom fut donné à la catastrophe .

-19- Péter Vályi – Ministre Hongrois 1973 :

Il a travaillé comme ingénieur chimiste . Il a été arrêté en 1945 en raison de ses activités communistes. Il a rejoint le Parti communiste hongrois en cette même année. De 1948, il a travaillé pour le Conseil national de la planification . A partir de mai 1971, il a servi comme vice-président du Conseil des ministres (vice-premier ministre). Vályi exposé classe ouvrière d’ingénierie économie considérable dans le cadre de la réforme du mécanisme économique. Il a été membre du MSZMPComité Central d ‘à partir de Novembre 1970.

Péter Vályi, ministre des Finances hongrois, est tombé dans un haut fourneau contenant du fer fondu durant une visite des fonderies de Miskolc, le pdg de l’usine mourra aussi en tentant de l’extirper des presses de coulée .

-20- Bruce Lee – Acteur 1973 :

File:Bruce Lee - son.jpg

Bruce Lee (de son vrai nom chinois : 李振藩 ; pinyin : Lǐ Zhènfān ; cantonais Jyutping : Lei⁵ Zan³faan⁴ en mandarin Lee Junfan, en cantonais), nom de scène chinois « Li Xiao-Long » (chinois simplifié : 李小龙 ; chinois traditionnel : 李小龍 ; pinyin : Lǐ Xiǎolóng ; Wade : Li³ Xiao³long² ; cantonais Jyutping : Lee⁵ Siu²lung⁴), né dans le quartier de Chinatown à San Francisco aux États-Unis le 27 novembre 1940 et mort d’un œdème cérébral à Hong Kong en Chine le20 juillet 1973, est un artiste martial, réalisateur, acteur, producteur, scénariste et philosophe Sino-Américain. Parallèlement à sa carrière d’acteur, il a créé son propre art martial, le Jeet Kune Do. Il est considéré comme le plus grand maître d’arts martiaux dans le cinéma mondial du xxe siècle et il a ouvert la voie à d’autres acteurs chinois comme Jackie Chan et Jet Li, ou étrangers comme Jean-Claude Van Damme, Steven Seagal ainsi que Chuck Norris. Par ses contributions dans le cinéma et la télévision, Bruce Lee incarne pour beaucoup l’homme faible atteignant le sommet de la perfection physique et l’invincibilité au combat à mains nues. Sa notoriété a eu un rôle important dans l’intérêt du grand public occidental pour les arts martiaux chinois. Sa mort tragique et prématurée a contribué à le faire entrer dans la légende du cinéma et des arts martiaux.

La mort de Bruce Lee :

Il serait mort d’une sévère réaction allergique à un calmant, l’equagésic. Son cerveau aurait gonflé de 13 %. Son autopsie aurait conclu à une « mort par mésaventure ».
En 1993, Brandon Lee, son fils, a été tué durant le tournage du film The Crow. Les circonstances de sa mort restent sujettes à controverse. Selon certaines personnes, une arme qui devait être chargée à blanc l’a été à balles réelles par une personne mal intentionnée, selon d’autres, son pistolet chargé à blanc s’est enrayé et a explosé, le blessant mortellement. Lors de l’accident, les autres acteurs ne se seraient pas aperçus immédiatement de sa mort, pensant qu’il était encore en train de jouer.

-21- Tennessee Williams – Écrivain 1983 :

File:Tennessee Williams NYWTS.jpg

Thomas Lanier Williams, dit Tennessee Williams, né le 26 mars 1911 à Columbus dans le Mississippi aux États-Unis et mort le 25 février 1983 à New York, est un écrivain américain dont de nombreuses œuvres furent portées au cinéma parmi lesquels, La ménagerie de verre, Un tramway nommé Désir ou encore La chatte sur un toit brûlant …

La mort de Tennessee Williams :

Tennessee Williams, écrivain américain, décède le 25 février dans sa chambre de l’Hôtel Élysée à New York, en s’étouffant avec la capsule d’un tube d’aspirine. L’abus de stupéfiants semble avoir joué un rôle dans l’ingestion du corps étranger .

-22- Owen Hart -Catcheur 1999 :

File:Owen Hart.jpg

Étant le plus jeune des enfants de la famille Hart, le jeune Owen se lance naturellement dans le catch comme ses frères sous la tutelle de son père, le légendaire Stu Hart. Dès 16 ans, il commence à lutter sous un masque dans des petits shows canadiens pour remplacer les lutteurs qui oubliaient de se présenter. Ayant fait ses preuves, il commence alors à lutter dans la fédération familiale, la Stampede Wrestling. Il y fait équipe avec Ben Bassarab et devient rapidement champion par équipe. Juste après avoir perdu le titre, il se lance en solo et bat Les Thornton pour le titre British Commonwealth Mid Heavyweight. A l’âge de 18 ans, il part en tournée au Japon pour le compte de la New Japan, gagnant le IWGP Jr. Heavyweight Title face à Hiroshi Hase et devenant ainsi le premier occidental à détenir le titre.

