Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


BENIN: 10 raisons pour lesquelles Patrice Talon doit être président

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Septembre 2015, 01:19am

Catégories : #POLITIQUE, #AFRIQUE

BENIN: 10 raisons pour lesquelles Patrice Talon doit être président

L’idée de la candidature de Patrice Talon fait son petit bonhomme de chemin à travers l’adhésion qu’elle suscite dans tout le pays. Voici un condensé de dix raisons qui fondent la nécessité d’une candidature de l’homme d’affaires béninois et de son choix comme prochain président de la République du Bénin.

 

1. Il a les atouts pour battre tout candidat de Yayi

Lorsque le président Yayi Boni dit qu’il n’est pas encore fini, il faut le prendre au sérieux. Penser le contraire serait fatal pour les forces politiques qui, ces dernières années, sont allées en rébellion contre les dérives dictatoriales du régime Yayi. Après avoir raté le coche de la révision de la constitution, le chef de l’Etat a l’ambition de placer à la tête du pays l’un de ses fidèles qui va l’aider à non seulement assurer ses arrières mais aussi surtout et être toujours présent et décisif dans le jeu politique après 2016. Dieu sait qu’il en a les moyens, ayant toujours à sa disposition tout l’appareil d’Etat pour l’accompagner dans cette ambition. La gestion par procuration que planifie Yayi Boni ne peut être endiguée que par un homme de la trempe de Patrice Talon dont l’implication personnelle dans les dernières joutes électorales a permis de repousser les velléités du chef de l’Etat d’anéantir l’opposition pour gagner le contrôle du parlement.

2. Talon, fédérateur des forces de l’opposition

Patrice Talon n’est pas un néophyte politique. Depuis le début du renouveau démocratique, l’homme a souvent partagé avec la classe politique majoritaire ou minoritaire sa vision sur la gestion de la cité. Etant convaincu que l’économie ne saurait prospérer sans un environnement politique stable où s’exerce librement le jeu démocratique, il a toujours accompagné les leaders politiques, ce qui lui a valu souvent le sobriquet de faiseur de roi. Aujourd’hui, le contexte béninois est assez particulier. Il est devenu difficile de dégager au sein de l’opposition, un homme capable de fédérer toutes les forces pour affronter le candidat du pouvoir en 2016. Les diverses consultations qu’il a initiées dans ce sens ont renforcé cette inquiétude. L’homme en lui-même ne manque pas d’étoffe. Pourquoi ne pas y aller ? La démocratie béninoise aujourd’hui en a grand besoin.

3. Il est mieux placé pour défendre ses idées

En deux sorties médiatiques, Patrice Talon a donné le ton des réformes cruciales que le Bénin doit entreprendre pour préserver sa démocratie et gagner la bataille du développement. Son exil parisien lui a offert l’occasion de réfléchir sur notre système partisan et d’envisager les solutions possibles pour sortir le pays du gouffre dans lequel l’a plongé le système actuel. Les idées pour faire avancer le pays, Patrice Talon les a souvent partagées avec la classe politique. Dans l’ombre, il a conseillé de nombreuses idées novatrices qui ont été dévoyées pour de vils desseins. Il est indépendant de tous les chefs de parti. Aujourd’hui, il vaut mieux préférer l’original à la copie. Patrice Talon a annoncé des réformes pertinentes qui ne sont qu’un pan de son projet de société. Il est donc mieux placé pour en assurer une mise en œuvre conséquente.

4. Il va sauver l’unité nationale

Les dix années de gestion de Yayi Boni ont fortement mis à mal l’unité nationale. Le régionalisme et les discours ethniques ont pris des proportions inquiétantes. Et malheureusement, à quelques mois de la fin de son mandat, le président de la République continue d’entretenir la stigmatisation ethnique à travers des discours tendant à opposer les Béninois du Nord contre ceux du Sud. S’il y a un boulet que trainent la plupart des prétendants du Palais de la Marina, c’est ce déficit d’assise nationale. Or, il est impérieux aux populations du Nord, du Sud, de l’Est comme de l’Ouest, de se reconnaître à travers l’homme qui aspire à diriger le Bénin, les valeurs qu’il défend et sa capacité à travailler pour un développement équilibré de toutes les régions du pays. Patrice Talon dispose déjà d’un ancrage solide dans toutes les régions du pays à travers ses investissements et les Béninois qu’il emploie dans ses sociétés qui ont des implantations sur toute l’étendue du territoire national. Bien qu’étant du Sud, l’homme détient cette capacité d’engranger de soutiens politiques forts partout car ayant par le passé accompagné tous les hommes politiques sans distinction d’ethnie ou de région.

