Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 bonnes raisons inattendues de bien dormir

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Septembre 2015, 17:24pm

Catégories : #SOMMEIL, #CERVEAU, #SANTE-BIEN-ETRE, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 bonnes raisons inattendues de bien dormir

Passer au moins 7h à dormir chaque nuit, voilà un des secrets d’une bonne santé. Mais pas forcément pour les raisons auxquelles on pense…

 

On est moins souvent enrhumé

Passer entre 7 et 8 heures dans les bras de Morphée aurait un effet protecteur sur nos défenses immunitaires et permettrait d’attraper moins souvent le rhume selon des chercheurs américains dont l’étude vient d’être publiée dans la revue spécialisée Sleep. Car si le sommeil n’immunise pas contre le rhume, dormir moins de 6h multiplie par 4 le risque de tomber malade.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont étudié le comportement et l’hygiène de vie de 164 personnes tout en exposant les cobayes au virus du rhume via des gouttes nasales. Résultat : la durée du sommeil est un facteur déterminant dans le développement des maladies, plus que l’alimentation et la consommation de substances telles que le tabac et l’alcool. Donc, dès que les températures baissent, on veille plus particulièrement à ne pas se coucher trop tard pour aider son corps à lutter contre les infections. Et on n’hésite pas à se préparer une petite tisane à base de verveine ou de camomille qui ont des vertus relaxantes pour se réchauffer avant d’aller au lit. 

On reste plus mince

Si Journée du Sommeil 2015 était consacrée aux liens entre sommeil et nutrition, ce n’est pas un hasard. En effet, plusieurs études menées ces dernières années ont clairement montré que le manque de sommeil était un facteur aggravant de l’obésité. Au contraire, les personnes qui dorment plus de 7h par nuit ont tendance à être plus minces.

La nuit, nous sécrétons un grand nombre d’hormones qui interviennent notamment dans la régulation du métabolisme énergétique. Si l’on ne dort pas assez, cette production hormonale est perturbée et impacte le sentiment de satiété. En condition de réduction de sommeil, on observe une augmentation des concentrations de ghréline (une hormone sécrétée par l’estomac qui stimule l’appétit et réduit la dépense locomotrice) et une diminution des concentrations de leptine (produite par les cellules adipeuses, qui induit la satiété et augmente la dépense énergétique). La faim est accrue de 24% et l’appétit pour des aliments riches (matières grasses et glucides) de plus de 30%. Dormir au moins 7h permet donc de manger plus équilibré au quotidien. 

On a moins de risques de souffrir d’un AVC

Une nuit trop courte aurait tendance à aggraver le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) selon une étude américaine rendue public en 2012. Les petits dormeurs auraient 4 fois plus de risques de souffrir d’unaccident vasculaire cérébral. Le lien entre le manque de sommeil et l’AVC n’a pas été clairement défini mais il pourrait s’expliquer par une perturbation hormonale. La privation de sommeil augmente les taux de cortisol, l’hormone du stress. Or le stress est un facteur de risque cardiovasculaire. Par ailleurs, le déficit de sommeil accroit l’appétence pour les aliments riches et gras, autre facteur de risque de l’AVC. 

Bien dormir la nuit protège les femmes du cancer du sein

Le travail de nuit ou en horaires décalés s'accompagne d'une désynchronisation de l'horloge interne et donc de la fabrication des hormones et de la mélatonine. Cette dérégulation du système hormonal pourrait expliquer que les femmes qui travaillent de nuit présentent 40% de risque en plus d'avoir un jour un cancer du sein, qui est  un cancer hormono-dépendant. D’ailleurs, en 2008, le Centre International de Recherche sur le Cancer, a classé le travail de nuit comme " un cancérogène probable ". Chez les hommes qui travaillent de nuit, ce sont les risques du cancer du côlon et de la prostate qui sont multipliés. Si votre travail vous impose des changements d’horaires fréquents et une activité nocturne, il est possible de limiter les désagréments en adoptant certains réflexes :

-      On prend soin de son environnement de repos : on choisit un bon matelas, on ferme bien les rideaux pour ne pas laisser pénétrer la lumière à l’intérieur de la chambre, on met des bouchons d’oreille si besoin pour ayyénuer le bruit, on ne chauffe pas trop la pièce...

-      On adopte une alimentation légère, riche en fruit et légume car un repas trop riche perturbe le sommeil

-       On évite les produits stimulants comme le thé et le café pendant les heures de travail car ils peuvent de trouver le sommeil le moment venu

Le sommeil booste la fertilité masculine

Des nuits trop courtes ou entrecoupées ont un effet direct sur la concentration de spermatozoïdes. Selon une étude danoise publiée en 2013 dans l’American Journal of Epidemiology, les hommes présentant des problèmes de sommeil ont un sperme dont la concentration en spermatozoïdes est 29 % moins importante que les hommes dormant plus longtemps. Par ailleurs, ils auraient aussi moins de chances d’avoir des spermatozoïdes "morphologiquement normaux". Et puis, au delà des résultats de cette étude, il est important que les deux parents ne soient pas trop fatigués pour conserver l’envie et l’énergie nécessaire pour faire des câlins ! On ne saurait donc que conseiller aux couples désireux d’avoir des enfantsde passer du temps dans leur lit à bon escient… 

 Femme actuelle

 

Commenter cet article

Archives