La mort de Owen Hart :

Owen Hart, un catcheur d’origine canadienne professionnel pour la World Wrestling Federation, est décédé pendant son entrée. Il devait faire son entrée dans le ring au sommet de l’arena suspendu par une corde, mais il tomba. Owen Hart chuta de 24 m, sa poitrine heurta la troisième corde, lui coupant l’aorte.

-23- Richard Sumner – Artiste 2002 :

Richard Sumner, un artiste dépressif britannique part dans une zone rarement visitée de la Clocaenog Forest dans le Denbighshire au Nord-Est du Pays de Galles pour se suicider. Il se menotte lui-même à un arbre à l’aide d’un cadenas et lance la clé hors de portée. L’enquête scientifique a révélé qu’ayant de nouveau changé d’état d’esprit la crise de démence qui l’avait poussé était passée et il avait essayé pendant des jours de se libérer sans y parvenir. Le tronc de l’arbre était lacéré. Il est mort de soif et de faim, probablement en hurlant pour appeler à l’aide. Son squelette a été découvert trois ans plus tard en 2005 par une randonneuse.

-24- Hitoshi Christopher Nikaidoh – Chirurgien 2003 :

Hitoshi Christopher Nikaidoh, un chirurgien américain, a été décapité quand il monta dans un ascenseur à l’Hôpital Saint-Joseph Christus à Houston. Selon un témoin à l’intérieur de l’ascenseur, les portes de l’ascenseur se sont fermées quand Nikaidoh est entré, la tête piégée à l’intérieur de l’ascenseur, le reste de son corps encore à l’extérieur. Celui-ci a été retrouvé au fond de la cage d’ascenseur tandis que la partie supérieure de sa tête, coupée juste au-dessus de la mâchoire inférieure, a été retrouvée dans l’ascenseur.

-25- Gerald Mellin – Businessman 2008 :

Gerald Mellin un homme d’affaire britannique déprimé en instance de divorce, s’est lui-même décapité en attachant un bout d’une longue corde à un arbre dans un parc de stationnement et l’autre autour de son cou. Il est ensuite monté dans sa voiture et a accéléré loin sur une route principale. Lorsque la corde s’est tendue, sa tête fut séparée de son corps.

-26- Vladimir Likhonos – Etudiant Ukrainien 2009 :

Vladimir Likhonos trouve la mort en mâchant un chewing-gum. En effet, celui-ci avait l’habitude de les tremper dans de l’acide citrique (goût de citron) et il aurait confondu cet acide avec une substance explosive. Le chewing-gum a explosé, pulvérisant sa mâchoire et la majeure partie de la partie inférieure de son visage.

-27- Match de foot fatal – Congo 2010 :

En 1998 lors d’un match entre Bena Tshadi et Basangana en République démocratique du Congo, la foudre s’abat sur le terrain. Tous les joueurs de l’équipe de Bena Tshadi sont tués par la foudre, du côté de Basangana tout le monde est indemne, le choix des crampons moulés plutôt que des vissés, leur aura sauvé la vie.

-28- Crash à cause d’un crocodile -Congo 2010 :

article-1322580-0BB816A7000005DC-566_634x417

Un crocodile, 19 morts. Un reptile, échappé du sac d’un passager, a semé la panique à bord d’un avion qui survolait la République démocratique du Congo. A tel point que le pilote, un Britannique de 39 ans, a perdu le contrôle de l’appareil,provoquant un crash.

C’est l’unique survivant du drame qui a donné cette version, selon un rapport cité par Jeune Afrique et repris par les médias britanniques. Jusqu’ici le crash, qui a eu lieu de 25 août 2010, était attribué à un manque de carburant. Le crocodile s’en est sorti indemne, ce sont des pillards arrivés sur les lieux qui le découpèrent à la machette !

-29- Jenny Mitchell – Coiffeuse 2010 :

Jenny Mitchell, une coiffeuse anglaise de 19 ans, a été tuée lorsque sa voiture a explosé après que des fumées, causés par des produits chimiques, un mélange avec du peroxyde d’hydrogène s’échappant d’une bouteille de décolorant capillaire, se sont enflammées quand elle alluma sa cigarette

-30- Dieter Strack – Officier allemand  2012 :

dieter strack_12bet

Au meeting de Düsseldorf, dans une compétition d’athlétisme réunissant les meilleurs jeunes allemands, Dieter Strack un officier de 75 ans a été mortellement touché au cou par un javelot, le 26 août 2012. Secouru sur place par les spectateurs et les organisateurs, puis transporté à l’hôpital par hélicoptère, le septuagénaire, qui a perdu beaucoup de sang, est décédé quelques heures plus tard après une intervention chirurgicale.

Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver la totalité des morts insolite de l’histoire  sur la page Wikipédia

et d’autres sur Willbarnesonline ou  encore sur Nerdygaga … Concernant les morts insolites à propos des animaux, un blog y consacre une page dédiée et mise à jour pour suivre le phénomène à travers le monde ! 

 Couloir du net

 

Commenter cet article

Archives