5. Il n’a pas besoin de parrain

La candidature de Patrice Talon et son élection probable vont apporter dans le jeu politique béninois et africain, une petite révolution ; la fin du mythe de parrainage. Bien qu’il dispose d’un réseau puissant d’amitié de par le monde, l’homme n’aura pas besoin de la caution d’un parrain étranger pour se faire élire président de la République. Il n’a pas besoin d’aller faire des appels de fonds à l’extérieur comme en font la plupart de nos candidats pour se compromettre dans une redevabilité souvent nuisible aux intérêts du pays. L’avènement de Patrice Talon au pouvoir va à coup sûr casser les ressorts économiques d’un système dont Boni Yayi se sert encore pour broyer les investisseurs nationaux au profit des intérêts étrangers.

6. Il a une vision de l’économie qui pourrait nous servir

Patrice Talon est connu de tous comme un compétiteur né. Self-made man, il a pu construire un empire financier qui fait sa réputation au-delà du Bénin. Il véhicule également une certaine vision de l’économie, celle qui accorde les clés des secteurs productifs à l’initiative privée et confine l’Etat dans son rôle de régulateur du système et d’arbitre entre les forces économiques opérant dans le pays. Son « retrait » forcé du coton a plongé le secteur dans un coma que le gouvernement maquille à travers des statistiques qui sont loin de la réalité. L’environnement économique mérite aujourd’hui d’être assaini avec une saine participation des acteurs économiques aux marchés publics. En tant qu’opérateur économique de premier rang, il est mieux placé que ses concurrents pour asseoir les bases d’une économique dynamique et prospère.

7. Il a fait ses preuves en tant que premier investisseur national

Ses actifs parlent d’eux-mêmes. Patrice Talon n’a pas besoin d’apporter la preuve de sa compétence au plan économique. Il a l’avantage d’essaimer ses investissements sur toute l’étendue du territoire national : Sdi, ses usines d’égrenage, la Shb, le port sec d’Allada, Benin Control, Atral, Sodeco etc. Sa contribution à la prospérité nationale, en termes d’emplois créés et d’apports financiers aux caisses de l’Etat, est assez colossale. De même, il bénéficie de la confiance des banques et de ses partenaires.

8. Il a les qualités pour restaurer la fonction présidentielle

Il a fallu ses déboires avec le régime de Yayi Boni pour que les Béninois découvrent enfin qui est Patrice Talon. Présent dans les affaires et le jeu politique depuis des lustres, l’homme a toujours cultivé la discrétion autour de sa personne. Une qualité indéniable de leader. Calme, pondéré et d’une sérénité à fleur de peau, Patrice Talon sait parler quand il faut. C’est tout le contraire de la gouvernance actuelle. Après nous avoir constipés d’images de président de la République à longueur de journée pendant dix ans, il est grand temps qu’on restaure la fonction présidentielle que Monsieur Yayi a souillée dans ses élans populistes.

9. Il sait se faire entourer

S’il a une qualité qu’on reconnaît à Patrice Talon, c’est de savoir s’entourer de collaborateurs tout aussi dynamiques que puissants que lui. L’homme n’a pas de problème à composer avec les meilleurs et les fortes têtes quitte à tirer d’eux les ressources et les compétences pour faire avancer ses projets. L’homme se démarque aussi par la stabilité qu’il prône au sein de ses entreprises en faisant confiance à ses collaborateurs. La belle preuve, cela fait près de 30 ans que Talon se fait conduire par le même chauffeur. Malgré son absence et les attaques de toutes sortes que subissent ses entreprises, celles-ci continuent d’exister grâce à la gouvernance mise en place et à ses collaborateurs qu’il a su former et motiver. Sur un autre registre, le premier gouvernement de Yayi en 2006 dont certaines langues lui attribuent le casting en est une autre preuve patente.

10. Il est un homme d’action

Patrice Talon, c’est enfin un homme d’actions. S’il prône un mandat unique, c’est qu’il est convaincu qu’en ce laps de temps, il est bien possible d’agir convenablement pour laisser des traces à la postérité. Si Nicéphore Soglo est perçu dans la conscience collective comme le meilleur président de l’ère du renouveau, c’est parce qu’il a su faire des réalisations importantes qui continuent de profiter à la génération actuelle. Pourtant Soglo n’a fait qu’un seul mandat. Mandela aussi ; avec des empreintes positives indélébiles. L’ambition de Patrice Talon, c’est de laisser des traces. Son sens de compétition et sa phobie de l’échec seront d’un grand atout pour le Bénin.
Lors de son interview à Rfi, il disait ceci : « Il n’est pas impertinent qu’un homme ayant à la fois les réflexes du management entrepreneurial et la connaissance du milieu politique, prenne la main pour rassembler, afin d’opérer les mutations qui s’imposent… Quand on a envie de laisser des traces, de voir son œuvre durer, il faut contribuer à consolider les fondements de la République et de la démocratie… si votre idéal n’est pas une fiction et ne relève pas du miracle, pourquoi s’obstiner à chercher indéfiniment un porteur ? Pourquoi ne pas aller au charbon soi-même ?

M. C. (Coll)

Source : Le Matinal

 

Commenter cet article

Archives